A Nice, au 2e tour des municipales, Christian Estrosi est réélu #mun06000

A Nice, au 2e tour des municipales, Christian Estrosi est réélu #mun06000 Les résultats du second tour sont en train de tomber. C'est le maire sortant Christian Estrosi qui a eu l'avantage à l'issue de la quadrangulaire qui se déroulait aujourd'hui à Nice.

Les urnes ont parlé ce dimanche. Christian Estrosi reste maire de Nice, selon les résultats du second tour des élections municipales. Derrière lui se place Patrick Allemand, avec sa liste d'Union de la Gauche. Marie-Christine Arnautu, du Front National, était elle aussi candidate au second tour. Tout comme le candidat dissident de l'UMP, Olivier Bettati. Les scores ne sont pas encore tombés mais Christian Estrosi a déjà remercié les Niçois pour leur confiance.

Les sondages publiés avant l'élection étaient très favorables au maire sortant. Ceux-ci indiquaient même qu'il pouvait être réélu dès le premier tour avec environ 50% des voix. C'est donc un tout autre scénario qui s'est joué durant ce scrutin 2014. Même le score du FN a créé la surprise, puisqu'avec 15,59% des voix au premier tour (contre 12% prévus par les sondages), la candidate Marie-Christine Arnautu se plaçait en seconde place, contrairement à tout ce qui avait pu être imaginé. Cette année, les Français ont donc une nouvelle fois prouvé que les sondages sont toujours à prendre avec des pincettes, et que seuls leurs votes le jour J comptent.

Christian Estrosi partait donc grand favori pour le second des élections municipales à Nice. Il ajoute ainsi un second mandat de maire à son curriculum vitae, déjà très fourni, puisqu'il est aussi député depuis 2010 et vice-président de l'UMP depuis 2013. De plus, il a déjà exercé plusieurs postes de ministres ou de secrétaire d'Etat. En 2008, Christian Estrosi avait recueilli sur sa liste 41,33 % des suffrages exprimés au second tour, ce qui lui avait permis d'être élu maire et d'offir 49 sièges aux candidats de sa lite. Derrière lui, en seconde position, le socialiste Patrick Allemand, avait convaincu 33,17 % des électeurs de Nice, ce qui avait conduit sa liste à s'emparer de 11 sièges au conseil municipal de la ville.

La campagne de Christian Estrosi a été menée tambour battant. En effet, avec un record de sept listes face à lui, le maire sortant veut garder toutes les chances de son côté. Il était donc présent partout et particulièrement sur les réseaux sociaux où certains fans de sa page Facebook se sont même vu recevoir une invitation à déjeuner avec le candidat UMP. Pour résumer ses objectifs concernant la préfecture des Alpes-Maritimes, Christian Estrosi veut relancer l'économie niçoise, geler le taux d'imposition et surtout sécuriser la ville.
Historiquement, Nice est une municipalité de Droite. Jean Médecin a dirigé la ville pendant 37 ans. Son fils, Jacques Médecin a pris sa succession en 1955 et il a réussi à se faire réélire cinq mandats. Tous étiquetés à droite également, Honoré Bailet, Jean-Paul Baréty et Jacques Peyrat se sont succédés au poste de maire de Nice. Christian Estrosi, lui-même est à la tête de la ville depuis 2001, tente de briguer un troisième mandat. Il était d'ailleurs donné favori dans les sondages. Ce qui devrait permettre la droite de garder la main mise sur Nice.

EN VIDEO - Comprendre le fonctionnement des élections municipales

Chargement de votre vidéo
"Les élections municipales, mode d'emploi"