Vol de carburant : une télécommande pour pirater les stations ! [infos]

Vol de carburant : une télécommande pour pirater les stations ! [infos] VOL CARBURANT - Dans l'Oise, des malfaiteurs utilisent une télécommande pour pirater des stations et ainsi se servir en carburant gratuitement. Environ 16 000 litres ont déjà été dérobés.

Ils ont réussi à dérober environ 16 000 litres de carburant dans plusieurs stations-service de l'Oise, dans les Hauts-de-France. Un réseau de voleurs de carburant serait en train d'être démantelé, après avoir réussi à voler 8 stations-service d'une manière high-tech. Les voleurs ont en effet utilisé une télécommande pour désactiver le système de sécurité des pompes à essence en pleine nuit, et ainsi se servir sans avoir à payer. Le Parisien relate dans un article paru le 5 novembre 2018 qu'un homme a été condamné à 7 mois de prison ferme après avoir été interpellé en flagrant délit le 22 octobre à Crèvecoeur-le-Grand, dans l'Oise.

Une télécommande disponible facilement

Dans Le Parisien, le colonel François Brémand, à la tête des gendarmes de l'Oise, assure qu'"au moins 8 faits similaires ont été constatés dans l'Oise", et que le véhicule de l'homme interpellé le 22 octobre avait déjà été utilisé pour voler 3000 litres de carburant à Cauffry, dans l'Oise également. Mais comment ces voleurs de carburant procèdent-t-ils ? C'est simple : d'après Le Parisien, les voleurs achètent sur internet une télécommande qui permet de déverrouiller les pompes à essence. Ce déverrouillage s'effectue à l'aide d'un code de sécurité. Le problème, c'est que beaucoup de patrons de stations-service ont choisi "0000" comme code de sécurité…

De l'essence revendue sur le marché noir

Une fois les pompes à essence déverrouillées, les malfaiteurs peuvent se servir en toute impunité sans avoir à débourser un centime. Agissant la nuit, ils se rendent à la station-service avec un fourgon utilitaire équipé d'une cuve "d'au moins 2000 litres". Il leur suffit de remplir la cuve en carburant, puis de prendre la fuite. D'après Le Parisien, le carburant volé "pourrait être revendu au marché noir en banlieue parisienne". Une pratique qui tend à se développer à mesure que le prix de l'essence augmente. Et les pirates de stations-service n'auraient pas eu chercher bien loin pour s'équiper de la fameuse télécommande : toujours selon Le Parisien, "les gendarmes ont pu trouver en quelques clics, sur des sites spécialisés, l'origine de la télécommande". Celle-ci n'est "pas plus grande qu'un téléphone portable".

Article le plus lu - Trump se paye Macron (et c'est gratiné) › Voir les actualités

Annonces Google