Masque Covid : avion, train... Doit-on le porter pendant les vacances ?

"Masque Covid : avion, train... Doit-on le porter pendant les vacances ?"

Masque Covid : avion, train... Doit-on le porter pendant les vacances ? MASQUE COVID. Afin d'éviter une nouvelle vague de Covid-19 à la rentrée, le port du masque est fortement recommandé par le gouvernement dans certains espaces. Toutefois, il n'est pas obligatoire. On vous explique tout.

[Mis à jour le 31 juillet 2022 à 16h17] Doit-on voyager masqué pendant ces vacances d'été 2022 ? Fort heureusement, non. En effet, le Parlement a adopté le projet de loi sanitaire dit "de veille et de sécurité sanitaire en matière de lutte contre le Covid-19", mardi dernier. Cette nouvelle loi met fin aux régimes d'exception contre le Covid-19, ce qui empêche le rétablissement d'un confinement ou d'un couvre-feu. La fin de l'état d'urgence sanitaire signifie aussi que le gouvernement a moins de possibilités pour lutter contre la pandémie. Ainsi, il ne pourra plus rendre obligatoire le port du masque dans les espaces publics ni décréter de jauges maximales dans certains lieux. Cela donne donc plus de libertés aux Français, désireux de profiter de leurs vacances. 

Toutefois, le masque reste "très fortement recommandé", indique le ministère de la Santé, jeudi 28 juillet. En France, après une hausse des cas en juin, la tendance semble à la baisse. Vendredi 29 juillet, le point épidémiologique de Santé publique France indique qu'en une semaine, le taux d'incidence a baissé de 34% dans l'Hexagone. Il est de 742 cas pour 100 000 habitants, contre 1 131 cas pour 100 000 habitants la semaine précédente. La propagation est en baisse, mais le nombre d'admissions en soin critique reste élevé. Le nombre de décès augmente légèrement (+ 1%), avec 641 morts dues au Covid-19 pour la semaine du 18 au 24 juillet 2022. Les plus fragiles peuvent toujours être en danger et le masque est souvent recommandé pour les protéger.

Le masque est-il obligatoire dans l'avion, le train, le métro et les autres transports ? 

Le masque n'est plus obligatoire dans les transports, mais est seulement conseillé. Dans les aéroports, le masque n'est plus obligatoire ainsi que dans les avions, "il demeure néanmoins recommandé", indique Paris aéroport sur son site. La SNCF assure, elle aussi, que "le port du masque est fortement recommandé dans nos gares et dans nos trains". Les sociétés de transport en commun de plusieurs villes suggèrent toujours le port du masque. "Conservons nos bonnes habitudes", demande la RATP, dans un communiqué publié le 18 juillet 2022. Les transports en commun lyonnais conseillent aussi de le porter dans les métros, bus et trams. À Marseille, la RTM, la régie des transports métropolitains, a publié, jeudi 21 juillet sur son compte Twitter, un post demandant de rester vigilants face au virus. "Le port du masque est fortement recommandé sur l'ensemble du réseau", écrit-elle. 

Ces indications rejoignent les propos du gouvernement. Ainsi, la Première ministre, Élisabeth Borne, suggère de porter le masque "quand on est dans des espaces fermés, où il y a beaucoup de monde, notamment dans les transports". Le ministre de la Santé, François Braun avait, lui aussi, recommandé de porter un masque "dans les bus, les trains et les lieux bondés". Le gouvernement préfère ainsi faire appel au réflexe citoyen. Au grand dam de certains scientifiques qui martèlent que la levée de cette interdiction le 16 mai dernier a été une erreur.  Alain Fischer, le président du Conseil d'orientation de stratégie vaccinale, indiquait sur BFM TV le 7 juillet 2022, que le masque devait être recommandé pour les personnes fragiles, spécifiquement dans les transports. "Le port du masque [...] est un acte de civisme. Je le recommande très fortement. À titre personnel, ça ne m'aurait pas choqué qu'il soit obligatoire", a-t-il assuré.

Dans quels lieux de vacances faut-il porter le masque ?

Avec les vacances, les touristes, venus de France et du monde entier, multiplient les risques de contracter le virus. Si certains préfèrent garder le masque par précaution, d'autres, au contraire, sont soulagés de la fin de cette contrainte. Certains endroits continuent-ils d'imposer le masque ? L'un des monuments les plus visités de Paris, la Tour Eiffel, ne rend plus le masque obligatoire en intérieur depuis le 14 mars 2022. Depuis cette date, qui sonne la fin du passe sanitaire, de nombreux lieux sont accessibles sans masque, à l'image du Mont-Saint-Michel, mais aussi de plusieurs plages et destinations touristiques. Certains, comme les parcs d'attraction Disneyland Paris ou le Parc Astérix, recommandent le port du masque dans leur enceinte. Enfin, les musées du Louvre ou d'Orsay, conseillent, eux aussi, de porter un masque à l'intérieur et de respecter les gestes barrières. En définitive, même s'il n'est pas obligatoire, le port du masque reste souvent recommandé. Dans le doute, vous pouvez en glisser quelques-uns dans votre valise, afin d'avoir l'esprit tranquille.

Le masque fortement recommandé à l'hôpital 

Il n'y a plus de cadre légal pour le port du masque. Dans le cadre de la loi mettant fin aux mesures d'urgence liées au Covid-19, les Français peuvent se passer de ce dispositif de protection respiratoire. En revanche, le port du masque reste "très recommandé", comme l'a indiqué le ministère de la Santé le jeudi 28 juillet. Cette recommandation s'applique tout particulièrement aux hôpitaux, a tenu à souligner le ministère : "Le masque demeure, dans l'immédiat, très fortement recommandé au sein des établissements sanitaires et médico-sociaux". Le plus grand groupe hospitalier de France, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) est allé plus loin en déclarant que le port du masque resterait "obligatoire" à l'intérieur de "ses bâtiments hospitaliers" pour "les personnels, patients et visiteurs" de manière à protéger les plus vulnérables. 

Que dit la nouvelle loi Covid à propos du masque ? 

La loi de "veille et de sécurité sanitaire en matière de lutte contre le Covid-19" a été définitivement adoptée par le Parlement le 26 juillet dernier. Elle comprend un allégement conséquent de la plupart des dispositifs de lutte contre le virus : en effet, le texte abroge formellement, à compter du 1er août, la partie du code de la santé publique relative à l'état d'urgence sanitaire ainsi que le régime de gestion de la crise sanitaire, marquant le retour au droit commun. Les mesures de contrainte de la vie quotidienne prévues par ces régimes – passe sanitaire, obligation du port du masque, confinement, couvre-feu… – ne pourront plus être rétablies. Toutefois, dans le cadre des débats parlementaires en amont de l'adoption de cette loi sanitaire, le gouvernement a réitéré son souhait que le réflexe du masque "redevienne la norme" dans les "lieux bondés et les transports en commun". 

Si le retour du masque obligatoire n'y figure pas, il est donc encore largement recommandé par le gouvernement qui incite chacun à "continuer à être vigilant". Le conseil s'applique surtout aux "espaces fermés", lorsqu'il y a "beaucoup de monde, notamment dans les transports", comme l'a expliqué à plusieurs reprises la Première ministre. Le texte de loi insiste également sur la nécessité de continuer à appliquer les gestes barrières pour protéger les plus vulnérables. En revanche, cette nouvelle loi spécifie bien que le port du masque ne fera pas l'objet d'une mesure nationale d'obligation. Le ministre de la Santé François Braun n'exclut pas de le "rendre à nouveau obligatoire dans le cas où un "nouveau variant dangereux" faisait son apparition, comme il le confiait au Parisien le 17 juillet 2022. 

Dans quels lieux faut-il porter le masque ?

Le gouvernement mise donc sur le levier incitatif, s'en remettant au réflexe citoyen du port du masque. Pour Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, les Français ont "parfaitement intégré" que le virus "circulait encore" et qu'ils doivent ainsi se "protéger eux-mêmes", en particulier avant le "départ en vacances", comme il l'expliquait sur RTL le 10 juillet dernier. Même discours de la part du ministre de la Santé François Braun qui en appelait au "civisme de chacun". Le port du masque est donc "recommandé" dans les transports, sans obligation, tout comme dans "les endroits clos où on est en promiscuité directe", selon le ministre de la Santé… À ce titre, les transports et les centres commerciaux figurent dans la liste des "lieux clos et des grands rassemblements" où le masque est recommandé pour "les personnes fragiles, du fait de leur âge ou de leurs pathologies" (tel que l'indique le site du gouvernement). Ces recommandations sont aussi un appel à la prudence pour éviter une flambée épidémique pendant les vacances.

Coronavirus