Mis à jour le 

Château de Pierrefonds

Un voyage à : Château de Pierrefonds

Château de Pierrefonds sur nos forums
Au XVe siècle, Louis d'Orléans, le frère du roi Charles VI, fait construire un château en lisière de la forêt de Compiègne. Au fil du temps, le domaine fleurit et connaît plusieurs sièges destructeurs. Au XVIIe siècle, il est totalement démantelé, mais ses ruines n'en demeurent pas moins impressionnantes. Avec l'apparition du romantisme et des romans de Walter Scott au XIXe siècle, le Moyen Age et les vestiges médiévaux deviennent à la mode. Séduit par la beauté de Pierrefonds, Napoléon Ier fait racheter les ruines mais il n'aura jamais le temps de les restaurer. Il faut attendre Napoléon III pour que le château retrouve sa splendeur passée. En 1857, il confie sa restauration à l'architecte Viollet-le-Duc.

Grand architecte de l'époque, Viollet-le-Duc redresse les remparts et les tours de quarante mètres avec pour ambition de faire du château un exemple du savoir-faire français. S'il reste fidèle au style gothique générale, le maître d’œuvre libère toute son inventivité sur certaines parties de l'édifice. En effet, l'histoire de la restauration commence et l'on se demande encore comment restituer les parties de monuments dont il ne reste rien. Ce vide, Viollet-le-Duc le comble grâce à son imagination et s'inspire d'aquarelles du château qu'il a peintes pour composer son œuvre.

Visite du château de Pierrefonds
Le château se trouve sur un petit promontoire rocheux. De ce fait, on commence par contourner le château et grimper jusqu'au pont-levis où se trouve l'entrée. Cette petite marche nous donne l'occasion de nous rendre compte de la hauteur des murs. En levant les yeux, vous remarquez d'une part le chemin de ronde qui court sur les murailles et d'autre part la statue de saint Michel qui trône sur le toit de la chapelle.

Après avoir franchi le pont-levis, on pénètre dans une belle cour d'inspiration Renaissance. On prend quelques minutes pour observer la décoration des tours, les statues et les gargouilles. La statue équestre est celle de Louis d'Orléans. Pour commencer, on est invité à monter dans le donjon, tout de suite à droite. C'était le logis du seigneur, comme le montre les aigles peints. Dans la première pièce, qui contient peu de mobilier, on est frappé par la décoration, en particulier le lambris peint. La pièce suivante expose les plâtres faits par Viollet-le-Duc en préparation des statues qui ornent le château. On accède ensuite au cabinet de travail et à la chambre de l'Empereur. Tous deux possèdent un beau lambris peint. Voyez dans la chambre de l'empereur la cheminée et la frise qui évoque la vie d'un chevalier au XIVe siècle.

La plus belle pièce est la salle des Preuses. Son plafond en forme de coque de bateau renversée semble léger comme une plume. Notre regard se porte ensuite sur les neuf statues sur le manteau de la cheminée au fond de la salle. Celles-ci représentent les Preuses, sous les traits de l'impératrice Eugénie et des dames de la cour. Les deux banquettes circulaires au centre de la pièce ont été dessinées par Viollet-le-Duc.

La visite se poursuit dans la tour d'Alexandre. Le chemin de garde est doté des meilleurs systèmes défensifs de l'époque (crénelage, mâchicoulis pour les tirs verticaux…). Un escalier à double révolution conduit à la grande salle des gardes ou des mercenaires. Elle abrite quelques fragments de statues du XVe siècle trouvés lors de fouilles au château. Une maquette en pierre, réalisée par Wyganowski, l'inspecteur des travaux de Pierrefonds, donne une bonne vue d'ensemble des tours du château.

Ressortez dans la cour d'honneur. En retrait du donjon, on jette un œil rapide à la cour des provisions qui permettait d'introduire des vivres dans le château. A côté se trouve la chapelle reconnaissable à la rosace qui orne sa façade. A l'intérieur, on peut même accéder à une partie du premier étage. Dans les salles voisines (on se trouve alors dans l'aile des invités), on peut voir les pièces produites par les ateliers Monduit. Ces copies de chefs d’œuvre montrent le savoir-faire d'Honoré et de Philippe Monduit en plomberie d'art. A voir des gargouilles de Notre-Dame de Paris, le Lion de Belfort,le poinçon de la cathédrale de Reims, le Cupidon de la cathédrale d'Amiens.

Partir à : Château de Pierrefonds

Carte Château de Pierrefonds

Latitude : 49.35 - Longitude : 2.98

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à COMPIEGNE ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans l' Oise.

Magazine