Impôt sur le revenu 2021 : ces chiffres que vous ignorez

Impôt sur le revenu 2021 : ces chiffres que vous ignorez IMPOT SUR LE REVENU 2021. En cette période déclarative, savez-vous par exemple combien de Français sont redevables de l'impôt sur le revenu ? Linternaute.com vous propose de découvrir 10 chiffres que vous ignorez.

[Mis à jour le 06 mai 2021 à 09h53] La période déclarative de l'impôt sur le revenu a démarré le 8 avril. Malgré le prélèvement à la source, la déclaration d'impôts demeure une obligation. L'objectif est de savoir quel est le montant total de l'impôt sur le revenu dont vous êtes redevable au titre de l'année 2020. Le fisc compare ensuite vos retenues à la source - le montant d'impôt dont vous vous êtes déjà acquitté en 2020 en étant directement prélevé par votre employeur ou votre caisse de retraite - à ce montant d'impôt sur le revenu, et évalue si vous êtes redevable d'un solde à la rentrée 2021. Au total, 38 millions de foyers fiscaux déclarent leurs revenus chaque année, mais savez-vous combien d'entre eux payent l'impôt sur le revenu ? En 2019, seuls 2,9 millions de foyers ont été soumis à l'impôt, contre 16 millions l'année précédente, en raison de la fameuse "année blanche", liée à la mise en place de l'impôt à la source. 

Vous souhaitez en savoir plus : qui paye l'IFI, qui a remplacé l'ISF ? Combien rapporte l'impôt sur le revenu aux caisses de l'Etat ? Consultez notre dossier dédié sans attendre : 

Pour l'impôt sur le revenu 2021, quelle date limite ?

En 2021, la période déclarative a démarré au 8 avril. Les dates limite, elles, dépendent du mode de déclaration et de votre numéro de département. La première échéance est fixée au jeudi 20 mai pour le formulaire papier. Pour la déclaration sur Internet, la date limite dépend de votre numéro de département. Consultez notre article dédié pour en savoir plus. 

La période de réception des avis d'impôt sur le revenu intervient à l'été. La date de réception dépend à la fois de la manière dont vous avez déclaré et de votre situation. Si vous bénéficiez d'un remboursement (ou vous n'avez rien à payer) l'avis est envoyé entre le 26 juillet 2021 et le 6 août 2021 si vous avez déclaré en ligne. Vous avez opté pour le formulaire papier, et vous bénéficiez d'un remboursement ? Dans ce cas, votre avis d'imposition arrivera entre le 30 juillet et le 7 septembre. Si vous avez déclaré via le papier, et que vous n'avez rien à payer, le document sera transmis entre le 4 août et le 7 septembre. Enfin, si vous êtes redevable d'un solde de l'impôt sur le revenu, l'avis est envoyé entre le 30 juillet et le 6 août (entre le 5 août et le 1er septembre pour la déclaration papier). 

La période de paiement de l'impôt sur le revenu intervient en septembre 2021. Si vous êtes redevable d'un solde d'impôt sur le revenu, vous serez prélevé par le fisc, en une seule fois si le montant est inférieur à 300 euros, et en quatre fois - entre septembre et décembre 2021 - au-delà. Votre taux de prélèvement à la source est également susceptible d'évoluer à cette période. 

Je veux évaluer mon impôt sur le revenu 2021, comment faire une simulation ? 

Le plus simple reste d'utiliser le simulateur de l'impôt sur le revenu mis à disposition par le fisc. Avant d'entamer la simulation, mettez la main sur les éléments suivants : 

  1. Votre revenu net imposable : si vous êtes salarié, il suffit de vous reporter à votre dernière fiche de paie de 2020, et de lire la ligne "net fiscal" depuis le 1er janvier 2020. C'est le montant que vous devrez reporter en case 1AJ. 
  2. Vos charges : répertoriez notamment les éventuelles pensions alimentaires que vous versez à vos enfants, y compris s'ils sont majeurs. Ce sont des montants que vous allez pouvoir préciser et qui seront déduits par la suite. 
  3. Vos avantages fiscaux : vous avez des dépenses d'emploi à domicile ? Vous avez réalisé des dons ? C'est le moment de retrouver les montants et les bordereaux correspondants pour les mentionner dans le simulateur. 
  4. Vos retenues à la source : là encore, si vous êtes salarié, vous obtiendrez ce montant en bas de votre dernière fiche de paie. 

Plus vous apporterez d'éléments précis, plus votre simulation d'impôt sur le revenu sera juste. Vous obtiendrez alors une estimation de votre impôt sur le revenu au titre de l'année 2020, avec l'application d'une décote ou non, et vous saurez si vous êtes redevable d'un solde à l'été au regard de ce que vous avez déjà payé. 

Vous préférez le calculer vous-même ? Le calcul de l'impôt sur le revenu va vous prendre un peu plus de temps. Vous devrez mettre la main sur votre revenu net imposable, puis déterminer le nombre de parts de votre foyer fiscal, déduire vos charges puis appliquer le barème de l'impôt sur le revenu (lire plus bas), sans oublier vos avantages fiscaux (crédits et réductions d'impôt). Vous êtes prêt à franchir le pas ? Consultez notre dossier dédié sans plus attendre pour connaître le montant de votre impôt sur le revenu dès à présent : 

A l'issue de votre déclaration, vous estimez encore trop d'impôt sur le revenu cette année : et si vous anticipiez d'ores et déjà 2022 ? Consultez notre dossier dédié : 

Quels barème, taux et tranches pour l'impôt sur le revenu en 2021 ?

'impôt sur le revenu fonctionne avec un barème d'imposition. Ainsi, un taux compris entre 0 et 45% s'applique à chaque tranche de revenus du barème de l'impôt sur le revenu. Très concrètement, si votre revenu net imposable est inférieur à un certain seuil, un taux nul est appliqué. Ces fameux taux s'appliquent à une fraction du revenu du ménage. Le montant total de l'impôt découle de l'addition des différentes tranches. Voici le barème de l'impôt sur le revenu qui s'applique : 

Tranches de revenus annuels  Taux applicable
jusqu'à 10 084 euros 0%
de 10 085 euros à 25 710 euros 11%
de 25 711 euros à 73 516 euros 30%
de  73 517 euros à 158 122 euros 41%
à partir de 158 123 euros 45%

Comment l'impôt sur le revenu est-il calculé ?

L'intégralité des revenus (salaires, pensions, retraites, revenus fonciers) que vous percevez sur l'année d'imposition sont étudiées par le fisc. Dans un premier temps, il est nécessaire de déterminer le revenu net imposable - information que vous pouvez retrouver sur votre fiche de paie si vous êtes salarié. Pour rappel, une déduction forfaitaire de 10% est appliquée, au titre des frais professionnels. Si cet abattement est inférieur au total de vos frais professionnels, vous pouvez alors déduire le montant de vos frais réels

Vous avez déterminé votre revenu net imposable ? Vous devez le diviser par le nombre de parts de votre foyer fiscal. Vous obtenez ainsi votre quotient familial. Le quotient familial sert à déterminer un revenu imposable pour le foyer fiscal. Appliquez la somme obtenue au barème d'imposition. En 2021 pour l'imposition des revenus de l'année 2020, la réduction d'impôt liée au quotient familial est limitée à 1 570 euros pour chaque demi-part supplémentaire. 

Dans quels cas peut-on bénéficier d'une décote ou d'une réduction ?

Certains foyers fiscaux peuvent bénéficier d'une décote sur les revenus de 2020, si le montant brut de leur impôt sur le revenu ne dépasse pas un certain seuil. Voici les plafonds à ne pas dépasser : 

  • Pour une personne seule :  1 722 euros. "La décote est égale à la différence entre 779 € et 45,25 % du montant de votre impôt", explique-t-on sur le site service-public.fr
  • Pour un couple soumis à une imposition commune (marié ou pacsé) : 2 849 euros. "La décote est égale à la différence entre 1 289 € et 45,25 % du montant de votre impôt", complète-t-on. 

Je veux déclarer mes frais réels, comment faire ? 

Vous constatez que vos dépenses professionnelles ne sont pas couvertes avec la déduction forfaitaire de 10% ? Dans ce cas, vous pouvez opter pour la déduction des frais réels. Frais kilométriques, repas... Ayez à l'esprit que la démarche peut s'avérer longue et fastidieuse, car elle implique que vous ayez conservé l'intégralité des justificatifs. Consultez notre article dédié sans plus attendre : 

Qu'est-ce qui change pour la déclaration d'impôt 2021 avec le télétravail ? 

Durant la crise sanitaire, vous avez, comme de nombreux Français eu recours au télétravail. En raison du contexte exceptionnel, les "allocations versées par l'employeur couvrant des frais de télétravail à domicile (...) seront toujours exonérées d'impôt sur le revenu", a annoncé Bercy. Qu'elles soient versées sous forme d'indemnités, de remboursements forfaitaires ou de frais réels, la déduction sera de 2,5 euros par jour de télétravail à domicile, dans la limite de 550 euros par an. Attention : cela ne comprend que les frais professionnels, et non les frais courants nécessités par l'exercice du télétravail (déplacement, restauration). Dans le détail, c'est l'employeur qui devra transmettre les informations au fisc. "Les salariés pourront s'en assurer au moment de déclarer leurs revenus 2020, en vérifiant les montants préremplis par rapport à : leurs bulletins de paie ou l'attestation fiscale annuelle délivrée par leur employeur", explique Bercy dans son communiqué.