Notre-Dame-des-Landes : quel avenir pour l'aéroport après le résultat du référendum ?

Notre-Dame-des-Landes : quel avenir pour l'aéroport après le résultat du référendum ? AEROPORT NDDL - Le référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes donne les partisans du projet vainqueurs, avec plus de 55 % des voix selon le résultat officiel...

[Mis à jour le 27 juin 2016 à 11h29] Le référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qui s'est déroulé ce dimanche 26 juin 2016, dans les 212 communes de Loire Atlantique, a donné une victoire assez large au "oui". 55,17 % des électeurs se sont prononcés en faveur de la construction du nouvel aéroport, selon les chiffres livrés dans la soirée par la préfecture. La participation s'est révélée relativement faible, même si elle s'annonçait élevée en début de journée. 51,08 % des inscrits se sont rendus dans les 1081 bureaux de vote mis à leur disposition pour cette consultation locale inédite. La participation a été particulièrement forte à notre-Dame-des-Landes, où 3 électeurs sur 4 se sont prononcés, et sur les autres communes où sera construit l'aéroport, contesté depuis des années. Dans ces zones où les nuisances s’annoncent les plus fortes, le "non" l'a massivement emporté, alors que le "oui" domine partout ailleurs ou presque. A Nantes, il l'emporte d'une très courte avance d'une centaine de voix seulement.

Le résultat de cette consultation n'est pas juridiquement contraignant, mais Manuel Valls a indiqué que le gouvernement se plierait à la volonté des citoyens. Il a d'ailleurs rapidement indiqué dans un communiqué que les travaux préparatoires débuteraient "dès l'automne prochain" et que les opposants à l'aéroport, qui occupent le site de construction depuis des années, devraient quitter les lieux d'ici là. "Il y a eu une procédure démocratique, maintenant la procédure doit se poursuivre", a aussi affirmé Ségolène Royal sur RTL, lundi. Mais les "zadistes" ne désarment pas. Jugeant le référendum illégitime, car mensonger et au périmètre trop réduit, ils ont d'ores et déjà annoncé que la résistance allait continuer. Une évacuation de la ZAD par les forces de l'ordre est donc de nouveau à craindre. Des discussions seraient déjà entamées en ce sens par le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur, selon Ségolène Royal.

Un rassemblement les 9 et 10 juillet 2016

Les opposants ne comptent pas laisser leur mouvement s’essouffler. Ils ont déjà appelé à un rassemblement "massif" à Notre-Dame-des-Landes les 9 et 10 juillet 2016. Par ailleurs, s'ils décident de continuer leur mobilisation sur le plan juridique, ils ne sont pas encore à cours de procédure, rappelle France Info. Les "zadistes" et agriculteurs menacés d'expulsion pourraient en effet intenter une action au niveau européen du fait que l'Etat s'apprête à violer une directive visant à préserver l'habitat de plusieurs espèces protégées. Ils peuvent également décider de faire appel auprès du tribunal administratif sur le volet de la loi sur l'eau.

EN VIDEO - Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes largement approuvé

Voir aussi sur Linternaute.com : NDDL en images

Crédit image vignette - SIPA

Revivre le référendum minute par minute

23h13 (FIN DU DIRECT) - Les résultats définitifs de ce référendum sont tombés. Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes est validé par les électeurs de Loire Atlantique par 55,17 % des voix. La participation s'établit à 51,08 %. Le score de la ville de Rezé (40 000 habitants), qui manquait à l'appel, donne le "non" en tête à 53,35 % des voix. Mais cela ne suffira pas à renverser le score départemental.

23h06 - Le résultat est tombé à Nantes. Dans la capitale de Loire Atlantique, le résultat du référendum sur Notre-Dame-des-Landes est très serré. Les chiffres sont tombés il y a quelques minutes : le "oui" l'emporte avec 50,06 % des suffrages contre 49,94 % pour le "non", soit un écart de 0,12 point ! Ce tout petit écart est particulièrement visible quand on regarde le résultat en nombre de voix. 41 906 électeurs ont voté "oui"  et 41 806 ont voté "non", ce qui laisse perplexe le député écolo François de Rugy (voir son tweet ci-dessous). Le résultat nantais porte le résultat global à 55,43 % pour le "oui" dans le département. Restent les résultats de Rezé pour clôturé définitivement ce chiffre.

22h57 - Le point à 23 heures (ou presque). Selon des résultats quasi-définitifs, le "oui" l'emporterait sur 210 des 212 communes du département. "La victoire du bon sens", pour Bruno Retailleau, président du Conseil régional des Pays de la Loire.

22h50 - Un aéroport, oui, mais pas chez moi ! Nous vous parlions un peu plus tôt du phénomène "not in my backyard" (pas dans mon jardin). Cette expression anglo-saxonne, qui résume le fait que l'opinion est généralement favorable à la construction de nouvelles infrastructures, mais qu'individuellement les citoyens n'en veulent jamais près de chez eux, semble particulièrement adaptée ici. On le voit à la lecture des résultats : ce sont les communes situées dans le secteur du nouvel aéroport qui ont massivement rejeté sa construction quand toutes les autres ou presque ont voté "oui".

22h44 - Le résultat à Nantes attendu la victoire du "oui" certaine. Le résultat définitif du référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est très proche. Il s'agit de départager le "oui" et le "non" à Nantes, où les résultats s'annoncent très serrés. Mais pour le président du département de Loire Atlantique, territoire où a eu lieu le vote, c'est bien le "oui" qui a gagné ce soir. Le socialiste Philippe Grosvalet revendique la victoire du projet d'aéroport, avec "un résultat sans aucune ambiguïté". il ne manque pas au passage de mettre la pression sur le gouvernement qui est selon lui "obligé" d'engager les travaux. A l'AFP, il dit aussi que "ce résultat doit mettre un terme à l'opposition" au chantier.

22h33 - La maire de Nantes se félicite du résultat. Alors qu'on se dirige vers un résultat définitif offrant une victoire au "oui" entre 55 et 56 %, la maire PS de Nantes Johanna Rolland se félicite de ce scrutin. Dans un billet posté sur Facebook et intitulé "Un Oui en clarté !", celle qui a succédé à jean-Marc Ayrault "salue ce résultat ainsi que la mobilisation des électeurs du département, puisque la participation en Loire-Atlantique est supérieure à 50 % et de plus de 46 % à Nantes". Elle appelle "chacune et chacun", partisans comme opposants au projet, "à prendre acte de ce résultat". "La volonté démocratique qui vient de s'exprimer doit permettre la réalisation de ce transfert dans la sérénité, la sécurité et le respect de l'État de droit", écrit-elle. et de conclure : "L'État doit maintenant mener à bien ce projet essentiel pour l'accessibilité de l'Ouest, pour la développement économique et pour l'emploi".

22h23 - On commence à réagir chez les écolos. Alors que Cécile Duflot s'exprimera sur France Inter demain matin, son camarade d'EELV, le député, européen Yannick Jadot, tance à la fois François Hollande et Manuel Valls, pour ce référendum qu'il juge "affligeant".

22h20 - Quelques centaines de voix d'écart à Nantes. Pour l'instant, la décision des Nantais est indécise. Sur 198 bureaux de votes dépouillés, soit la quasi-totalité, le "oui" serait à 41,5 et le non à 41,3 % selon des chiffres révélés sur Twitter et attribués au groupe Presse Océan.

22h16 - La défaite du "non" est actée par les opposants. Mais ces derniers ne désarment pas. Dans un communiqué, l'Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes (Acipa) écrit que "le processus et le contenu de cette consultation étaient fondamentalement biaisés" affirmant que celle-ci "était basée sur une série de mensonges d'Etat et radicalement inéquitable". Pour les opposants à l'aéroport, il ne s'agissait "que d'une étape dans la longue lutte pour un avenir sans aéroport à Notre Dame des Landes". Et le collectif de prévenir que "cette lutte se poursuit dès ce soir".

22h08 - Voici les bulletins qui ont fait la différence ce dimanche, lors du référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. La question posée était : "Etes-vous favorable au projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ?"

Les bulletins proposés aux électeurs du référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. © SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA

21h59 - La résistance va continuer. L'opposition au projet d'aéroport va continuer, malgré le résultat du référendum, qui semble résolument se tourner vers le "oui". Au sein de la ZAD, un journaliste du Monde rapporte que 300 personnes se sont réunies. "La coordination des opposants affirme qu"il n'y aura pas d'aéroport à NDDL", écrit-il sur Twitter.

21h57 - Les résultats définitifs attendus. Seules deux villes manquent désormais pour connaitre les résultats définitifs du référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-landes. Nantes et Rezé vont bientôt livrer le verdict. Pour rappel, 212 villes de Loire Atlantique étaient appelées à se prononcer sur la construction de l'aéroport de Notre-Dame et le transfert, dans la nouvelle infrastructure, du trafic aérien de l'aéroport de Nantes Atlantique, près de la capitale des Pays de la Loire.

21h48 - Les résultats dans les grandes villes. Le dénouement est proche désormais. les résultats dans les grandes villes de Loire Atlantique commencent à tomber. A Saint-Nazaire, le "oui" l'emporte assez largement, avec 53,38 % des suffrages. C'est aussi le cas à Saint-Herblain dans la banlieue nantaise, où les partisans de l'aéroport ont voté à 53,25 % pour le "oui".

21h37 - Une carte du vote ville par ville. Ouest-France a mis en ligne une carte interactive qui permet de voir quelles communes ont voté pour et quelles autres ont voté contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

21h26 - Les réactions viennent de droite. A ce stade, les réactions viennent principalement de la droite de l'échiquier politique. Dans la majeure partie des cas, on se réjouit que le "oui" soit semble-t-il en train de s'imposer. parmi les réactions notables, celle du président du Conseil régionales des Pays de la Loire, le sénateur LR Bruno Retailleau, qui réclame désormais la plus grande fermeté vis-à-vis des zadistes. Le président du groupe Les républicains au sénat s'est déjà plusieurs fois illustré par le passé pour ces déclarations contre les opposants à l'aéroport.

21h20 - 56 % pour le "oui". Les derniers résultats du référendum, basés sur 183 communes désormais, donnent le "oui" à un peu plus de 56 %, toujours à la baisse. Les réactions du monde politique sont pour l'instant prudentes voire inexistantes. Cécile Duflot, qui disait encore espérer sur Twitter, en fin d'après-midi, malgré un périmètre taillé sur mesure pour le "oui", n'a pas pipé mot pour l’instant.

21h03 - Nouveaux résultats partiels sur 183 communes sur 212. Les partisans du projet d''aéroport sont toujours en tête avec 56,5 % des voix. L'écart se resserre donc avec les opposants au projet puisque le "oui" était donné à 60 % il y a une heure. Attention, si on connait le verdict pour la majorité des communes, ce sont les résultats dans les grandes villes qui sont désormais attendus. Avec une population importante et donc un corps électoral massif, Nantes, mais aussi Rezé ou Saint-Herblain sont capables à elles-seules de renverser la tendance dans un sens comme dans l'autre.

20h45 - La colère des zadistes. A l'annonce des premiers résultats, les occupants de la ZAD, réunis au sein de leur QG baptisé "La vache qui rit", ont hué le verdict que la plupart juge illégitime. Si les votes en restaient là, il y a fort à parier que le combat continue pour ces opposants à l'aéroport qui se sont installés dans des tentes de fortunes sur la zone. une évacuation par la force sera-t-elle tentée par le gouvernement ?

20h32 - Le "oui" encore en tête. De nouveaux résultats partiels à 20h30 donnent le "oui" à l'aéroport encore en tête. Sur les 125 premières communes qui représentent un peu plus d'un quart des électeurs, les partisans à l'aéroport sont en tête avec 59,57 % contre 40,43 % pour le "non". A Pornichet, le "oui" est en tête avec 67 % des voix.

20h22 - Le "oui" s'impose en banlieue nantaise. Un chiffre qui sonne comme une confirmation. A Couëron, près de Nantes, c'est encore le "oui" à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui s'est imposé avec 53,8 % des voix. Ce qui semble une fois de plus indiquer que nantes et sa banlieue se tourneront vers le transfert de l'aéroport. A 20h, on comptait une participation à 55 % sur moins de 15 % du corps électoral dépouillé.

20h15 - Nouveaux résultats partiels. Sur 95 des 212 communes, on compte 60,68 % pour le oui. Sachez que les résultats pour la ville de Nantes ne sont pas encore tombés. Les habitants de la capitale de Loire Atlantique pourraient être très favorables au projet, les communes proches de l'actuelle structure étant favorables à son transfert.

20h12 - Premiers résultat partiels : le "oui" à l'aéroport est actuellement à à 61, 43 % contre 38,57 % contre le projet.

Ces résultats sont basés sur les dépouillements dans 82 communes du département sur 212. 

20h09 - Nouvelle vague de résultats livrés par Rémi Barroux. A Saint-Aignan-de-Grandlieu, à côté de Nantes et de l'actuel aéroport, le résultat du référendum serait totalement inverse à celui de la commune de Notre-Dame : le "oui" a atteint les 72 %. A Saint-Nazaire, l'aéroport l'aurait emporté avec 53,4 % des suffrages. le phénomène du "not in my backyard" (pas dans mon jardin) semble avoir joué à plein.

20h05 - Les premiers résultats du référendum sont tombés. Un journaliste du Monde, qui couvre le résultta du vote dans la commune de Notre-Dame-des-Landes  a livré les chiffres pour la commune. Le maire de Notre-Dame-des-Landes a annoncé des résultats sans appel : 73,6 % pour le "non" à aéroport et 26,4 % pour le "oui".

20h00 - C'est terminé ! Tous les bureaux de vote sont désormais fermés. Le scrutin s'est terminé à Nantes, dernière ville à voter jusqu'à 20 heures. La consultation sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, une première, devrait livrer ses résultats rapidement. La participation a été très forte toute la journée dans le département, à l'image de la commune de Notre-Dame elle même. Nous vous tenons informés de la publication des résultats en temps réel sur cette page.

19h38 - Le "oui" favori. Les pronostics réalisés avant le scrutin sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont donné le "oui" largement en tête. peu des sondages ont été menés, mais les habitants de Loire-Atlantique se sont montrés plutôt favorables à la construction du complexe aéroportuaire quand ils ont été interrogés. Plus en tout cas que dans les départements voisins. ce qui fait dire aux opposants que le périmètre choisi pour le référendum (le seul département de Loire Atlantique) a été taillé "sur mesure" pour faire gagner les partisans du "oui". En cas de victoire d'ailleurs, on s'attend à de nombreux recours des opposants. Le non respect du code électoral serait notamment invoqué, la question posée n'ayant pas été affichée dans tous les bureaux de vote.

19h13 - Les bureaux de vote sont fermés à Rezé et Saint-Herblain. Dans les deux villes bénéficiant d'une heure de vote en plus, c'est désormais terminé. les bureaux de vote ont fermé leurs portes à Rezé et Saint-Herblain à 19 heures. A la même heure, on apprenait le taux de participation à Notre-Dame-des-Landes. Parmi les 1543 habitants de la commune, première concernée par le nouvel aéroport, le taux de votants s'élève à 75 % selon Ouest-France. Le grand quotidien de l'Ouest indique par ailleurs que la participation atteint 36 % à Saint-Nazaire et 47 % à La Baule. A Nantes, il reste encore une petite heure pour voter.

19h07 - Un vote clé pour Jean-Marc Ayrault. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault verra avec un regard particulier le résultat du référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Défenseur acharné du projet quand il était maire de Nantes jusqu'en 2012, il sera très critiqué quand, en tant que Premier ministre, il tentera de faire évacuer la ZAD pour permettre au chantier de commencer. Il sera notamment accusé par les opposants au projet d'utiliser sa position pour imposer un projet qu'il avait validé en tant qu'élu local. Désormais ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, qui a voté en fin de journée à Nantes, n'est désormais plus partie prenante dans le débat. Mais il a tout de même souligné sa satisfaction lors de ce référendum. "Je constate que, malgré les critiques, la meilleure réponse, c'est la participation. (...) Lorsqu'on demande l'avis des citoyens, ils le donnent", a-t-il déclaré.

18h49 - Le match France-Irlande a plombé la participation. Cela aura peut-être un impact sur le résultat du référendum, mais le match France-Irlande, en huitièmes de finale de l'Euro 2016 a joué sur la participation. De 15h cet après-midi, heure du coup d'envoi, à 16h30, moment du coup de sifflet final (synonyme au passage de qualification des Bleus pour les quarts), plusieurs bureaux de vote ont rapporté une participation moins forte. Même le député écologiste de Loire Atlantique François de Rugy, très impliqué dans la campagne, a laissé entendre qu'il ne ferait pas la tournée des bureaux de votes pendant le match.

18h21 - Un scrutin particulier qui ouvre la porte à d'autres. La consultation qui a eu lieu ce dimanche est particulière à plusieurs titres. C'est d'bord la première fois que l'avis de la population locale, même consultatif, est sollicité sur un projet de grande infrastructure. Ensuite, le référendum sur Notre-Dame-des-Landes a nécessité une ordonnance pour modifier le Code de l'environnement. Cette modification des textes devrait permettre au gouvernement à l'avenir d'organiser d'autres scrutins du même genre. Un simple décret est désormais nécessaire pour convoquer les électeurs.

18h05 - C'est terminé pour la majorité des bureaux de vote. La majorité des bureaux de votes sont fermés depuis 18 heures. En dehors de Nantes, Rezé et Saint-Herblain, la totalité des 1081 bureaux de vote participant au référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont fermé leurs portes. Les dépouillements vont commencer, le résultat ne sera pas communiqué avant 20 heures. Il est probable que l'on soit en revanche rapidementfixés sur le verdict, probablement avant 21h30.

17h51 - Que se passera-t-il en cas de victoire du "non" ? ​​Le cas de la victoire du "oui" provoquerait incertitude sur la poursuite ou non du mouvement de contestation. Mais une victoire du "non" poserait aussi un certain nombre de questions. Comment stopper net un projet validé par les élus, une enquête publique et dont le contrat de construction a déjà été signé avec le groupe Vinci ? La première étape, et la plus importante, concernera le montant des indemnités à verser au groupe de BTP. Des discussions devront être engagées avec le concessionnaire, Aéroport du Grand Ouest, une filiale de Vinci Airports qui exploite déjà l'aéroport de Nantes-Atlantique. Entre 200 et 300 millions d'indemnités pourraient être versés à Vinci par les pouvoirs publics. Et cela est sans compter le coût d'une modernisation de l'actuel aéroport nantais, qui semblera inévitable. Il est probable alors qu'il faille doubler la mise.

16h55 - La victoire du "oui" peut encore poser problème. Le référendum sur Notre-Dame-des-Landes, son périmètre départemental et son timing très serré ont été critiqués par les opposants au projet. Plusieurs organisations ont indiqué que le scrutin n'était pas légitime, voire, pour certaines, qu'elles ne respecteraient pas son verdict, d'autant plus s'il s'agit du "oui". C'est le cas d'Europe Ecologie-Les Verts et du Parti de gauche, qui espéraient un référendum régional et qui auraient aimé une campagne plus longue, pour bien expliquer les enjeux. Les "zadistes" pourraient encore tenter de bloquer le chantier et pourraient devoir être évacués par la force.

16h32 - Grosse participation observée à 16 heures. S'il n'y a pas de chiffres officiels de participation, l'affluence observée dans les bureaux de vote depuis ce matin semble indiquer que celle-ci sera importante à la fin de la journée. 20 Minutes rapporte notamment des témoignages de Vigneux de Bretagne, où la zone aéroportuaire devrait déborder. "D'habitude, il n'y a pas autant de monde", indique une votante, alors qu'on a rapporté des queues au bureau de vote dans la première moitié du référendum. Dans le quartier des Couëts à Bouguenais, où l'actuel aéroport nantais provoque des nuisances, on donnait aussi des indications sur l'affluence, avec notamment des "votants" qui ne se rendent pas aux urnes habituellement. Un quart des électeurs se seraient déplacés aux urnes à la mi-journée. A Nantes, elle était un peu plus faible à 13 heures avec à peine plus de 22 % des votants. 

EN VIDEO - Référendum sur Notre-Dame-des-Landes : une forte participation à la mi-journée.

16h13 - Le résultat du référendum sera rapidement connu. Le résultat du référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes devrait être assez rapidement connu. Le nombre de bureaux de vote est limité : 1081 dépouillements seulement seront organisés. La grande majorité des bureaux fermeront en outre leurs portes dès 18 heures, permettant certainement d'obtenir des résultats partiels à 20 heures. Seules trois villes verront leurs bureaux fermer plus tard. Rezé et Saint-Herblain à 19 heures et Nantes à 20 heures. Tant que tous les votants de Loire Atlantique ne se sont pas prononcés, aucune estimation ne sera livrée. Les résultats du référendum seront diffusés sur cette page dès leur publication.

15h50 - Comment se faire une idée sur le projet ? L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est censé répondre à un risque d'engorgement de l'actuel aéroport de Nantes, situé en bordure de la capitale de Loire Atlantique et permettre aux habitants de l'Ouest du pays de bénéficier d'un aéroport de taille internationale sans être obligés de passer par Paris. Des arguments battus en brèche par les opposants qui estiment, tantôt que l’infrastructure est surdimensionnée, tantôt qu'une extension de l'aéroport nantais est possible. Les écologistes dénoncent surtout la destruction d'une surface importante d'espace naturel. Pour aider les habitants de Loire Atlantique, un site a été conçu pour regrouper les arguments des deux camps. Un site critiqué par les opposants au projet (consulter le site NDDL-debatpublic.fr).

15h27 - Comment cette consultation inédite s'est imposée. Ce référendum local est une première en France. Il s'est vite imposé comme une solution de près de 50 ans de combat entre les pro et les anti-aéroport. Les tensions se sont intensifiées ces dernières années, avec notamment l'occupation de la "ZAD" (zone à défendre) par des militants écologistes. Plusieurs tentatives d’évacuation des "zadistes" ont eu lieu, en particulier en 2012, via l'opération "César", qui n'a pas pour autant permis aux engins de chantier de lancer les travaux. Le contexte - en 2014, la mort de Rémi Fraisse dans une opération de police contre les opposants au barrage de Sivens a marqué les esprits - et la volonté du gouvernement de laisser les recours aller jusqu'au bout (notamment les décisions d'expulsion des habitants)  devaient permettre à la construction de débuter à l'automne 2016. François Hollande aura finalement décidé  en début d'année de soumettre le projet à référendum, alors que sa ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, se montrait de plus en plus circonspecte et qu'à un an de la présidentielle, il s'agissait pour lui de rallier les écologistes, en tout cas en partie.

15h11 - Comment se déroule le vote ? Concrètement, le vote s'adresse essentiellement aux habitants de Loire Atlantique. Ils sont près de 1 million à pourvoir déterminer l'avenir du projet. Les électeurs de plus de 18 ans inscrits sur les listes au 1er mars peuvent se rendre jusqu’à 18 heures dans leur bureau de vote habituel. Un peu plus de 1000 bureaux de vote au total sont concernés.

14h52 - Que se passera-t-il après le référendum ? Si le "non" l'emporte, Manuel Valls l'a promis : le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes sera abandonné. Mais si c'est le "oui" qui s'impose, comme le laissaient présager les différents sondages menés avant le scrutin, alors l'aéroport sera construit, et les zadistes qui occupent la zone pour empêcher les travaux de commencer devront quitter les lieux. Le chantier devrait démarrer dès le mois d'octobre selon le calendrier fixé par le Premier ministre. Il reste cependant quelques contentieux à régler en justice, certains recours n'étant pas encore épuisés. Une infraction à la législation européenne sur l'environnement pourrait encore être prononcée contre la France, qui est actuellement en situation de mise en demeure. L'impact écologique de l'aéroport aurait été minimisé.

13h27 - Une participation importante dans la commun de Notre-Dame. A Notre-Dame-des-Landes, la participation s'annonce importante à la mi-journée, selon des informations reprises par le Monde. Les habitants de la commune sont en effet les premiers concernés par le projet de futur aéroport. La participation est l'une des grandes inconnues de ce référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. La pertinence du résultat dépendra en effet de la mobilisation à ce vote qui est, rappelons-le, consultatif, même si François Hollande et Manuel Valls ont d'ores et déjà indiqué qu'ils respecteraient le verdict des urnes. 

DEBUT DU DIRECT - Le jour du référendum, résultat d'une longue confrontation entre pro et anti-aéroport, est arrivé. Ce dimanche, à partir de 8 heures, les habitants de Loire Atlantique sont invités à se rendre dans les bureaux de vote de leurs communes pour se prononcer sur le transfert de l'aéroport de Nantes vers une nouvelle structure, à Notre-Dame-des-Landes. Projet vieux d'une vingtaine d'années, le nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes, jugé nécessaire par ses défenseurs pour répondre à l'accroissement du trafic aérien et aux enjeux des transports dans le Grand Ouest, connait depuis quelques années une opposition très vive des habitants, mais aussi des organisations écologistes. Après des années de polémiques, de manifestations et de confrontation, parfois violente, François Hollande a décidé de suspendre la construction de l'aéroport à un référendum local dès le 11 février dernier, parvenant, sur cette base notamment, à faire revenir des personnalités écologistes dans son gouvernement.

Validé par les élus puis par une enquête publique, le projet dépend donc encore du bon vouloir des habitants. Ces derniers devront répondre, par "oui" ou par "non", à la question suivante : "Etes-vous favorable au projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ?" La majorité des bureaux de vote seront ouverts jusqu'à 18 heures ce dimanche. Il sera possible de voter jusqu'à 19h à Saint-Herblain et Rezé. A Nantes, la fermeture des bureaux de vote est prévue à 20h. Les résultats devraient être rapidement connus. Ils seront diffusés en direct sur cette page.

Ségolène Royal / Nantes