Coronavirus en France : l'épidémie circule activement, ça monte en réanimation

"Coronavirus en France : l'épidémie circule activement, ça monte en réanimation"

Coronavirus en France : l'épidémie circule activement, ça monte en réanimation COVID. Le nouveau point épidémiologique de Santé publique France du 31 mars 2022 alerte : les admissions en soins critiques sont en légère hausse. Le point sur la situation.

[Mis à jour le 1er avril 2022 à 17h46] Le nouveau point épidémiologique de Santé publique France tire la sonnette d'alarme, une augmentation des entrées est observée dans les services de soins critiques : "En semaine 12, la circulation du SARS-CoV-2 s'intensifiait sur le territoire, avec une augmentation des nouvelles hospitalisations." En outre, le rapport indique que le "taux d'incidence est en hausse dans toutes les classes d'âge pour la troisième semaine consécutive". Des indicateurs qui viennent confirmer les messages transmis par le Conseil scientifique à la mi-mars, notamment celui de sa conférence de presse du 15 mars dernier, dont le rappel que "l'épidémie n'est pas terminée" avait marqué l'auditoire. Toutefois, la note positive est du côté des hospitalisations, puisque les nouvelles entrées à l'hôpital sont restées stables, tous services confondus. 

Ainsi, dans une nouvelle "note d'alerte" rendue vendredi 11 mars au gouvernement, mais transmise à la presse mardi 15 mars, le Conseil scientifique avait prévenu : "'épidémie n'est pas terminée !" Alors qu'une hausse du nombre de cas quotidiens est actuellement observée, il évoquait un rebond multifactoriel. Plusieurs explications étaient ainsi avancées -et sont toujours d'actualité- telles que le relâchement de la population vis-à-vis des gestes barrières et du lavage des mains, ou encore la rentrée scolaire et le déclin de l'immunité procurée par les vaccins.

Lors d'une conférence de presse le 15 mars, Conseil scientifique avait déploré que l'épidémie de Covid-19 soit passée au second plan depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Il s'était également inquiété d'une "banalisation de l'épidémie dans la société". Deux affirmations que semblent confirmer les chiffres actualisés. En outre, à la mi-mars, mettant l'accent sur l'importance de la "conservation des mesures de protection chez les plus âgés, fragiles et immunodéprimés", le Conseil scientifique a proposé d'élargir la quatrième dose aux personnes âgées entre 65 et 80 ans et appelle à "accélérer la vaccination des enfants de 5 à 11 ans avec facteur de risque médical" et à booster les prescriptions de l'antiviral Paxlovid, qui limite les risques de forme grave. Pour plus d'informations sur les chiffres relatifs à l'épidémie de coronavirus en France, vous pouvez consulter notre article dédié

En savoir plus

Quelle est la situation du coronavirus en France ?

Selon le dernier point épidémiologique de Santé publique France (SPF), publié jeudi 31 mars, en semaine 12 -soit du 21 au 27 mars 2022-, "le taux d'incidence en hausse dans toutes les classes d'âge pour la troisième semaine consécutive" et le "taux de positivité est très élevé et en forte augmentation". En outre, il est important de noter que les "admissions en soins critiques" sont "en légère hausse".

  • En métropole, le taux d’incidence corrigé augmente dans toutes les classes d'âge, y compris chez les plus âgés, en semaine 12 (21 mars- 27 mars 2022), en comparaison avec la semaine 11. Il est de 1 337, contre 940 au 20 mars, ce qui équivaut à une hausse de 42%.. De même, le taux de positivité, de 30,5% en S12 contre 27,1% en S11, prend 3,4 points, poursuivant ainsi sa hausse dans toutes les classes d'âge.
  • En Outre-mer, le bilan est contrasté, puisqu'en Martinique, si le taux d'incidence est toujours élevé, (>1 000/100 000), il est en baisse par rapport aux semaines précédentes, tandis que le taux d'incidence élevé à La Réunion (>1 000) et en légère hausse.
  • Le taux de reproduction effectif du virus, dit R, a augmenté en semaine 12, poursuivant la courbe montante des semaines précédentes. Il est évalué à 1,35 (contre 1,29 en S11).
  • Le nombre de nouvelles hospitalisations de patients Covid-19 augmente en S12. Les indicateurs par date d'admission faisaient état de 7 225 nouvelles hospitalisations de patients avec Covid-19 en semaine 12, contre 6 887 en semaine 11, en augmentation donc de 5%. Hélas, de nouvelles admissions en soins critiques sont à déplorer et son en augmentation en S12. Ainsi,  le bilan passe de 609 en S11 à 624 en S12, soit une augmentation de 2%. Enfin et surtout, le nombre de décès continue de diminuer en S12 : il passe de 688 en S11 à 622 en S12, soit une diminution de 10%.
  • Le variant Omicron du coronavirus est toujours majoritaire en France en S11, suspecté et confirmé dans 99,9% des tests de criblage des séquences interprétables de l'enquête Flash en S11 du 14 mars (données préliminaires). Le sous-lignage BA.2, sous-variant de la mutation Omicron, est toujours majoritaire et progresse très vite : de 73% des cas en S10, il concerne 84% des cas en S11.
  • La vaccination contre le Covid-19 progresse encore :  au 28 mars 2022, 79,5% de la population totale avaient reçu une primovaccination complète et 73,2% des 18 ans et plus avaient reçu une dose de rappel et 83,2% parmi les 65 ans et plus, ce qui reste sensiblement la même situation que lors du dernier point épidémiologique du 24 mars 2022.

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre 2020, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants, au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus