Investir dans l'immobilier : oui, mais dans quel dispositif ?

© 06photo / 123RF.com

Après un grand cru 2017 en nombre de transactions, la tendance devrait se maintenir cette année, malgré une légère remontée des taux d'emprunt. Que vous recherchiez à augmenter vos revenus, à préparer votre retraite ou votre succession, l'immobilier offre encore de belles perspectives.

Investir dans les emplacements de parking

C'est certainement la solution la plus rentable et la plus simple pour une personne souhaitant débuter en immobilier locatif. Avec la demande grandissante de places de parking et de boxs dans les grandes villes, il est très simple de louer un emplacement bien situé. Comme dans le cadre d'un logement, vous percevez des loyers (de l'ordre de 50 à 200 euros par mois à Paris, par exemple), que vous déclarez comme revenus fonciers. La location n'étant pas soumise au Code de l'habitation mais au Code civil, les procédures sont plus simples que pour un logement : les loyers ne sont pas plafonnés et le contrat de location s'établit librement entre le bailleur et le locataire. Vous pouvez espérer un rendement supérieur à 5% net d'impôts par an. Attention cependant, il vous faudra compter des frais de notaire proportionnellement supérieurs aux frais liés à l'acquisition d'un logement (environ 10% de la valeur du bien). Mais en bénéficiant de l'effet levier du crédit, l'effort d'épargne s'avérera souvent minime.

Suggestions de contenus