Fin du monde : pourquoi c'est impossible

La date fatidique du 21 décembre approche à grands pas et commence à inquiéter jusqu'aux plus incrédules. Mais la fin du monde est scientifiquement impossible. Voilà pourquoi.

 Fin du monde 2012 : Nostradamus l'a-t-il aussi annoncée ?

 21 décembre 2012 : à quelle heure est prévue la fin du monde ?

#~0~#

[Mis à jour le 20 décembre 2012 à 23h54] La fin du monde, prévue le 21 décembre 2012, a-t-elle une chance de se réaliser ? A quelques minutes de l'apocalypse annoncée, bon nombre de Terriens cherchent à en savoir plus sur ce qui pourrait vraiment se passer vendredi, soit pour se rassurer, soit pour finir en beauté avant que le ciel ne nous tombe sur la tête. Les scientifiques se sont donc sentis obligés de faire le point sur cette rumeur de cataclysme mondial qui a pris des proportions de plus en plus importantes ces derniers mois.

Pour calmer les peurs les plus primaires, la NASA a créé un site Internet de questions/réponses dédié aux personnes qui s'interrogent sur ce qui se passera le 21 décembre 2012. L'agence américaine a aussi réalisé une vidéo, dont la diffusion est programmée pour le 22 décembre, mais déjà disponible ici, expliquant pourquoi "il ne s'est rien passé hier". Parmi les éléments prouvant que la fin du monde n'aura pas lieu le 21 décembre 2012, l'agence explique que la majorité des "scientifiques crédibles" ne voit aucune menace pour l'année 2012 et que "notre planète a déjà traversé 4 milliards d'années sans trop d'encombres". La NASA bat aussi en brêche la théorie de plus en plus véhiculée d'un alignement des planètes dangereux pour notre survie. "Aucun alignement de planètes n'est prévu dans les prochaines décennies et même si un alignement devait se produire, son effet sur la Terre serait négligeable", expliquent ses scientifiques. Chaque année en décembre, la Terre et le soleil s'alignent avec le centre approximatif de la Voie Lactée, mais c'est un événement courant et sans conséquence. Par ailleurs, des alignements "majeurs" ont déjà eu lieu en 1962, 1982 et 2000 sans avoir provoqué de catastrophe.

Toutes les théories pseudo-scientifiques démenties

Autre théorie de l'apocalypse combattue par la NASA : celle d'une planète naine "brune", appelée Nibiru, Planète X ou Eris, qui s'approcherait de la Terre et la menacerait de destructions massives. Et cette fois les scientifiques américains le disent sans détour : il s'agit d'un "canular sur Internet". "Si Nibiru ou planète X était réelle et se dirigeait vers la Terre pour un impact en 2012, les astronomes auraient déjà pu suivre sa trajectoire pendant au moins une dizaine d'années et elle serait visible à l'œil nu aujourd'hui. De toute évidence, elle n'existe pas", expliquent-ils. Eris quant à elle est une planète bien réelle, "mais c'est une planète naine semblable à Pluton qui restera dans le système solaire externe".

 

test

 

La théorie du "déplacement polaire" fait aussi partie des théories démontées par l'agence spatiale américaine. Une rotation de la surface de la Terre de 180 degrés autour du noyau est évoquée. Celle-ci est "impossible" selon la NASA. "Il y a des mouvements lents des continents", mais ceux-ci ne peuvent pas se déplacer aussi vite. La "polarité magnétique de la Terre", amenant à des perturbations fatales du champ magnétique terrestre, est elle aussi une prédiction farfelue. Une inversion magnétique aurait effectivement lieu tous les 400 000 ans en moyenne, mais encore une fois, "sans aucun dommage sur Terre".

Enfin, les théories annonçant une météorite, une tempête solaire géante, des radiations solaires destructrices ou un impact avec une planète fantôme ne sont que des balivernes dénoncées par la NASA. Celle-ci dispose d'un programme (l'Enquête Spaceguard) pour détecter les astéroïdes longtemps avant qu'ils ne s'approchent de la Terre. De nombreuses comètes et astéroïdes ont déjà touché la planète, mais il a été déterminé qu'aucun risque de collision importante n'est envisagé dans les prochains mois. Le dernier impact important en date remonte à 65 millions d'années et il a conduit à l'extinction des dinosaures.

Un astéroïde de 5 km de large a été détecté par la Nasa. Baptisé "4179 Toutatis" par l'agence, il pourrait effectivement atteindre, à terme, la planète Terre. Mais le choc entre ce gros caillou, observé depuis des années par les experts, et notre planète n'est envisageable que dans environ 400 ans selon les scientifiques. Toutatis a déjà "frôlé" la Terre en ce mois de décembre expliquent-ils, mais en passant à 7 millions de kilomètres de celle-ci ! De quoi rester serein...

Côté solaire, la NASA précise que l'activité solaire a un cycle régulier, avec des pics environ tous les 11 ans. Lors de ces pics d'activité, des éruptions solaires peuvent provoquer, "au pire", une interruption des communications par satellite, mais il n'y a pas de risque particulier associé à 2012. Le cycle solaire 2012-2014 est prévu pour être un cycle "moyen", sans différence notable avec les cycles précédents dans l'histoire.

Les scientifiques américains ne sont pas les seuls à faire acte de pédagogie. En France, le CNRS a mis une vidéo en ligne pour lever le voile sur les amalgames diffusés depuis des mois sur la prétendue fin du monde annoncée par les Mayas.

Le seul événement scientifique majeur que la planète Terre connaîtra le 21 décembre a lieu tous les ans et s'appelle le solstice d'hiver dans l'hémisphère nord, ou solstice d'été dans l'hémisphère sud. A cette date, la planète connaîtra son jour le plus long (hémisphère sud) et son jour le plus court (hémisphère nord).

Une incroyable prédiction maya

Les croyances imaginant une apocalypse fin décembre 2012 se fondent sur une soi-disant prédiction maya, extrapolée à partir de quelques informations gravées sur une stèle, située à El Tortuguero, au Mexique, qui laissent présager que décembre 2012 correspond à la fin d'un cycle. Mais en réalité, les mayas n'ont jamais annoncé la fin du monde, c'est d'ailleurs un concept tout à fait étranger à leur cosmovision. 

De surcroît, la civilisation maya, considérée par les scientifiques actuels comme experte en astrologie, s'appuyait sur un système de comptage des années infini. D'ailleurs, les connaisseurs de cette civilisation savent que certaines stèles de calendriers mayas, retrouvées en Amérique latine, vont bien au-delà de l'an 4000. Cette rumeur n'est en fait qu'une énième prédiction annonçant l'apocalypse, s'inscrivant dans une très longue tradition de légendes annonçant la fin du monde.

Aussi, ce n'est pas la première fois qu'est prédite la fin des temps. C'est même une rengaine de l'histoire de l'humanité, qui se manifeste dans les théories païennes, les théories du complot ou encore dans les textes sacrés depuis des millénaires. On parle ainsi d'"eschatologie" lorsqu'on étudie tout ce qui se réfère aux discours sur la fin du monde. Philosophiquement, la portée de ces discours est essentielle dans de nombreuses pensées religieuses. On retrouve ainsi l'idée de fin de temps et de jugement dernier dans la Bible, le Coran, la mythologie nordique, les textes bouddhistes et dans de nombreuses pensées polythéistes. Mais aucune date n'est annoncée dans les livres sacrés, seules les interprétations de certains prophètes de malheur rendent crédible, aux yeux de certains, la venue prochaine de la fin des temps.

Au total, les prédictions annonçant l'Apocalypse sont si nombreuses qu'il est difficile d'avancer un chiffre précis, mais on peut sérieusement penser que la fin du monde a été prévue dans l'Histoire au moins 180 fois. Rien que depuis le 1er janvier 2000, on recense au moins 12 fins du monde, provoquées soit par une catastrophe nucléaire globale, soit par des changements climatiques, un choc entre planètes, ou encore la formation d'un trou noir sur Terre.

Peurs paniques à travers le monde

Quoi qu'il en soit, l'annonce d'un cataclysme mondial pour le 21 décembre 2012 provoque les peurs et les réactions les plus irrationnelles chez certaines personnes (voir vidéo en bas de cette page). En Russie, la panique a commencé à se faire sentir au sein d'une partie de la population, à tel point que le ministre des Situations d'urgence, Vladimir Puchkov, a dû créer une hotline, invitant toutes les personnes inquiètes à téléphoner pour se renseigner sur le 21 décembre. C'est le journal "Le Guardian" qui rapporte les faits, précisant que des prêtres et des psychiatres ont été appelés par les pouvoirs publics à rassurer leurs concitoyens.

En France, le petit village de Bugarach dans l'Aude sera probablement pris d'assaut par des centaines - peut-être plus - de personnes convaincues que cet endroit du monde sera préservé le 21 décembre. Depuis des semaines, des sites Internet présentent le site naturel du Pic Bugarach comme disposant des atouts "cosmiques" nécessaires à sa préservation, de quoi amener sur place les illuminés de toute la planète... Pour anticiper le coup, la préfecture a d'ores et déjà mis en place un dispositif de sécurité avec forces de l'ordre et cellule médico-psychologique.

Aux Etats-Unis, les "survivalistes", ces personnes qui équipent leur domicile d'arsenal et de tonnes de nourriture industrielle, sont de plus en plus nombreux. La NASA a donc dû faire taire les rumeurs, face aux montées des inquiétudes, notamment auprès des adolescents américains. "J'ai reçu des lettres de jeunes qui disent qu'ils envisagent le suicide et quelques-unes des mères qui disent prévoir de tuer leurs enfants" raconte ainsi David Morrison, un astrophysicien de l'agence spatiale américaine, qui répète que "rien n'est vrai, ce n'est qu'un fantasme fabriqué".

EN VIDEO : Aux Etats-Unis, la famille Blevins se prépare avec sérieux à la fin du monde :

Et aussi sur L'Internaute :

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? 

Articles recommandés

Expliquez-moi

Dernière minute