Mort de Francis Lai : Love Story, La bicyclette... Une vie de musique et de succès

Mort de Francis Lai : Love Story, La bicyclette... Une vie de musique et de succès FRANCIS LAI - Le compositeur est mort à l'âge de 86 ans. Francis Lai était l'auteur de plus de 600 chansons, parmi lesquelles les inoubliables bandes originales des films "Love story" ou "Un homme et une femme".

[Mis à jour le 8 novembre 2018 à 10h59] Les airs qu'il avait composés pour des films étaient aussi connus, voire peut-être plus, que lui-même. Francis Lai, discret compositeur français, est mort ce mercredi à l'âge de 86 ans. C'est Christian Estrosi, le maire de Nice, qui a annoncé la nouvelle, les deux hommes, tous deux Niçois, ayant été très proches. "Nous partagions beaucoup de temps ensemble à Isola, où il avait une maison. Nous aimions nous retrouver le 15 août, au Hameau de Mollières au cœur du Parc National du Mercantour", écrit l'édile dans un communiqué, qui a fait savoir qu'il proposerait bientôt de donner le nom de Francis Lai à un lieu de la ville du sud de la France.

Francis Lai : titres

Serge Reggiani, Ella Fitzgerald, Nicoletta et même Johnny Hallyday, tous sont des chanteurs et des chanteuses ayant collaboré avec Francis Lai. Il avait écrit "L'homme de Berlin" en 1960 et "Les gens" en 1961 pour Edith Piaf. Il avait écrit "La bicyclette" pour Yves Montant en 1968, "C'est toujours l'heure de l'amour", en 1969 pour Petula Clark, "Pour qui, pour quoi" pour Dalida en 1970, mais aussi "From Denver to L.A." pour Elton John en 1970. "Avec seulement quelques notes, Francis Lai avait ce don de rendre de grands films plus beaux, plus bouleversants encore. À l'heure de le voir partir, ses immortelles bandes originales résonnent dans nos cœurs", a réagi Franck Riester, le ministre de la Culture.

Francis Lai : le tournant Un homme et une femme

Auteur des bandes originales d'une centaine de films, il a surtout collaboré avec Claude Lelouch depuis leur rencontre en 1965. On se souvient évidemment de l'air de "Un homme et une femme", dans lequel le fameux "Chabadabada" a été découvert puis repris plus de 200 fois par la suite. "C'est un thème facile à mémoriser et c'est ce que cherchait Lelouch, un thème facile à mémoriser à la première écoute", confiait Francis Lai l'année dernière à l'AFP. Pour le compositeur, ce film constituera un tournant, grâce à son succès international. La presse se faisait écho à l'époque du fait que le correspond australien au Times , Charles Bremmer, avait quitté son pays pour s'installer en France, ému par ce film.

Francis Lai : Love Story, un air inoubliable

La musique de "Love story", d'Arthur Hiller, c'est également lui. C'est d'ailleurs pour ce film qu'il recevra l'Oscar de la meilleure musique de film en 1970. Ce long-métrage marque considérablement l'époque, et émeut le monde, qui se souvient de cette citation : "L'amour, c'est n'avoir jamais à dire qu'on est désolé" et qui garde en tête les airs inoubliables composés par Francis Lai.

Article le plus lu - Tout savoir sur la mobilisation du 17 novembre › Voir les actualités

Annonces Google