Grippe 2019-2020 : pourquoi se faire vacciner ? Tout savoir sur la maladie

Grippe 2019-2020 : pourquoi se faire vacciner ? Tout savoir sur la maladie GRIPPE - La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la grippe, et de protéger son entourage. La campagne de vaccination contre la grippe a débuté en octobre, afin de préparer la population à la saison grippale de cet hiver.

Afin d'éviter le "risque de se retrouver face à un problème d'approvisionnement en vaccins, comme cela fut le cas l'an passé", le docteur Aszerman, interrogé par Le Parisien, conseille de procéder à la vaccination contre la grippe le plus vite possible. La traditionnelle campagne ministérielle de santé publique a été lancée le mardi 15 octobre. Comme chaque année, il est conseillé aux personnes à risque, comme les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, les patients diabétiques, les personnes en insuffisance cardiaque, respiratoire ou rénale, de se faire vacciner. Non seulement la vaccination permet une protection individuelle face au virus, mais elle permet également d'endiguer la propagation du virus au sein de la population.

Quinze jours sont nécessaires à l'organisme, une fois la piqûre administrée, pour assimiler le vaccin et ainsi bénéficier de ses effets. Comme le montrent les derniers relevés du réseaux Sentinelles, la grippe est encore loin d'avoir envahi le pays, mais il convient de s'y préparer. Par ailleurs, le vaccin reste la meilleure façon de se prémunir contre la grippe, même si la décroissance de son efficacité suite à l'injection a été démontrée. "Bien que les causes fondamentales de l'immunité décroissante pendant la saison morte fassent l'objet de débats, il est de plus en plus difficile de nier l'évidence de son existence", écrivent ainsi les chercheurs de la revue Clinical infectious disease.

Il est quoi qu'il en soit préférable de se faire vacciner début novembre, afin de bénéficier des effets les plus importants du vaccin au début de l'hiver, au moment du pic saisonnier du virus. Les effets optimaux du vaccin sont atteints à partir de deux semaines après la vaccination, puis baissent progressivement par la suite (d'environ 6 à 11% dans le cas de la grippe A par exemple, selon les résultats d'une étude rapportés par Science Post). En revanche, il est inutile selon le magazine scientifique de se faire vacciner une seconde fois au cours de la même saison grippale, car cela ne permet pas de retrouver une protection immunitaire plus grande.

"Les antibiotiques, c'est pas automatique !"

Le slogan du ministère de la Santé s'applique tout à fait dans le cas de la grippe, puisqu'il s'agit d'un virus et non d'une bactérie. Or, les antibiotiques détruisent les "mauvaises" bactéries, mais n'ont aucune efficacité sur les virus. C'est pourquoi les antibiotiques sont non seulement inadaptés en cas de grippe, mais aussi dangereux : prendre des antibiotiques, d'autant plus quand ce n'est pas nécessaire, renforce les "mauvaises" bactéries, et risque de décimer la population de "bonnes" bactéries, notamment intestinales. D'une part, cela occasionne donc un déséquilibre du microbiote (population bactérienne) intestinal, pouvant causer des maladies. D'autre part, cela diminue l'efficacité des antibiotiques dans les cas où l'on en a vraiment besoin.

Se faire vacciner par un pharmacien habilité, c'est possible

Pour se faire vacciner, il convient de se procurer le vaccin et de se rendre chez son médecin, une infirmière ou un pharmacien habilité. Cette année, les pharmaciens de l'ensemble de la France, après deux phases de tests en 2017 et 2018 dans certaines régions, peuvent vacciner contre la grippe. Cela concerne les pharmaciens formés à cette pratique, disposant de locaux adaptés... et volontaires, car certains refusent encore de s'y soumettre. Pour les volontaires, des formations théoriques et pratiques leurs ont été enseignées. Pour rappel, la grippe avait provoqué près de 7 200 décès lors de l'hiver 2018-2019, dont 85% chez les personnes âgées (Source : Santé publique France).

Symptômes de la grippe

Si vous êtes atteint de la grippe, vous allez vous en apercevoir rapidement. Les symptômes de la grippe apparaissent généralement de manière brutale, 48 heures en moyenne après la contamination, et sont le plus souvent accompagnés de fièvre. Le patient infecté peut également ressentir une intense fatigue, des douleurs musculaires et articulaires plus communément désignées comme des courbatures, des maux de tête ou une toux sèche. La fièvre, qui peut dépasser les 39 degrés dans le cas d'une grippe, peut également entraîner des frissons. Tous ces symptômes permettent de distinguer la grippe de l'état grippal, passager et moins intense (consulter la définition de la grippe sur le Journal des Femmes).

Les symptômes de la grippe apparaissent très soudainement et peuvent prendre de graves proportions dans le cas de jeunes enfants ou de personnes âgées. Une épidémie de grippe dure en moyenne neuf semaines selon les données du réseau de surveillance Sentinelles. Mais comment différencier une grippe d'un simple rhume ? Si vous avez des douleurs musculaires, un sentiment d'épuisement, des frissons et une fièvre qui peut parfois grimper jusqu'à 40 degrés, alors vous avez la grippe. Pour sa part, un rhume sera accompagné d'une faible hausse de température, d'un écoulement nasal et de toux plus ou moins grasse. Autrement dit, les symptômes de la grippe ont des conséquences beaucoup plus importantes sur votre organisme que ceux d'un rhume.

Durée d'incubation de la grippe

Le délai d'incubation de la grippe est d'environ deux jours, indique l'OMS sur son site. Il s'agit de la durée qui sépare le moment de l'affection et celui de l'apparition des premiers symptômes. La grippe est contagieuse, elle peut se transmettre durant une semaine à compter de la contamination. Il est dont important d'éviter les contacts entre les personnes malades et celles qui ne sont pas atteintes par le virus. Si le patient ne fait pas partie des populations à risques et qu'aucune complication ne s'est déclarée, la grippe devrait passer en une semaine environ. La toux peut en revanche durer plus longtemps.

Contagion de la grippe et immunité grégaire

La grippe est une maladie contagieuse qui se transmet par voie aérienne. Il faut donc faire particulièrement attention d'éviter les contacts avec les personnes contaminées par le virus. Ce dernier se trouve dans la salive et dans les gouttelettes projetées lors d'éternuements ou de toux. La grippe peut également se transmettre par contact direct, notamment dans les lieux de promiscuité. Il est donc conseillé de bien se laver les mains régulièrement et d'essayez d'éternuer dans un mouchoir à jeter immédiatement à la poubelle. Le malade est contagieux durant la semaine suivant la contamination, une durée qui peut être allongée dans le cas d'enfants ou de sujets immunodéprimés.

En raison du fort potentiel contagieux du virus, la vaccination est d'autant plus importante. Se faire vacciner permet bien sûr une protection individuelle, mais participe également à enrayer la contamination d'autres personnes. Ainsi, plus nous sommes nombreux à nous faire vacciner, plus nous limitons le risque de transmission de la grippe : c'est ce qu'on appelle l'immunité grégaire ou collective. Les mesures de santé publique ont pour objectif d'atteindre un seuil d'immunité grégaire, permettant de protéger l'ensemble de la population en empêcher la propagation d'un virus. Par exemple, lors de l'épidémie de grippe A (H1N1) de 2009 à 2010, le taux d'immunité grégaire nécessaire était estimé à environ 50 à 60%, ce qui signifie que pour enrayer la propagation du virus, un peu plus de la moitié de la population aurait dû procéder à une vaccination. La vaccination du maximum de personnes permettrait de réduire le pic du virus, ainsi que le nombre total de personnes infectées au cours d'une saison, comme le montre ce graphique extrait d'un rapport du Haut Conseil de la Santé Publique :

Comment soigner la grippe

Si des symptômes de la grippe sont constatés, il est tout d'abord recommandé de se rendre chez le médecin qui pourra rapidement établir son diagnostic. Il faut également se mettre à l'écart car la grippe est contagieuse, surtout les premiers jours. Ensuite, il faudra du repos pour espérer faire baisser la température. Une bonne hydratation est également la clé pour un prompt rétablissement.

Quels médicaments contre la grippe ?

Une fois la maladie constatée par le médecin, il prescrira probablement du paracétamol qui permet de faire baisser la fièvre et d'agir contre les courbatures. Le médecin peut également opter pour un traitement à base d'antiviraux comme le Tamiflu, surtout dans le cas d'une personne fragile.  Si le patient tousse, il lui sera conseillé de prendre un sirop antitussif. Le traitement dure environ cinq jours. durant lesquels le malade devra se reposer et bien s'hydrater.

Remèdes contre la grippe

Aux côtés des traitements traditionnels, il existe également des remèdes alternatifs pour lutter contre la grippe, mais leur efficacité fait l'objet de débats non résolus. L'homéopathie, par exemple, propose de prendre des granules en prévention afin de renforcer le système immunitaire plusieurs semaines avant l'apparition du virus. Le mieux est de se renseigner auprès d'un professionnel qui vous orientera vers le meilleur traitement, en général influenzinum ou oscillococcinum. Il existe également des remèdes naturels comme le sureau noir qui agit tel un antiviral et un anti-inflammatoire ou le ginseng à prendre en prévention. La reine-des-près, une fleur à consommer en infusion, permet de faire baisser la fièvre.

Le grog est souvent présenté comme une recette de grand-mère efficace pour lutter contre la grippe mais il est en réalité plutôt à proscrire. Il convient de laisser de côté l'alcool, tout comme le café, pour bien s'hydrater avec de l'eau, du thé ou une soupe. Du citron pressé et du miel, mélangés à de l'eau chaude, est une boisson parfaite en cas de mal de gorge et pour améliorer votre état général.

Article le plus lu - Raymond Poulidor est mort › Voir les actualités