Les prémices du tremblement de terre d'Izmit, en Turquie, identifiés

Une équipe internationale de chercheurs a observé une période de préparation de 44 minutes avant le tremblement de terre d'Izmit, en Turquie, en 1999. Un espoir pour prévenir certains types de séismes.

seisme
La prédiction de séismes pourrait sauver des milliers de vie. © Mustapha Lamara-Med

La faille Nord Anatolienne qui longe le nord de la Turquie est une des failles les plus actives au monde. En 1999, la ville d'Izmit a connu un gros tremblement de terre de l'ordre de 7,6 sur l'échelle ouverte de Richter. Depuis, les scientifiques du CNRS, aidés de sismologues turcs, étudient les enregistrements et autres documents récupérés lors de ce choc géologique.

Dans les colonnes de la revue Nature, les scientifiques révèlent l'existence d'un signal sismique répétitif pendant 44 minutes avant la rupture de la faille. Cette vibration quasi-continue était imperceptible par la population. Son intensité s'est progressivement amplifiée jusqu'au tremblement de terre.

Pour les chercheurs, cet enregistrement indique que la faille a lentement glissé à une quinzaine de kilomètres en profondeur pendant 44 minutes puis a rompu. Cette analyse fine des enregistrements obtenus près de l'épicentre d'Izmit confirme la théorie émise lors d'une reconstitution en laboratoire.

L'existence de cette période préparatoire longue et perceptible par les instruments actuels des sismologues est encourageante pour les scientifiques. Si d'autres séismes comparables à celui d'Izmit présentent le même schéma, les scientifiques pourront prétendre à prédire ce genre de tremblement de terre dévastateur une dizaine de minutes avant.

 

Article le plus lu : Le programme de Macron fait déjà peur : voir les actualités

Turquie / CNRS

Annonces Google