Malaysia Airlines : la compagnie "maudite" communique sur l'état de l'avion

Malaysia Airlines : la compagnie "maudite" communique sur l'état de l'avion Avec le crash du vol MH17 en Ukraine, la Malaysia Airlines fait face à sa seconde catastrophe en un peu plus de 130 jours. Un événement dont elle pourrait ne jamais se relever.

La Malaysia Airlines était déjà en difficulté depuis la disparition, le 8 mars 2014, du vol MH370, quelque part entre le Vietnam et l'Océan indien. L'appareil, qui était parti de Kuala Lumpur avec 239 personnes à bord vers la Chine, n'a jamais été retrouvé, donnant lieu à un feuilleton médiatique destructeur pour la compagnie. Après le crash du vol MH17 en Ukraine, c'est une autre épreuve difficile à laquelle est confrontée la société. Certes, l'avion a été probablement abattu par un missile au-dessus de territoires prorusses, en proie à des affrontements avec l'armée ukrainienne régulière. Mais au lendemain du drame, beaucoup se demandent déjà pourquoi la compagnie survolait encore ce territoire dangereux alors que d'autres prenaient soin de le contourner. Le premier ministre malaisien Najib Razak a pris soin dans ses déclarations de souligner que la voie empruntée par la compagnie était déclarée sûre par l'Organisation Mondiale de l'Aviation Civile...

Malaysia Airlines se contente quant à elle, depuis le jeudi 17 juillet de communiquer à minima. La compagnie a d'abord confirmé qu'elle avait perdu le contact avec le Boeing 777 chargé de relier Amsterdam à Kuala Lumpur, peu avant 18 heures le 17 juillet. Dans la soirée, elle publiait sur son site Internet le message du chef de l'Etat malaisien puis une première liste de passagers avec le nombre de victimes de chaque nationalité. Ce vendredi 18 juillet, sur son site Internet, Malaysia Airlines insiste sur la maintenance de l'appareil, ne faisant émerger aucun problème sur le Boeing. La compagnie, qui publie plusieurs documents de contrôle de l'avion, affirme que "le dossier d'entretien" du Boeing 777 était "propre", la "dernière vérification de maintenance", datée du 11 juillet 2014, faisant état d'une "bonne santé" de l'avion. Le prochain check-up était programmé pour le 27 août 2014. Malaysia Airlines indique également que l'avion, doté d'un moteur "Rolls-Royce Trent 800", avait été construit en juillet 1997 et avait donc 17 ans de service, avec 75 322 heures de vol et un total de "11 434 cycles". "Tous les systèmes de communication de l'avion fonctionnaient normalement", indique aussi ce bulletin de santé.

Mais cette seconde catastrophe très médiatique fait vaciller la compagnie, qui a vu son action chuter à l'annonce du crash et enregistrer une baisse de 15 % ce vendredi matin, à l'ouverture de la Bourse de Kuala Lumpur. Parmi les analystes financiers cités par la presse, c'est la première fois dans l'histoire de l'aviation qu'une compagnie traverse deux drames d'une telle ampleur en si peu de temps (environ 4mois). La crainte vient surtout de la réaction des voyageurs, qui pourraient se détourner de la compagnie, soit parce qu'ils considèrent qu'elle n'est pas fiable, soit parce qu'ils accréditent la thèse farfelue d'une "malédiction".

Article le plus lu - L'hommage de Trump à Aretha Franklin critiqué › Voir les actualités

Annonces Google