Parti socialiste : les tractations secrètes sur le choix d'Harlem Désir

Parti socialiste : les tractations secrètes sur le choix d'Harlem Désir Harlem Désir sera le prochain patron du Parti socialiste. Le choix du président de la République, alors que Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault auraient préféré Jean-Christophe Cambadélis.

Le choix de Harlem Désir pour prendre la succession de Martine Aubry à la tête du Parti socialiste ne s'est pas fait à l'unanimité des cadres du PS. Et les tractations ont été féroces entre les têtes pensantes du parti et de l'exécutif, à savoir Hollande, Ayrault et Aubry. D'après Le Canard Enchaîné qui révèle les coulisses de la nomination de Harlem Désir, le Premier ministre souhaitait Jean-Christophe Cambadélis au poste de Premier secrétaire du PS. Sauf que quatre de ses ministres -Manuel Valls, Vincent Peillon, Pierre Moscovici et Stéphane Le Foll- surnommés "la bande des quatre" d'après le journal, ont fait pression pour que Harlem Désir soit choisi. Pour Ayrault, opter pour Désir revenait à laisser les clefs du parti à ces quatre ministres. Il s'y est donc d'abord opposé.

Martine Aubry, qui elle aussi penchait pour Jean-Christophe Cambadélis, aurait demandé à Jean-Marc Ayrault de prendre ses responsabilités devant ses ministres exigeants : "Soit tu arrives à les faire reculer et on impose ensemble Camba, soit tu n'arrives pas à les faire reculer et vous vous démerdez pour la suite" lui aurait-elle lancé le 5 septembre. Le Premier ministre se refuse à arbitrer. Le 7 septembre, il résume la situation ainsi : "François va devoir trancher entre mes ministres et moi". Un raisonnement que l'entourage d'Ayrault estime censé puisque le président aurait bien du mal à choisir contre son Premier ministre.

Ce week end, toujours d'après les informations du Canard Enchaîné, François Hollande téléphone à Martine Aubry et à Jean-Marc Ayrault pour leur expliquer sa position : il juge Cambadélis "incontrôlable" et préfère clairement voir le "docile" Harlem Désir prendre les rênes du Parti socialiste. Imposant ses vues, il négocie toutefois avec Martine Aubry la place de numéro 2 de l'appareil, plaçant à ce poste un proche de la maire de Lille, à savoir le jeune député Guillaume Bachelay. Le numéro 3 sera un proche d'Ayrault, Olivier Faure.

Hollande aurait ainsi clairement désavoué l'actuelle Première secrétaire du PS et le Premier ministre en imposant Harlem Désir. Ce choix a dès lors ouvert la porte à de nouvelles négociations, notamment sur les postes à distribuer au conseil national. Hamon avait déjà promis à Hollande le 5 septembre de ne pas proposer de motion contre une trentaine de postes pour ses alliers. Martine Aubry, avec le concourt d'Ayrault, Fabius, Montebourg et des amis de Ségolène Royal, aurait fait pression auprès de la "bande des quatres" pour un partage équitable des postes, notamment parmi les plus importants (trésorerie, élections, fédérations...).  

EN VIDEO : L'eurodéputé Harlem Désir, 52 ans, a été choisi mercredi matin par la première secrétaire Martine Aubry et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault pour diriger le Parti socialiste, face à Jean-Christophe Cambadélis.