Méningite : faut-il s'inquiéter des cas mortels à Nice ?

Méningite : faut-il s'inquiéter des cas mortels à Nice ? "La situation est préoccupante" peut-on lire dans Nice-Matin, qui cite une source proche du dossier. Trois personnes sont mortes d'une méningite à Nice ce week-end.

Trois personnes sont décédées en fin de semaine dernière à Nice affirme ce mardi matin l'Agence régionale de santé (ARS). Trois jeunes hommes présentant des symptômes similaires. "On peut considérer qu'il s'agit de trois cas de méningite" a fait savoir l'ARS, confirmant une information de Nice Matin. Un adolescent a également été touché par la maladie et se trouve ce matin en service de réanimation. Le quotidien rapporte que la maladie inquiète les services du CHU de Nice, et relaie les propos d'une "source proche du dossier" : "Nous ne sommes pas au début d'une épidémie mais la situation est préoccupante" peut-on lire dans le journal. 

Il s'agirait d'une forme de méningite très rare, hautement pathogène et soudaine. L'ARS recense tout de même chaque hiver deux à trois cas de méningite habituellement. Ce qui suscite l'inquiétude, c'est en réalité le nombre de victimes concernées de manière si rapide. D'ordinaire, cette forme de la maladie ne fait pas autant de victimes d'un coup. Un traitement médicamenteux a été mis en place auprès de l'entourage des victimes et de tout ceux qui ont été en contact prolongé avec elles.

Pour autant, l'ARS tient à relativiser les inquiétudes. "C'est un germe assez fragile, qui ne survit pas longtemps dans le milieu extérieur" affirme l'agence. Ce type de méningite ne se transmet que par la salive, ce qui limite considérablement les risques de propagation de la maladie.

EN VIDEO - La méningite : risques, symptômes... Ce qu'il faut savoir :

Chargement de votre vidéo
"Santé médecine : Méningite"