Le processus de vieillissement des alliages élucidé

 

La présence de certains défauts dans les alliages provoque une séparation plus rapide de leurs composés. Ceci est le résultat des travaux réalisés par des chercheurs français (CEMES / CNRS) associés à des équipes étrangères, publiés aujourd'hui dans la revue Science.
Les scientifiques ont étudié un matériau couramment utilisé en électronique, constitué d'un film aluminium et d'inclusions de nanoparticules de silicium. Certains défauts de la structure cristalline de l'aluminium créent des canaux microscopiques reliant les nanoparticules les unes aux autres. Les chercheurs ont observé qu'au cours du temps, les particules les plus petites fondent et les atomes qui les composent viennent grossir les plus importantes : le silicium et l'aluminium se séparent, comme le font l'huile et l'eau d'une mayonnaise qui tombe.
Ces travaux vont permettre de mieux maîtriser le vieillissement des interconnexions à base d'aluminium dans les microprocesseurs et de mieux appréhender le comportement mécanique des alliages.
 

Article le plus lu : Législatives : la liste de tous les candidats : voir les actualités

Appréhender