Un "enfer" à Montretout

Marine Le Pen a détesté vivre sur le domaine de son père © SIPA
En 1976, après l'explosion de l'appartement des Le Pen, villa Poirier à Paris, qui choquera pour longtemps Marine Le Pen, toute la famille est allée vivre vivre dans l'hôtel particulier de Montretout. Ce dernier venait d'être légué à Jean-Marie Le Pen par Hubert Lambert, écrivain, militant d'extrême-droite et millionnaire français. Marine Le Pen devra alors quitter Paris, son école et ses amis pour cette grande propriété de banlieue "que d'emblée elle déteste", raconte le journaliste Olivier de Beaumont dans son ouvrage "Dans l'enfer de Montretout". Dans son enquête, ce dernier révèle qu'y sont alors reçus, dans les années 1980, "le tout people, des aristocrates, des grands noms du barreau de Paris, des acteurs et des journalistes célèbres, notamment Alain Delon et [le journaliste de télévision et de radio] Yves Mourousi".
Suggestions de contenus