Discours de Macron à la Cop 27 : la Chine et les Etats-Unis dans le viseur

Discours de Macron à la Cop 27 : la Chine et les Etats-Unis dans le viseur DISCOURS MACRON. Le chef de l'Etat français a tenu un discours offensif sur les engagements des pays les plus riches, à l'occasion de la Cop 27.

[Mis à jour le 7 novembre 2022 à 16h49] Emmanuel Macron était très attendu ce lundi 7 novembre à la tribune de la Cop 27, organisée actuellement à Charm el-Cheikh en Egypte. Le président français a écrit un discours, qu'il a prononcé cet après-midi - et qui est à retrouver ci dessous, sur cette page. Un moment d'expression qui pourrait être anecdotique et s'inscrire, sans grand effet, dans une longue série d'interventions manifestant de très bonnes intentions. Sauf si le chef de l'Etat français parvient à trouver un écho parmi les pays les plus pollueurs, au moment où les engagements pris pour maintenir le réchauffement de la planète à seulement 1,5°C d'ici 2035 semblent très insuffisants. Emmanuel Macron a déjà choisi cette Cop 27 pour cibler les grandes puissances économiques qui n'en font pas assez selon lui : la Chine et les Etats-Unis.

Le discours d'Emmanuel Macron en direct

La France a déjà fait savoir quelles seraient les lignes défendues dans ce sommet, avec la volonté de maintenir la pression sur les principaux émetteurs et les nations capables de financer durablement et le plus rapidement possible la transition énergétique. "Nous serons très attentifs à ce qu'il n'y ait pas de reculade sur l'atténuation [la réduction des émissions de gaz à effet de serre, NDLR] par rapport à Glasgow", a fait savoir l'Elysée au journal les Echos. Emmanuel Macron doit convaincre ses principaux interlocuteurs - ceux du G20 hors Europe - à faire davantage, notamment sur les financements nécessaires à transférer sur les énergies propres ou sur la fin du charbon. D'autant que l'Union européenne "tient ses objectifs climatiques et poursuit sa transition", a indiqué un proche des négociations aux Echos. Une affirmation qui se vérifie sur certains plans, mais qui ne peuvent cacher des effets qui restent assez ou trop modestes sur d'autres, selon plusieurs ONG.

Lundi matin, Emmanuel Macron a pris part à une table ronde organisée pour parler aux jeunes engagés dans la lutte contre les bouleversements climatiques. Le président français a insisté sur ce qu'il entend porter dans cette Cop 27. "Le seul moyen d'éviter qu'il y ait des catastrophes et des pertes et dommages, c'est qu'on réduise nos émissions", a-t-il indiqué, avant de pointer la responsabilité des grandes puissances.

Pour le président français, il devient urgent de faire davantage pour indemniser les pays subissant de forts dommages du fait du réchauffement climatique et les plus pauvres à qui il est demandé de se passer des énergies carbonées. "Notre bataille, c'est que les plus riches paient leur juste part. [...] Les Européens payent mais on est les seuls à payer. Il faut que les États-Unis et la Chine soient vraiment au rendez-vous", a-t-il dit.