Valérie Trierweiler seule en Inde : premières images et premiers mots [EN VIDÉO]

Valérie Trierweiler seule en Inde : premières images et premiers mots [EN VIDÉO] Valérie Trierweiler effectue actuellement un voyage en Inde au profit d'Action contre le faim. Sa première sortie, seule, depuis la rupture officielle avec François Hollande.

Elle se déplace en Inde comme "une simple citoyenne", mais bénéficie encore d'un garde du corps de l'Elysée. Valérie Trierweiler s'est envolée comme prévu de longue date pour Bombay ce dimanche 26 janvier où elle est allée soutenir les missions d'Action contre la faim. L'ex-Première dame est apparue souriante, mais visiblement tendue, sous le crépitement quasi-incessant des flashs, les journalistes voulant absolument capter les moindres détails de ses premières images depuis son hospitalisation, la semaine dernière, à Paris.

Les premières images de Valérie Trierweiler depuis l'affaire Gayet ont été tournées à l'aéroport. Elle seront suivies de plusieurs séquences montrant Valérie Trierweiler à l'intérieur de l'unité pédiatrique de l'hôpital Sion, près du bidonville de Dharavi. Un lieu où elle va échanger notamment avec une mère indienne portant son bébé malade dans les bras. Alors qu'elle déambulait dans un couloir de l'hôpital avec l'actrice Charlotte Valandrey, venue pour la même cause, la question fatidique lui sera posée par un journaliste : comment se sent elle après son hospitalisation et la rupture désormais officielle ? L'ancienne Première dame préférera ignorer la question.

Valérie Trierweiler va pourtant accepter de parler aux journalistes avant de quitter les lieux en voiture. Mais une fois encore, pas question d'évoquer sa vie privée ou son séjour à la Pitié-Salpêtrière. C'est bien de sa mission dont il est question. "C'est un centre de soins intensifs pour des enfants qui sont nés grands prématurés, avec des chances de survie limitées", a expliqué sobrement et gravement Valérie Trierweiler face à une nuée de caméras. "Voilà, c'est très impressionnant de voir des petits bébés dont les chances de vie sont très limitées et qui ne pèsent pas plus d'un kilo." Il faudra, pour le moment, se contenter de ces quelques mots.