Bertrand Kulik (Photographe) "Il m'arrive de rêver une image et un jour de la faire"

Violoniste de métier et passionné de photographie, Bertrand Kulik joue avec les formes et les couleurs de la nature pour livrer des clichés singuliers et poétiques.

kulik
Autoportrait © Bertrand Kulik

Qui est Bertrand Kulik ?

J'ai 35 ans et je suis violoniste. Pour moi, la photographie est un moyen d'expression au même titre que la musique. Avec un violon ou un appareil photo dans les mains, l'important pour moi se trouve dans la recherche des couleurs et des matières, et surtout dans l'envie de communiquer aux autres ce qui me touche.

D'où vient votre passion pour
la photographie ?

C'est l'astronomie qui m'a conduit à la photo. J'ai toujours été passionné par les images du ciel et de l'univers. Il y a maintenant 9 ans, j'ai décidé d'acheter un reflex numérique afin de faire des images au foyer de mon télescope. C'est ainsi que j'ai découvert la photo plus traditionnelle. Finalement je fais peu d'images astronomiques car ce domaine s'est beaucoup informatisé. Je préfère les images de la nature dans tous ses états.

 Quels éléments inspirent votre créativité ?

Je suis très sensible aux couleurs et aux contrastes. On ne retrouve jamais les mêmes lumières dans la nature. C'est ce qui rend l'instant encore plus magique.

antene
Bertrand Kulik affectionne tout particulièrement la macro comme le prouve ce joli portrait d'une mante religieuse. © Bertrand Kulik

Je suis également très inspiré par les graphismes, les lignes et les courbes. Cela permet de jouer avec les diagonales et les points de fuites dans la composition de l'image. Parfois le graphisme parle de lui-même et n'a pas besoin de couleurs. Dans ce cas, j'aime davantage le noir et blanc.

Enfin, je recherche les attitudes amusantes des sujets. Il m'arrive de titiller les insectes pour leur faire prendre une pose amusante. Il m'arrive aussi souvent de déplacer le sujet pour le replacer dans un décor plus original ; les escargots sont très bien pour ça. Mais avec l'expérience, je peux dire que c'est bien souvent la première photo, avant mise en scène, qui est la meilleure.

 Quelles sont vos techniques de prise de vue ?

Je travaille généralement avec une mise au point manuelle et des profondeurs de champ courtes pour faire ressortir uniquement le sujet qui m'intéresse. La plupart du temps, je règle la sensibilité sur 100 ISO afin de limiter le bruit numérique. Mais il m'arrive de monter en sensibilité quand le sujet est rapide et que je dois monter en vitesse d'obturation.

vcannon
Canon EOS 7D © Canon

 Quel matériel utilisez-vous ?

Je possède un réflex numérique Canon EOS 7D et trois objectifs : un Sigma APO 17-70mm, un Canon EF Macro-objectif 100 mm f/2.8 et le très spécial Canon MP-e 65mm (un objectif très particulier puisqu'il commence directement au rapport 1 macro et permet sans accessoires d'aller jusqu'au rapport 5). J'ai également acheter un flash spécial macro : un Metz ms-1. J'utilise aussi un trépied et une télécommande. En macro, je suis souvent à main levée car l'utilisation du pied est souvent très délicate afin de trouver le bon angle. A l'époque je faisais plus de proxi et le pied était plus simple à utiliser. Maintenant, la plupart du temps j'utilise un mini pied que je cale sur moi pour gagner en stabilité, sans forcément le poser au sol. J'évite de respirer le plus possible en me mettant en mode "zen attitude". 

Pour moi, le numérique est un outil fabuleux, au service de la créativité. Terminée la peur de gâcher de la pellicule. On peut faire beaucoup d'essais pour avoir la bonne image ; ce qui permet d'ailleurs de progresser très vite.

 Après la prise de vue, retouchez-vous vos photos ?

Je réalise mes prises de vue en RAW. Ensuite, je convertis mes photos avec DxO. Ce logiciel permet de corriger certains défauts optiques et de faire ressortir des détails insoupçonnés. J'utilise aussi beaucoup Photofiltre pour corriger le gamma et la saturation des images. Finalement, avec l'expérience, je peux dire qu'on ne fait pas une belle image d'arrivée sans une belle image de départ.

foudre
Une photographie historique de la foudre sur la Tour Eiffel prise cet été 2013, ce qui lui a valu une double-page dans Paris Match. © Bertrand Kulik

 Avez-vous de nouveaux projets photographiques ?

Le simple fait de partager et de faire découvrir mes images est déjà très important pour moi. Certaines de mes photos ont été publiées dans des magazines et sont célèbres sur le net. Je suis toujours touché quand je reçois des retours positifs.

Je collabore de plus en plus avec les journaux et il m'arrive également d'écrire des articles. La photo est devenue une passion de plus en plus importante pour moi.

 En images : le monde fascinant de la nature par Bertrand Kulik

 En images : Bertrand Kulik chasse la foudre et scrute le ciel

 Voir toutes les photos de Bertrand Kulik

Annonces Google