Cours et activités pour les enfants : tous les outils en ligne pour faire l'école et les occuper

Cours et activités pour les enfants : tous les outils en ligne pour faire l'école et les occuper La France est confinée et les parents se transforment très souvent en enseignants pour tenter de maintenir un lien entre leurs enfants et l'école. Quand il ne s'agit pas simplement de les occuper…

La France est confinée et cela va durer jusqu'au 15 avril, minimum. Une situation qui contraint nombre de parents à faire la classe à leurs enfants et à s'assurer que cette période de confinement ne soit pas synonyme de retard à la reprise des cours. Pour les 13 millions d'élèves concernés, des périodes de distraction et de décompression sont aussi indispensables. De nombreux outils sont disponibles en ligne pour aider les parents et leurs enfants à poursuivre bon an mal an le programme et à s'occuper. Tour d'horizon.

Les ressources officielles du ministère

En premier lieu, le ministère de l'Education met en place un dispositif de continuité pédagogique visant à "maintenir un lien pédagogique entre les professeurs et les élèves, à entretenir les connaissances déjà acquises par les élèves tout en permettant l'acquisition de nouveaux savoirs". Les parents sont d'abord invités à consulter régulièrement leur messagerie ou le site de l'école de leurs enfants pour s'assurer de ne pas manquer des consignes ou des documents nécessaires à l'apprentissage (leçons, exercices…). Ils peuvent se mettre en lien avec le directeur ou la directrice de l'école, responsable du maintien de l'enseignement ou le professeur principal. Il est aussi conseillé de consulter le site de l'académie de rattachement ou celui de la direction des services départementaux de l'Éducation nationale (DSDEN).

L'ENT (Environnement numérique de travail), qui sert déjà en temps normal aux échanges entre les professeurs et les élèves, reste un outil privilégié dans de nombreux cas si l'école en est dotée. Pour les collégiens et lycéens, il est notamment indispensable de s'assurer que son enfant dispose d'un accès à l'ENT, qu'il connaît son identifiant et son mot de passe et sait se connecter. Reste que de nombreuses plateformes ENT académiques, régionales (pour les lycées), ou départementales (pour les collèges), comme le logiciel de gestion de vie scolaire Pronote, utilisé dans plus de 7700 collèges et lycées, ont été en difficulté lors de la première semaine de confinement. "Le ministère de l'Education nationale est extrêmement attentif à cette situation. Les collectivités territoriales sont sensibilisées à la nécessité de travailler avec leurs prestataires pour améliorer leur offre. Les prestataires d'ENT interrogés assurent qu'un fonctionnement opérationnel est prévu dès ce milieu de semaine", écrivait le ministère de l'Education dans un communiqué mardi 17 mars. Comme le rapportaient Le Point ou Le Figaro il y a quelques jours, certains enseignants préféreront mettre en place des chats et outils d'échanges comme le drive avec leurs élèves, d'autres es cours en live sur Facebook ou Instagram.  

Les parents sont aussi invités à se tourner vers la plateforme dédiée du CNED, Ma classe à la maison, qui propose " des parcours pédagogiques permettant de couvrir une période de quatre semaines ", pour les élèves de primaire (Ecole.cned.fr), le collège (College.cned.fr) et le lycée (Lycee.cned.fr). Des révisions des cours de début d'année sont possibles via des activités en ligne, séquences de cours, entraînements, exercices en téléchargement, cahier de bord, livres numériques, vignettes actives, ressources en langues vivantes pour l'école, illustrations… "Ces parcours sont spécialement conçus pour des élèves dans le cadre d'un apprentissage à la maison. Ce ne sont pas de simples ressources numériques, mais un dispositif pédagogique dont l'architecture et la scénarisation vont guider l'élève tout au long de sa progression pour lui permettre de réussir son apprentissage", précise le site du ministère. "Le CNED n'intervient pas dans les évaluations et ne propose pas de devoirs ou de corrections de copies, actions qui restent sous la responsabilité des enseignants", est-il aussi indiqué. Mardi 17 mars, pour le premier jour de confinement, la plateforme Ma classe à la maison avait reçu 1,3 million d'inscriptions, dont 188 711 par des professeurs. 600 000 connexions ont été enregistrées en 24 heures.

Le CNED permet aussi de maintenir le lien des élèves avec leur école et leurs professeurs avec le dispositif des "classes virtuelles", offrant à ceux qui le souhaitent l'organisation de l'enseignement à distance. Un bon moyen de réunir tous les élèves à un moment de la journée, d'éviter l'isolement, de suivre les élèves avec des conseils et des précisions et de maintenir une dynamique de groupe. Les professeurs, eux, peuvent se tourner vers la plateforme Eduscol, le portail national des professionnels de l'éducation, pour trouver des ressources pédagogiques.

Sites et blogs de soutien scolaire

D'autres initiatives fleurissent sur le Web, qu'elles soient homologuées par le ministère de l'Education nationale ou pas. Les sites de soutien scolaire Prof Express, Mon-prof.fr, Cours Legendre, Acadomia, Kartable, sont évidemment mobilisés avec parfois des offres à l'occasion du confinement. Sur Acadomia, l'un de sites de soutien les plus fournis, une semaine de cours (10 heures) revient à 99 euros. Plusieurs écoles privées seraient en train de travailler avec le site pour apporter des solutions à leurs élèves selon Le Figaro. Dans un style plus hybride, la plateforme sociale Klassroom permet aux enseignants du primaire et aux parents, d'échanger simplement sur les programmes et de donner des devoirs. Elle est gratuite depuis le début du confinement et va bientôt dispenser également des cours virtuels.  Dans un style plus original, l'application Studytracks, qui permet de réviser en chansons, est gratuite pendant le confinement.

En plus de ces sociétés spécialisées, des enseignants tiennent des blogs en ligne ou des comptes Youtube de leur propre initiative, qui peuvent donner à la fois des conseils aux parents et des idées d'activités pour les enfants. France Info cite par exemple dans un de ses articles sur le sujet : "La classe de Mallory" (CM1 et CM2), "Maîtresse de la forêt", ou sur Youtube "L'Antisèche" (philo),  "Nota Bene" (histoire). Pour les plus petits, vous pourrez trouver des exercice de motricité en saisissant "gym des animaux" ou "yoga des petits" dans le moteur de recherches.

Sites de ressources éducatives (manuels, exercices, devoirs)

De nombreux sites et applis proposent des ressources en lignes, du cours aux exercices. Kwyk offre par exemple des exercices de mathématiques, et Une dictée par jour, comme son nom l'indique, un ensemble de dictées adaptées à chaque classe d'âge et à chaque niveau. Jenseigne.fr, moteur de recherche permettant aux enseignants de trouver des ressources pédagogiques en ligne, peut aussi être utilisé par les parents en ce moment. Digitheque-belin.fr, offre gratuitement aux enseignants et élèves des cours de français, d'histoire-géographie, de sciences pour les plus grands. Brne.bayardeducation.com (pour "Banque de ressources numériques") peut compléter ces ressources avec de l'anglais à partir de la 6e.

Plusieurs maisons d'éditions de manuels scolaires (Belin, Hachette, Nathan, Bordas Jeulin…) ouvrent d'ailleurs leurs ressources en ligne. Certains manuels sont regroupés à l'adresse Adistance.manuelnumerique.com. La plateforme Lelivrescolaire.fr ouvre aussi l'ensemble de ses manuels scolaires pour les collèges et lycées en accès libre et gratuit. Consultez aussi les sites de la Bibliothèque nationale de France, du musée du Louvre ou du CNRS qui ont tous une éduthèque, section éducative virtuelle.

Programmes éducatifs à la télévision

En plus des ressources en ligne du ministère de l'Education, des sites et des éditeurs spécialisés, l'audiovisuel public se mobilise pour offrir des ressources aux parents et aux enfants : France Télévisions, Radio France et Arte mettent à la disposition des professeurs, des élèves de leurs familles "des programmes de qualité en lien avec les programmes scolaires", indique le ministère de l'Education qui en fait la promotion. A la télévision ou sur les sites des chaînes où les programmes sont aussi disponibles en podcast, streaming ou en replay, veillez à ce que les programmes contiennent bien le visuel "Nation apprenante".

France 4 propose par exemple depuis ce lundi 23 mars des cours donnés par des professeurs de l'Education nationale pour tous les niveaux. Ces cours seront diffusés du lundi au vendredi, de 9h à 10h pour les CP et CE1, à 10h pour les maternelles, à 14h pour les collégiens et à 15h pour les lycéens. A 13h30 et à 16h50 deux émissions pédagogiques seront diffusées sur France 4 et France 5 : "C'est toujours pas sorcier", inspirée de la célèbre émission de Fred et Jamy, et "La Maison Lumni", suivis en prime time de l'émission "Entrée en matière", une série de documentaires historiques à destination des collégiens et lycéens. France Culture bouleverse aussi sa programmation et diffuse aussi des émissions consacrées à l'histoire, l'économie, les sciences, la philo.

La plateforme éducative en ligne Lumni, lancée il y a quelques semaines à peine par l'audiovisuel public (avec les ressources de France Télévisions, d'Arte, de Radio France, de France Médias Monde, de TV5 Monde et de l'INA), prend justement tout son sens en cette période de confinement. Y sont proposés des contenus par classe de la maternelle au lycée pour "prolonger les cours et comprendre le monde qui nous entoure à travers des contenus vidéos et audios, des jeux et des articles". La plateforme Educ'ARTE sera aussi gratuite jusqu'à la fin du confinement. Elle offre "1000 programmes […] sélectionnés par des enseignants en fonction de leur intérêt pédagogique", par discipline et niveau scolaire. Le ministère précise que d'autres médias, y compris privés, vont se greffer au projet pour fournir plus de contenus éducatifs.

A partir du lundi 20 mars 2020, LCP rejoint l'opération "Nation apprenante" portée par le ministère de l'Éducation nationale. Le canal 13 de la TNT diffusera des contenus pédagogiques à destination des lycéens. Bertrand Delais, Président-directeur général de LCP, a estimé qu'il s'agissait pour la chaîne "de faire vivre l'exigence d'Égalité dans la République alors que le confinement et le travail à domicile fragilisent encore un peu plus l'égalité d'accès à l'information et à la connaissance". Ainsi, du lundi au vendredi de 9h à 11h et les lundi, jeudi et vendredi de 14h à 16h, les futurs bacheliers pourront approfondir leurs connaissances en histoire, éducation civique, sciences, environnement, politique et géopolitique. 

Des activités manuelles et de loisirs

Comme il n'y a pas que l'école dans la vie d'un enfant ou d'un ado confiné, il existe aussi pléthore de solutions en ligne pour s'occuper en dehors des cours stricto sensu. Des contenus de qualité quand les parents doivent se plier au télétravail ou quand le besoin de décompresser se fait sentir. Parmi elles, l'application Bayam, développée par le groupe Bayard Presse, propose aux enfants des contenus ludiques et éducatifs très variés comme des visites de musées, avec des courtes explications de 10 minutes sur des œuvres d'art majeures. On y trouve aussi des spots d'actualité adaptés aux petits ou des séances de yoga. D'ordinaire réservée aux abonnés des parutions "J'aime Lire", "Pomme d'Api" ou "Astrapi", l'application est gratuite pendant le confinement, en téléchargement ou sur Internet. L'éditeur Playbac offre de son côté quinze jours d'abonnement à ses magazines de presse pour la jeunesse ("Mon quotidien", "l'Actu").

Pinterest, ou Instagram, avec par exemple le compte Coronaminus Kid, fournissent bon nombre d'idées d'activités. Taleming, site de podcast dédié à la lecture pour les 6-10 ans, fournit depuis le début du confinement une liste d'idées enrichie en continu, des innombrables livres audio aux jeux à effectuer en ligne ou à imprimer. Le tout sans oublier aussi les zoos et aquariums, comme celui de Monterey Bay en Californie, qui proposent du streaming en direct grâce à des caméras installées dans leurs espaces, ou encore musées à visiter.

Les plateformes de VOD comme Netflix ou OCS proposeront aussi des contenus adaptés, des vidéos à orientation clairement éducative au simple dessin animé. Dans cette catégorie, Benshi une plateforme de vidéos à la demande pour le jeune public en France. Elle comporte une section gratuite avec de nombreux films et dessins animés pour tous les âges. On peut citer d'autres sites éducatifs plus confidentiels proposant des activités pour les plus jeunes comme manipuler une souris, dessiner ou jouer sur écran : Monécole.fr offre en accès libre des jeux éducatifs, comme Logicieleducatif.fr, Lululataupe.com, Toupty.com, Tidou.fr, Tabledemultiplication.fr ou encore Hugo l'Escargot*…

Podcasts et activités "sans écran" 

Alors que plusieurs enseignants alertent sur la place des écrans chez les plus jeunes, n'oubliez pas non plus certaines activités éducatives de base : s'habiller, se laver, se brosser les dents, faire la cuisine, mettre la table, discuter de l'actualité ou de la météo, raconter sa journée par oral ou par écrit, lire des livres ou ressortir les jeux de société du placard sera, selon les âges, tout aussi efficace que le numérique. Simples coloriages, dessins, peinture seront très efficaces chez les plus jeunes jusqu'à la fin de la maternelle. Plus loin dans le primaire, lire, écrire, compter devient prioritaire. A partir du CM1, place à l'approfondissement des savoirs. Il faudra aménager des temps de lecture, d'écriture et de calcul quotidiens.

Les podcasts seront une bonne alternative dans cette démarche puisqu'ils ne demandent pas de se poster devant un écran. Encore une fois, les solutions sont nombreuses et on peut citer les podcasts de Taleming déjà mentionné ci-dessous, qui propose des histoires pour les 6 à 10 ans, "La grande histoire de Pomme d'Api", "Ma vie d'ado", un podcast proposé par le magazine Okapi, mais aussi "Salut l'info", "Une histoire et... Oli", les "Petits curieux" ("L'as-tu lu mon P'tit loup ?") ou encore "Les Odyssées", du côté de Radio France.

*Hugo l'Escargot est un site du groupe CCM Benchmark / Groupe Figaro, éditeur de Linternaute.com