Tyto Alba : le compagnon de Florian Philippot se confie

Tyto Alba : le compagnon de Florian Philippot se confie Le compagnon de Florian Philippot a publié une lettre ouverte cinglante sur le site de Rue89 sous le faux nom de Tyto Alba.

[Mis à jour le 19 décembre 2014 à 18h40] "Madame Pieau [directrice de Closer - NDLR], je ne suis pas de ceux qui aspirent à être connus." Voici les premiers mots de la lettre ouverte de Tyto Alba, l'ami de Florian Philippot, qui a finalement décidé de s'exprimer, sous pseudo, sur le site de Rue89. Ce "journaliste de télévision" figure, le visage flouté, sur les photographies de Closer publiées la semaine dernière et révélant l'homosexualité du numéro 2 du FN. Il a décidé de publier un texte pour faire part de son indignation après "l'outing sauvage" de son compagnon. Réfutant vouloir dénoncer "les méthodes de la presse people", Tyto Alba (nom scientifique de la chouette effraie) revendique son droit à rester à l'abri de la lumière. Le compagnon de Florian Philippot reconnait que la cause gay lui est "chère", mais estime être une "victime collatérale" du scoop de l'hebdomadaire.

Ce que Tyto Alba regrette principalement dans l'article et les photos de Closer : que ses "sensibilités politiques" soient irrémédiablement "associées avec celles de ce parti", le Front national. L'homme revendique penser différemment du FN, ce que Closer savait selon lui. L'intéressé indique que, malgré le floutage, il reste reconnaissable, notamment de son entourage professionnel. Il lui apparait donc dès lors "inévitable" d'être  "la cible de menaces de mort". Allant jusqu'à évoquer une "chasse à l'homme", il déplore que  son image "soit marquée de façon indélébile au sein de [sa] profession". Cinglant, il pointe le risque de telles révélations pour les personnes les plus fragiles : "Il vous faudra sans doute un suicide pour que vous compreniez. Par chance pour vous, ça ne sera pas le mien."

Florian Philippot et son compagnon n'ont pas nié les allégations de Closer. Mais le vice-président du Front national a porté plainte pour violation de sa vie privée. Son avocat et lui ont obtenu une audience en référé après du tribunal de grande instance de Paris le 22 décembre. Florian Philippot réclame 50 000 euros de dommages et intérêts, 5000 euros au titre des frais de justice.

Pour la directrice de Closer, pourtant, évoque dans Le Point que son choix de flouter le compagnon de Florian Philippot relevait d'une "mesure de protection". "L'ami de M. Philippot a été flouté "au maximum" et il n'est jamais arrivé qu'un anonyme ainsi flouté soit identifié. Les personnes qui lui ont sûrement conseillé de prendre la parole pourraient le lui confirmer" s'est-elle justifiée.

EN VIDÉO - Sur France Inter lundi, Florian Philippot exprimait lui aussi sa "colère".

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google