Oscar Isaac : "Nous nous sommes plus amusés sur Star Wars 9" [Interview]

Oscar Isaac : "Nous nous sommes plus amusés sur Star Wars 9" [Interview] Interprète du meilleur pilote de la dernière trilogie Star Wars, Oscar Isaac a accepté de répondre à nos questions. Voici notre interview de Poe Dameron.

A bord de son X-Wing, Poe Dameron est un des personnages les plus appréciés de la nouvelle trilogie Star Wars. C'est l'acteur Oscar Isaac qui lui prête ses traits depuis son apparition dans Le Réveil de la Force. Alors que son personnage devait disparaître plus tôt dans la trilogie, celui-ci a tellement plu qu'il est aussi présent pour sa conclusion, L'Ascension de Skywalker, partout en salles en France. Le comédien a répondu à nos questions sur la saga et sur Star Wars 9.

Votre premier souvenir de Star Wars ?

Je me souviens avoir vu Le Retour du Jedi au cinéma avec mon père. Au moment où Dark Vador enlève son casque pour la première fois, c'était vraiment fort comme moment.

Le personnage de Poe a-t-il évolué depuis son dernier conflit avec Leia ?

Je ne dirais pas qu'il a fait la paix avec ça. Je pense que sa trajectoire le pousse à hériter du titre de général parce que tout le monde meurt. Même s'il est désormais un peu plus à même de comprendre comment on mène un armée, il a des doutes sur le fait qu'il reste des gens à mener une fois tout ceci terminé. Il se demande si tout ça aura une importance au bout du compte.

Vous avez ressenti plus de pression dans ce film ou c'était plus facile ?

Vous savez quoi ? En fait, oui ça m'a paru plus facile. Nous nous sommes plus amusés cette fois. Nous étions plus détendus et en confiance dans nos personnages. On a plus joué. Je crois que c'est J.J. [Abrams] et Chris Terrio qui ont eu le plus de pression. Mais nous on était juste des acteurs idiots qui faisaient des choses idiotes.

La trilogie s'achève, est-ce que c'est du passé pour vous ?

Peut-être que dans une heure ce sera le cas ! Mais là le film va bientôt sortir [l'interview a été réalisée la veille du lancement américain du film, ndlr], on continue d'en parler donc c'est encore très présent pour moi.