Mis à jour le 

Basilique Saint-Sernin de Toulouse

Basilique Saint-Sernin de Toulouse Photo : René FABRE

Un voyage à : Basilique Saint-Sernin de Toulouse

Basilique Saint-Sernin de Toulouse sur nos forums
Qu'on le comprenne toute de suite, la basilique Saint-Sernin est un édifice majeur à plus d'un titre. Etape importante sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, elle abrite de nombreuses reliques. De plus, son architecture et ses sculptures romanes ont fait école dans toute la région.

La basilique tire tout d'abord son nom de Saint-Saturnin, le premier évêque et martyr de Toulouse (IIIe siècle). La grande popularité du saint conduisit à construire une première basilique au-dessus de la sépulture dudit saint pour accueillir les nombreux pèlerins.

Histoire
La basilique actuelle date du XIe siècle, bien que la construction se poursuivit tout au long des siècles suivants. L'exceptionnelle harmonie du bâtiment tient au fait que les architectes successifs se conformèrent aux plans initiaux.

Les plans de la basilique reflètent deux réalités religieuses importantes : les pèlerinages et le culte des reliques. Au Moyen-Age, on attachait beaucoup d'importance à la vénération des reliques et aux pèlerinages, pensant qu'ils étaient le moyen d'expier ses péchés et d'obtenir le salut. Aussi, le large déambulatoire et les doubles collatéraux devaient permettre aux croyants de circuler facilement lors de processions.

L'édifice est composé pour moitié de pierre et de brique. Le premier matériau étant cher, la brique a été utilisée pour les parties de l'édifice. Ses dimensions (longue de 115 m et large de 64 m) lui confèrent le titre de plus grande église romane du monde !

Autrefois, une abbaye et un cloître jouxtaient l'édifice. Ils furent détruits au début du XIXe siècle. Des campagnes de restauration, une menée par Viollet-le-Duc en 1855 puis une en 1968 et 1998, ont permis de conserver la basilique sous ses plus beaux atours.

Visite
Tout d'abord, étudions l'extérieur de la basilique. Sa façade qui comprend un double portail, annonce déjà la grandeur de l'édifice. Empressez-vous de faire le tour de celui-ci. Son clocher octogonal lui donne un côté très méridional. On tombe en admiration devant le chevet. Ses cinq chapelles, dont les proportions augmentent de l'une à l'autre, créent un échelonnement harmonieux. Coiffées du clocher, elles ressemblent presque à des marches à gravir pour rejoindre le Paradis.

En contournant l'édifice, vous passerez devant la Porte des Comtes, qui par ses corniches, évoque le style de l'Antiquité. Son programme décoratif évoque les châtiments liés aux péchés. Juste à côté ont été déposés deux sarcophages paléochrétiens. Du côté sud, vous passerez devant la porte Miègeville.  Sur son tympan a été sculptée l'Ascension de Jésus-Christ. On y voit deux anges aidant le Christ à monter aux cieux tandis que les apôtres lèvent les yeux vers le ciel. Deux statues encadrent la porte : du côté droit Saint-Pierre qui bénit de la main droite, et du côté gauche, l'apôtre Jacques le Majeur qui porte un livre, symbole de l'enseignement de Jésus-Christ, et faisant référence au pèlerinage à Compostelle. Les chapiteaux figurent des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament. On peut voir entre autres Adam et Eve chassés du Paradis, l'Annonciation et  la Visitation, le massacre des saints Innocents.

En pénétrant dans la basilique, on constate la hauteur de l'église. Les doubles collatéraux, qui encadrent la nef, lui confèrent une stabilité et solidité indispensables compte tenu des dimensions de l'édifice. Dans le chœur à la décoration baroque, notre regard est tout de suite attiré par l'imposant baldaquin, sous lequel se trouve le tombeau de Saint Saturnin. Dans le transept, on peut encore voir des peintures romanes ainsi qu'un moulage de l'autel roman consacré en 1096 par le pape Urbain II.

On accède ensuite au déambulatoire, appelé le « Tour des Corps Saints » en raison des nombreuses reliques qu'il abrite. Dans les chapelles, des coffrets richement décorés renferment les ossements ou objets personnels d'un saint. Des statues en bois polychrome et un autel de Viollet-le-Duc se trouvent dans la chapelle d'axe dédiée au Saint Esprit. Dans le mur circulaire de la crypte, ne manquez pas les sept bas-reliefs de marbre de la fin du XIe siècle, réalisés dans un étonnant style d'ivoire carolingien. Un Christ en majesté est entouré d'anges et d'apôtres.

Enfin, dans la pénombre de la crypte supérieure, on peut voir le reliquaire de Saint-Saturnin et la châsse de Saint-Honoré en cuivre argenté. Des châsses d'autres apôtres, de Saint-Gilles, le reliquaire de la Sainte Epine et quelques pièces d'orfèvrerie sont exposés dans la crypte inférieure.

Partir à : Basilique Saint-Sernin de Toulouse

Carte Basilique Saint-Sernin de Toulouse

Latitude : 43.61 - Longitude : 1.44

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à TOULOUSE ou à proximité, mais aussi le classement des lycées en Haute-Garonne.

Magazine