Une "colère saine"

Ségolène Royal © Montage, L'Internaute Magazine

2 mai 2007

Débat sur TF1 et France Télévision


Tout le monde ou presque se souvient de la "colère saine" de Ségolène Royal face à Nicolas Sarkozy entre les deux tours de la présidentielle. La socialiste reproche alors au gouvernement d'avoir supprimé le plan Handiscol qu'elle avait créé lorsqu'elle était elle-même aux affaires. Soudain, elle s'emporte après les propos "larme à l'œil" du candidat UMP sur les familles d'enfants handicapés. "Calmez-vous. Ne me pointez pas du doigt comme ça. Pour être président de la République, il faut être calme", tente de rétorquer Nicolas Sarkozy, serein. "Non, je ne me calmerai pas", répète plusieurs fois Royal. "Il y a des colères qui sont parfaitement saines, parce qu'elles correspondent à la souffrance des gens. Il y a des colères que j'aurai, même quand je serai présidente de la République...", s'emporte la candidate qui assurera alors à la France entière avoir "les nerfs très solides."

Suggestions de contenus