Mis à jour le 

Abbatiale Sainte-Foy de Conques

Un voyage à : Abbatiale Sainte-Foy de Conques

Abbatiale Sainte-Foy de Conques sur nos forums
Etape du pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle dès le XIe siècle, Conques possède tout naturellement un édifice religieux d'exception : son abbatiale Sainte-Foy. Il s'agit en effet d'un chef d'oeuvre de l'art roman.

Construite à l'emplacement d'une ancienne basilique à partir du XIe siècle par les moines de Conques, elle possède les caractéristiques du style roman.  Du XIe au XIIIe siècle, l'abbaye sera sans cesse envahie de pèlerins. Les reliques de Sainte-Foy (jeune martyre agenaise de l'an 300) y sont certainement pour quelque chose. Un moine de Conques, vénérant les reliques de Sainte-Foy conservées à Agen, décide un jour de se les procurer et de les rapporter à Conques. Une fois ce machiavélique dessein mené à bien, des miracles se produisent dans le village. On les appellera les « jeux et badinages de sainte Foy ». A partir de ce moment, l'abbaye connaît une renommé florissante.

Si l'ancienne Abbaye Sainte-Foy se réduit aujourd'hui à son abbatiale et à une partie de son cloître, elle continue malgré tout d'attirer les pèlerins et les simples curieux visitant la région Midi-Pyrénées.

L'abbatiale est comme enfouie en contrebas d'une rue escarpée de Conques.
Aussi, avant de pouvoir la voir de plus près, on peut savourer son aspect général de haut. Elle a été bâtie sur un plan cruciforme (en croix) avec des chapelles rayonnantes, caractéristiques des églises de la route du pèlerinage pour Saint-Jacques-de-Compostelle. Cela procure à l'ensemble des lignes arrondies qui adoucissent son aspect massif, typique des églises romanes. La beauté de l'ensemble se révèle davantage à la tombée de la nuit. Ses rosaces de pierres polychromes sont en effet mises en valeur à ce moment de la journée. Des teintes plus chaudes l'égayent et lui donnent un air mystérieux à la fois.

Pour rejoindre le parvis de l'abbatiale, on peut descendre un petite escalier ou descendre la rue et tourner à gauche. Une fois face à son portail, on est frappé par son excellent état de conservation. Il est surmonté d'une belle sculpture du XIIe siècle représentant le Jugement dernier. Pas moins de 124 personnages ont été sculptés dans le calcaire jaune.

Pour rentrer dans l'abbatiale, il faut emprunter une porte sur le côté droit.
Une fois à l'intérieur, on est surpris par la hauteur de la nef. Le choeur, très haut lui aussi, est entouré d'un déambulatoire. L'ensemble paraît tout de même bien austère, comme souvent dans les églises romanes. Sur les murs de la sacristie, vous remarquerez quelques éléments de fresques datant du XVe siècle ; elles dépeignent la vie de l'enfant martyr Sainte-Foy.

A noter : il faut savoir que les vitraux sont contemporains. Ils permettent de bien laisser entrer la lumière. Cet élément en total anachronisme avec le reste de l'abbatiale ne dénature en rien son style roman.

Bien qu'en partie détruit, le cloître est également à visiter. Un dallage, réalisé en 1975 restitue sa surface au sol. Seule une galerie du cloître est encore debout. C'est justement sous les arcades de cette galerie qu'il faut se rendre pour rentrer dans l'espace où le Trésor de Conques est bien gardé. Parmi les oeuvres d'art sacré présentées, vous remarquerez la fameuse statue-reliquaire de Sainte Foy. Réalisée au XIXe siècle, elle est en bois recouvert de plaques d'or et d'argent.

Partir à : Abbatiale Sainte-Foy de Conques

Carte Abbatiale Sainte-Foy de Conques

Latitude : 44.60 - Longitude : 2.40

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à CONQUES ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans l' Aveyron.

Magazine