Partager cet article

RSS
L'Internaute > Insolite > Contributions > Cette faute de langage qui vous hérisse le poil
Elle a l air...

 Elle a l'air...  

Jérôme Chabanne , Saint Marc Jaumegarde le 23 avril 2010

Quelle faute de langage vous choque le plus ?

Elle a l'air contente. C'est de l'air qu'elle a dont on parle. Donc elle a l'air content. Ou bien disons qu'elle a l'air d'être contente.

A quelle occasion et de la bouche de qui, l'entendez-vous le plus souvent ?

Souvent et partout.

Corrigez-vous la personne qui fait cette faute ? Ou ignorez-vous la faute, de peur de vexer votre interlocuteur ?

Le manque de tact peut s'avérer parfois plus grave qu'une faute de langage. A chacun de juger quoi faire selon les circonstances...
  • Dwiny Dwin

    Comment faire l'accord après avoir l'air


    accord avec le sujet


    • Si avoir L’air a le sens de sembler, on fait l’accord avec le sujet

    - La maison a l’air abandonnée.

    - La pomme avait l’air fraîche.

    - Cette idée a l’air nouvelle.

    - Cette femme a l’air enceinte.


    choix de L'accord


    Quand il s’agit d’une personne, on a le choix.

    Cela dépend de la personne qui écrit: si elle veut donner le sens de sembler, l’accord se fait avec le sujet ; si elle veut signaler que c’est L’air (du visage) qui est le point de référence, l’accord se fait avec le mot air qui est masculin, singulier.


    - Ma soeur avait l’air (semblait) troublée.

    - Ma soeur avait l’air (un air) troublé.

    - Les députés avaient l’air (semblaient) réjouis.

    - Les députés avaient l’air (un air) réjoui.


    attention !


    • Si le mot air est précisé par un complément, l’accord se fait avec le mot air qui est le point de référence.
    - Marie avait l’air anxieux d’un enfant perdu.

    - Ces ouvriers ont l’air inquiet que provoque l’insécurité économique.

    - La rue avait l’air figé d’une fin de tempête de nei.
  • Pascal

    Antoine : pourquoi ce jugement hâtif sur Jérôme qui n'avait peut-être pas envie "d'étaler sa science" comme tu le dis. De toute façon, tout le monde s'en fout puisque nous ne connaissons pas Jérôme. Il a eu le mérite de poser une bonne question contrairement à toi qui n'apporte rien. De quoi aurais-tu l'air si tu te trouvais en face de Jérôme, hein ? L'air comment ? ...
  • Michel Paris

    Oui moi aussi
  • Claude Le Bihan

    Antoine,
    Peut-être Jérôme s'est-il "lamentablement planté" (expression qui évoquerait une triste erreur sylvestre), mais le verbe "avérer" concerne une chose vérifiée et non une négation ; exemple: on ne peut dire ou écrire "la chose s'est avérée fausse" mais: "la chose est avérée", donc positive, affirmative, vraie.
    Nous avons tous à mettre à profit les erreurs des autres sans pour autant les moquer, ce qui n'apporte rien au moqueur.
    En toute cordialité,
    Claude
  • Sylvie

    Et bien Jérôme aura eu le mérite de faire réagir les érudits de ce site. Félicitations à tous pour votre savoir et merci pour vos explications aussi nombreuses que variées !
  • Antoine

    En résumé Jérôme, tu t'es lamentablement planté...
    Tu as voulu dénoncer une faute de grammaire qui s'avère ne pas en être une et en faisant cela tu en as toi-même fait une (le "de" et "dont" dans la même phrase).
    C'est moche d'essayer d'étaler sa science quand on n'en a pas...
  • Rémy Chaussard

    Quand j'étais un élève (brillant, évidemment, ma modestie proverbiale dût-elle en souffrir), j'ai appris la liste des verbes d'état: être, sembler, paraître, devenir, passer pour, avoir l'air. Ces verbes ouvrent la fonction d'attribut et amènent l'adjectif qualificatif à s'accorder en genre et en nombre avec le sujet. Donc, d'après cette grammaire-là, elle a l'air contente. Maintenant il y a bien longtemps que je ne suis plus en primaire, 51 ans en fait: les acceptions ont peut-être été modifiées
  • Marc

    En école primaire, il me semble avoir entendu: être, paraître, sembler, demeurer, rester et "avoir l'air", non ?
  • Vincent M Gauthier

    "C'est de l'air qu'elle a que l'on parle" !
  • Agnès

    La locution verbale "avoir l'air" introduit un attribut du sujet. Si le sujet est une chose, l'adjectif doit s'accorder avec le sujet. "Cette pomme a l'air bonne". Si le sujet est une personne, on peut accorder l'attribut avec le sujet, ou faire de l'adjectif "un bloc" avec "l'air". "Cette fille a l'air intelligente" ou "Cette fille a l'air intelligent". Je pense que l'usage privilégie de plus en plus l'accord avec le sujet. "Elle a l'air belle"
  • Jacqueline

    Pardonnez-moi, je ne vois pas d'erreur : c'est un raccourci pour dire "Elle a l'air d'être contente". En revanche, "c'est de l'air qu'elle a dont on parle" n'est pas correct en français. On ne peut employer de et dont dans la même phrase. Et celle-ci est, de plus, très lourde ! Mieux vaut dire: "On parle de l'air qu'elle a". D'accord ?
    Sans rancune
  • Roselyne Deroche

    J'ai toujours toléré les deux formes avec des fonctions grammaticales différentes.
    Elle a l'air content : épithète de "air"
    elle a l'air contente (avoir l'air = sembler) contente, attribut de elle.
    Mais peut-être ai-je tort ?
  • Paul Driesen

    Bonjour,
    J'ai la même réaction que vous, mais de plus en plus, l'usage permet de faire l'accord avec "air" ou avec le sujet concerné... "Elles ont l'air content" - "Elles ont l'air contentes"
    Il faudra bien s'y faire ! (C'est quand même moins choquant que les fax, e-mail, planning, container, etc).
    Bien à vous
  • Nelly Di Giacomo

    Je suis tout à fait d'accord avec vous
  • Michelle

    Mais les grammairiens acceptent les deux systèmes d'accord ; -))
    Elle a l'air content/e . Bonne journée ! M
258 contributions : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ... 258
 
Magazine Insolite Envoyer Imprimer Haut de page




A VOIR EGALEMENT