Protocole Covid à l'école : ce qui change dès ce lundi 29 mars, toutes les règles

Chargement de votre vidéo
"Protocole Covid à l'école : ce qui change dès ce lundi 29 mars, toutes les règles"

Protocole Covid à l'école : ce qui change dès ce lundi 29 mars, toutes les règles Le renforcement du protocole sanitaire dans les écoles qui se trouvent dans les 19 départements soumis aux nouvelles restrictions implique des fermetures d'écoles rapides : il suffit qu'un enfant soit positif au Covid pour que la classe ferme.

[Mis à jour le 29 mars 2021 à 11h11] Les règles évoluent peu à l'école, mais les conséquences sur les fermetures d'école peuvent être très importantes. A partir de ce lundi 29 mars, un renforcement du protocole sanitaire se met en place. Jean-Michel Blanquer l'a présenté vendredi dernier, après s'être entretenu avec les organisations syndicales d'enseignants pour un point sanitaire. Les 19 départements soumis au "reconfinement" sont les premiers concernés. Ce qu'il faut retenir pour ces territoires :

Quelles nouvelles mesures dans les 19 départements sous "mesures de freinage renforcées" ?

  • un cas de Covid détecté parmi les élèves et c'est toute la classe qui est fermée (au lieu de 3 auparavant). Cette nouvelle règle concerne aussi bien les écoles maternelles et primaires, que les lycées. "C'est une mesure très importante. Elle aura comme conséquence plus de classes fermées", a souligné le ministre.  
  • Les parents peuvent demander un arrêt de travail pour garder leurs enfants malades.
  • Les cantines scolaires, désignées comme étant "le maillon faible de la journée" dans la transmission du Covid, pourront être fermées, au "cas par cas" mais la règle est qu'elles restent ouvertes. 
  • Les classes en demi-jauge ne concernent que les lycées, mais cette mesure peut être adoptée au cas par cas dans les collèges où le virus circule activement. La décision doit être prise à l'appréciation de la direction des établissements.
  • La vigilance des familles devient une nécessité : les parents "doivent veiller à la température des enfants chaque jour".

Dans les autres départements et donc l'essentiel du territoire national, le protocole reste le même que celui appliqué jusqu'à présent. Pourtant, les parent d'élèves et les syndicats d'enseignants attendent du protocole des mesures fortes et efficaces. Plus que celles appliquées depuis le 12 février. A ce stade-là, le Snes-FSU exigeait déjà "règles plus protectrices" en cas de variant, or le virus britannique est désormais majoritaire. La demande de renforcement du protocole est toujours d'actualité.  "Ce protocole est inapplicable et pas assez strict !", alertait il y a peu Guislaine David, co-secrétaire générale et porte-parole du SNUipp-FSU, principal syndicat des enseignants du premier degré auprès de Ouest-France.

Lors de la conférence de presse, le ministre a surtout pris le temps d'expliquer pourquoi il n'optait pas pour des mesures telles que la suppression des repas à la cantine ou celle des cours de sport. Sur le premier point, Jean-Michel Blanquer rappelle qu'un protocole strict réglemente déjà la restauration scolaire et que la cantine représente la garantie pour les enfants, notamment les plus défavorisés, de bénéficier d'un repas équilibré. Difficile dans ce cas de mettre un terme à la distribution de repas dans les établissements. Quant à la pratique du sport, en particulier dans les espaces clos tels que les gymnases, elle a été à nouveau autorisée la semaine dernière. Le ministre soulève un "enjeu de santé" et assure que les cours d'éducation physique et sportive en intérieur ne peuvent se faire que sous plusieurs conditions : la distanciation des élèves et le port obligatoire du masque. Le gouvernement recommande tout de même d'avoir recours à des activités en plein air, une alternative facilitée par l'arrivée du printemps et des beaux jours. 

Les règles dans les autres départements

Que contient le protocole sanitaire français contre le Covid à l'école ?

Voici un récapitulatif des mesures en vigueur :

Fermetures de classes :

  • S'il s'agit de contaminations par la souche dite "classique" du virus ou par le variant détecté au Royaume-Uni, la fermeture de classe n'intervient qu'à partir de trois cas confirmés parmi les élèves (hors même fratrie). Concernant le variant britannique, la fermeture de la classe peut "être envisagée" après "analyse locale concernant la circulation de cette variante sur le territoire", mais n'est plus systématique, est-il précisé sur le site du ministère. Une règle valable des classes de maternelle jusqu'au lycée. 
  • Le personnel n'est désormais plus considéré comme cas contact systématique. Une règle également valable des classes de maternelle jusqu'au lycée. 
  • Les autres variants (que celui identifié au Royaume-Uni) sont traités différemment. En matière de cas d'élèves contaminés par les variants d'abord observés au Brésil et en Afrique-du-Sud, une fermeture immédiate reste en vigueur. Le ministère de l'Education précise : "Tous les élèves de la classe seront assimilés à des contacts à risque". Cependant, l'enseignant (et les autres membres du personnel intervenant dans la classe) n'est, lui, pas d'office considéré comme un contact à risque, et "l'apparition de l'une de ces variantes chez un personnel n'implique pas automatiquement la fermeture de la classe". Un élément du protocole est toutefois renforcé, concernant les variants identifiés au Brésil et en Afrique-du-Sud : "Une fermeture de la classe est également mise en œuvre dès qu'un élève est identifié comme contact à risque d'un parent, d'un membre de la fratrie ou de toute personne vivant dans le même foyer que lui contaminé par une variante sud-africaine ou brésilienne", lit-on dans la "foire aux questions" du ministère de l'Education. 
  • Une exception en maternelle : en maternelle, il suffit d'un seul cas de Covid-19, qu'il provienne ou non d'un variant, pour entraîner la fermeture de la classe.
  • Des cours hybrides au lycée : au lycée, des cours "hybrides" peuvent être mis en place quand "cela est nécessaire". Pour les élèves du primaire et du collège en revanche, peu de cours à distance sont prévus. Ils doivent plutôt appliquer, sur place, des "conditions de sécurité strictes".

Port du masque 

  • Il est obligatoire pour les personnels comme pour les élèves à partir de 6 ans, mais pas pour les écoliers de maternelle, pour qui il est toujours "à proscrire".
  • C'est, depuis le 1er février, un masque "de catégorie 1" (et non de catégorie 2, moins efficace) qui doit être porté par tous afin de limiter le brassage du virus. 
  • Le masque doit être porté par les élèves à partir du CP et les personnels scolaires "dans les espaces clos ainsi que dans les espaces extérieurs".

 Distanciation

  • Une distanciation d'un mètre est préconisée pour les élèves de classes différentes en maternelle (la distanciation d'un mètre ne s'y applique pas au sein d'une même classe), et tous les élèves dans tous les espaces en élémentaire / collège / lycée (sauf la cantine où la règle est renforcée, voir ci-dessous).
  • Une seule exception en élémentaire / collège / lycée : la distanciation d'un mètre n'est pas obligatoire à l'extérieur pour les élèves d'un même groupe.
  • Le déroulement de la journée et des activités scolaires doit "limiter les croisements entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau)".
  • "Lorsque le non brassage entre classes n'est pas possible (notamment en Première, Terminale), la limitation du brassage s'applique par niveau", indique le texte. Il est conseillé d'étaler l'arrivée et le départ des élèves dans l'établissement et d'encadrer les déplacements des élèves.

A la cantine ?

  • Une distanciation de deux mètres doit désormais s'appliquer entre classes dans le 1er degré, et entre groupes dans le second degré. 
  • Dans le premier degré (de la maternelle au CM2), "les élèves d'une même classe déjeunent ensemble en maintenant une distanciation d'au moins deux mètres avec ceux des autres classes".
  • Pour les élèves des collèges et des lycées, quand le respect de la distance de deux mètres entre élèves est "matériellement impossible", il est recommandé de faire déjeuner ensemble les élèves d'un même groupe. Deux mètres doivent séparer chaque groupe. Les tables doivent également être nettoyées et désinfectées, a minima après chaque service, précise le protocole et, si possible, après chaque repas.

Pendant la récréation ?

  • Les récréations sont organisées par groupes, "en tenant compte des recommandations relatives aux gestes barrières".
  • L'accès aux jeux, aux bancs et espaces collectifs extérieurs est autorisé seulement si un nettoyage quotidien est effectué.

En sport

  •  Les activités physiques scolaires et extra-scolaires peuvent être suspendues en intérieur si nécessaire.
  • Dans la mesure du possible, une alternance entre cours théoriques et cours en extérieur est recommandée. 

Lavage des mains

  • Il doit être réalisé a minima : à l'arrivée dans l'école ou l'établissement
  • avant et après chaque repas
  • avant et après les récréations
  • après être allé aux toilettes
  • le soir avant de rentrer chez soi ou dès l'arrivée au domicile.

 Aération et ventilation des locaux : 

  • Toutes les heures
  • Pendant quelques minutes
  • Le protocole appelle également à veiller au bon fonctionnement de la ventilation mécanique si elle existe.
  • Les moments clés définis pour aérer sont "le matin avant l'arrivée des élèves, pendant les intercours, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner (en l'absence de personnes) et pendant le nettoyage des locaux".

Nettoyage et désinfection :

  • Un nettoyage des sols et des grandes surfaces (tables, bureaux) doit être réalisé "au minimum une fois par jour".
  • Le protocole demande aussi "un nettoyage désinfectant des surfaces les plus fréquemment touchées par les élèves et personnels dans les salles, ateliers et autres espaces communs (comme les poignées de portes)". Ce dernier doit quant à lui être assuré "plusieurs fois par jour". 
  • Le ministre a promis qu'une attention particulière sera apportée aux "surfaces les plus fréquemment touchées, comme les poignées de porte".

Consulter la version intégrale en Pdf du protocole sanitaire à l'école

Coronavirus