Obama et Clinton visés par une tentative d'attentat ?

Obama et Clinton visés par une tentative d'attentat ? L'agence américaine Associated Press indique qu'un engin explosif a été envoyé par colis à l'adresse du couple Clinton. Le même dispositif aurait été envoyé au bureau de Barack Obama.

[Mis à jour le 24 octobre 2018 à 23h09] Six, c'est le nombre de "colis suspects" évoqués par les autorités américaines. Ce mercredi, deux engins explosifs ont été envoyés à l'ancien président américain et démocrate Barack Obama, ainsi qu'à l'ex-secrétaire d'État, également démocrate, Hillary Clinton. Un peu plus tard dans la journée, le siège de la chaîne américaine CNN a également dû être évacué à cause d'un colis suspect. 

Une vague d'attaques qui survient alors que la campagne des élections américaines de mi-mandat bat son plein. Mardi 6 novembre, les électeurs américains devront voter pour élire leurs 435 représentants, ainsi qu'un tiers des sénateurs. Ce scrutin est un véritable test pour Donald Trump. Celui-ci a en effet besoin d'une majorité républicaine au Congrès.

Le patron de CNN attaque Donald Trump

Le président de la République et son épouse ont rapidement réagi à ce flot de colis suspects. "Nous ne pouvons tolérer ces attaques lâches", a déclaré Melania Trump. Et son mari de renchérir : "Ce genre de conduite est une insulte contre les valeurs des États-Unis". Pourtant, à en croire les propos tenus par le patron de CNN, Jeff Zucker, dans un communiqué, le président de la République ne serait pas si innocent que cela. "Il y a un manque total de compréhension de la part de la Maison Blanche de la gravité de leurs attaques permanentes envers les médias", a-t-il déclaré.

Il faut dire que Donald Trump nourrit une véritable animosité pour cette chaîne de télévision d'information en continu, qu'il qualifie de média de "fake news". En juillet 2017, le président américain avait posté sur Twitter une vidéo de lui plaquant au sol "CNN" dans un geste de catcheur. À noter par ailleurs que selon CNN, le colis était directement adressé à John Brennan, ex-directeur de la CIA aujourd'hui éditorialiste et farouche opposant de Donald Trump.

Hillary Clinton invite les Américains à "maintenir [le] pays uni"

Hillary Clinton a également réagi mercredi. "Nous allons bien", a-t-elle déclaré, souhaitant avant tout rassurer. Et la 67e secrétaire d'État des États-Unis de poursuivre : "Merci aux femmes et aux hommes du 'secret service'. [...] Tous les jours, nous leur sommes reconnaissants pour leur service et leur engagement." Hillary Clinton a par ailleurs invité les Américains à faire ensemble "tout ce que nous pouvons pour maintenir notre pays uni", a-t-elle déclaré. 

Ces autres personnes visées par des "colis suspects"

En début de soirée mercredi, la police américaine a rapporté qu'un cinquième "colis suspect" avait été découvert près du bureau d'une élue de Floride, Debbie Wasserman Schultz, ex-présidente du parti démocrate. Un sixième colis suspect avait également un temps été évoqué au bureau d'une sénatrice démocrate à San Diego, mais on a par la suite appris qu'il ne s'agissait que d'une fausse alerte. 

Le sixième colis suspect concernerait donc le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, qui a lui-même fait savoir qu'un colis avait été découvert à son bureau. Il semble pour l'heure que tous les colis envoyés visaient des personnalités démocrates. Pour rappel, en début de semaine un colis similaire, le premier, avait été découvert au domicile du milliardaire George Soros, un activiste politique très connu, cible récurrente de la droite américaine. Aucune revendication n'est toutefois, pour l'heure, intervenue, indiquent les médias américains.