Rian Johnson : "J'adorerais faire d'autres polars avec Daniel Craig" [Interview]

Rian Johnson : "J'adorerais faire d'autres polars avec Daniel Craig" [Interview] A l'occasion de la sortie de son nouveau film A Couteaux Tirés, nous avons pu rencontrer le réalisateur Rian Johnson. Interview.

Comme en témoignent ses différents projets, Rian Johnson n'aime pas faire toujours la même chose. Il le prouve une nouvelle fois avec A Couteaux tirés, un film d'enquête grandement inspiré des romans d'Agatha Christie auxquels il rend hommage tout en apportant sa propre touche d'humour et de modernité. Rian Johnson a passé pour nous en revue les influences qui l'ont poussé à créer ce film, la méthode qu'il a appliquée pour l'écrire mais aussi ses envies de suites avec Daniel Craig. Nous en avons également profiter pour parler avec lui de sa future trilogie Star Wars, toujours en préparation chez Lucasfilm.

Quelles sont les influences de A Couteaux tirés ?

J'ai commencé par essayer de mettre tout ce que j'aime dans les polars d'Agatha Christie, mais je m'accorde aussi sur la structure des polars d'Hitchcock. Pour lui, le défaut fondamental des polars c'est que la surprise arrive toujours à la fin, ce qui n'est pas très satisfaisant. C'est pour ça qu'Hitchcock voulait du suspense plutôt qu'une surprise. Je me suis donc posé la question de comment mettre la mécanique d'un thriller à la Hitchcock au centre d'un polar tout en gardant tout ce que j'aime dans les polars. Ce genre est un défi à lui tout seul mais l'objectif était de m'amuser avec ces codes : les suspects, le mystère, le suspense… Tout en gardant les émotions que cela peut causer.

Comment avez-vous écrit le film ?

L'approche n'a pas été différente de mes autres films. Je travaille toujours la structure pour comprendre la forme de l'histoire globale avant de pouvoir zoomer. Mon approche a donc été très similaire. Mais il y a des défis uniques au polar. L'intrigue doit être parfaite, il faut être sûr de tout ce qui se passe et quand. L'histoire prend tellement de temps qu'il faut aussi faire en sorte de donner de la matière à tous les personnages. Il faut que l'histoire soit satisfaisante à la fin au-delà du côté casse-tête.

Vous voudriez adapter un roman d'Agatha Christie ?

J'y ai pensé par le passé mais je me suis vraiment amusé à écrire un polar original. Pour moi, c'est un défi de tenter de trouver un peu de nouveauté, d'avoir une approche différente qu'on n'aurait pas encore vue. Je ne sais pas… Je ne pense pas que je pourrais écrire un mystère aussi fort qu'Agatha Christie mais je m'amuse plus à essayer.

Comment avez-vous abordé l'écriture des personnages ?

C'est intéressant parce qu'au début de chaque polar, on rencontre tous ces suspects et on doit… Hitchcock serait d'accord avec ça. On doit s'identifier avec chacun de leur mobile pour tuer la victime. D'une certaine façon, chaque suspect montre une partie sombre de nous-mêmes. C'est comme ça que je l'ai abordé. Qui sont-ils ? Quel est leur défaut ? Comment peut-on s'identifier à cela ? J'ai envie qu'on se dise 'Wow, si j'étais dans cette situation, je sais pas si je le tuerais mais peut être !'

Avez-vous écrit le film avec des acteurs en tête ?

Non, pas du tout. J'ai appris à ne pas faire ce genre de choses. Quand on écrit pour quelqu'un, vous pouvez être sûr que cette personne n'est pas disponible et que ça vous brisera le cœur. Je l'ai écrit sans penser à personne et puis on a commencé le casting. Daniel Craig a été le premier à accepter.

Chris Evans et Daniel Craig jouent à contre-emploi. Ça leur a plu ?

Je crois qu'on peut voir combien ils s'amusent dans le film. Je pense qu'ils ont beaucoup aimé pouvoir se lâcher et faire quelque chose de très différent de ce qu'ils font habituellement et ça se voit. Quant à moi, j'étais ravi de les engager parce que je trouve qu'ils sont des acteurs incroyables qui sont capables de tout faire. Je savais qu'ils seraient parfaits pour ces rôles. 

Sur Twitter, on vous a vu dire de ne pas trop regarder les bandes-annonces d'A Couteaux tirés. Vous trouvez que le marketing des films gâche leur découverte en salles ?

Oui, je pense que c'est possible. Je suis déchiré parce que j'aime beaucoup les bandes-annonces donc je les regarde la plupart du temps. Mais spécifiquement pour les polars, je trouve ça plus amusant d'en savoir le moins possible. Surtout si vous savez déjà que vous allez le voir, ouais, évitez de regarder la bande-annonce !

En général, vous ne faites pas de suite à vos scénarios originaux. J'ai tout de même l'impression que vous auriez envie d'en faire une pour A Couteaux tirés. Est-ce le cas ?

Je n'y pense même pas comme une suite mais j'adorerais faire un nouveau polar avec Benoît Blanc. Je me suis tellement amusé à faire celui-là, Daniel Craig aussi… Si on pouvait se retrouver à intervalle régulier pour faire un nouveau polar tous les deux, ça serait incroyable. Ça serait comme Agatha Christie : une nouvelle enquête, un nouveau lieu, de nouveaux personnages. Ça serait génial.

Vous avez certainement déjà des idées…

Oui, j'y réfléchis ! J'essaie d'y travailler.

Y a-t-il d'autres genres de films auxquels vous aimeriez vous frotter ?

Je parlais justement au compositeur avec qui je travaille pour lui dire combien ça serait cool de faire une comédie musicale. Il y a tellement de genres avec lesquels j'ai grandi et auxquels je pourrais m'essayer. J'aime faire des choses très différentes à chaque projet. Je ne sais pas lequel sera le prochain, on verra.

Avez-vous des envies particulières de films de super-héros par exemple ?

J'aime vraiment ces films mais je n'ai pas grandi en amateur de comics. Contrairement à Star Wars, avec quoi j'ai un lien très profond et personnel. Je n'ai pas vraiment ça pour les super-héros. De toute évidence, ils ont un impact culturel important chez les enfants. Dans 20 ans, les enfants grandiront avec ces films de la même manière que j'ai grandi avec Star Wars étant gamin. C'est assez beau je trouve.

Les commentaires de Martin Scorsese sur les films Marvel ont beaucoup fait réagir. Quel est votre avis sur la question ?

Je ne suis pas sûr qu'on ait besoin de poursuivre ce débat. Je pense que la définition du cinéma est différente chez chaque spectateur. J'ai beaucoup appris de ce qu'a écrit Martin Scorsese dans le New York Times. Je pense que Martin Scorsese a le droit de penser tout ce qu'il veut sur des films et arrêtez de lui crier dessus, nom de Dieu ! C'est notre plus grand réalisateur.

Que pouvez-vous nous dire sur votre trilogie Star Wars ?

J'en ai déjà parlé mais pour moi la chose la plus fascinante à propos de Star Wars c'est ce que ça deviendra et les nouveaux horizons que l'on peut explorer avec. C'est ce qui me fascine à l'heure actuelle. En tant que fan de Star Wars, c'est ce qui m'intéresse le plus.

On vous a beaucoup critiqué pour Star Wars 8. Avec le recul, qu'en pensez-vous ?

J'attends encore le tweet qui me fera dire "Ah oui, ils ont raison. J'aurais peut-être dû faire ça comme ça." Non ! Tout ce que j'ai fait, j'en connais les raisons. Et puis, pour chaque personne qui me crie dessus sur Twitter, j'en ai rencontré dix qui me disent à quel point elles ont été émues par telle scène, à quel point elles aiment telle scène ou à quel point la surprise les a impressionnées. Ce film m'est très personnel et veut dire beaucoup de choses pour moi. J'en suis très content.