Expo Tolkien : visite de la rétrospective de la BNF en images

Expo Tolkien : visite de la rétrospective de la BNF en images TOLKIEN A LA BNF - Jusqu'au 16 février 2020, la Bibliothèque nationale de France nous plonge dans l'univers de J.R.R. Tolkien, l'auteur du Hobbit et du Seigneur des Anneaux. On vous dit tout sur ce voyage en Terre du Milieu.

[Mis à jour le 22 octobre 2019 à 11h51] Jusqu'au dimanche 16 février 2020, la BNF (Bibliothèque nationale de France) présente la plus grande exposition jamais réalisée à ce jour en France sur l'œuvre protéiforme de J.R.R. Tolkien, nous plongeant dans ses œuvres les plus célèbres, The Hobbit et The Lord of the Rings (Le Seigneur des Anneaux en français). Ce dernier, paru en trois volumes en 1954-1955, rencontra un succès phénoménal dans le monde, faisant l'objet d'une adaptation cinématographique réalisée par Peter Jackson dont le budget fût le plus important pour un film en trois parties. L'exposition se présente comme une sorte de voyage en Terre du Milieu, depuis le Comté jusqu'au Mordor. 

Visite de l'exposition Tolkien à la BNF

L'exposition présente de nombreux manuscrits originaux de Tolkien, certains calligraphiés avec soin, d'autres illustrés par les dessins de Tolkien ou les aquarelles d'Alan Lee. Son également présentées des cartes conçues par Tolkien ou son troisième fils, Christopher Tolkien, ancien pilote à la Royal Air Force. Près de 300 pièces au total ont été prêtés majoritairement par la Bodleian Library de l'université d'Oxford et les Marquette University Libraries, et constituent le cœur de l'exposition. 

Parallèlement, une sélection de pièces d'exception issues entre autres des collections de la BNF fournit un contexte pour cette création artistique et littéraire : des armes, des manuscrits médiévaux, des gravures, des enluminures... L'exposition présente également 4 magnifiques et gigantesques tapisseries d'Aubusson. Dans la dernière salle de l'exposition, des photographies montrent la vie de Tolkien à Oxford avec sa famille. Prêts à suivre la quête de Frodo le hobbit, qui doit détruire l'Anneau unique avant que s'en empare Sauron, le Seigneur des ténèbres ?

Qui est... J.R.R. Tolkien ?

Auteur fécond et discret, J.R.R Tolkien a marqué l'inconscient collectif avec Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux. John Ronald Reuel Tolkien naît le 3 janvier 1892 à Bloemfontein en Afrique du Sud. 4 ans après sa naissance, son père meurt le 15 février 1896. John quitte alors son pays natal pour l'Angleterre. Sa mère meurt quand il a 11 ans. Tolkien est alors recueilli par le Père Francis Morgan.

Une passion pour les idiomes
En 1910, il entre à l'université d'Oxford. L'année suivante, Tolkien découvre le Kalevala, recueil de poèmes de la mythologie nordique, qui lui inspire Le Geste des Enfants de Húrin. L'été 1911, il fait la connaissance de Joseph Wright, professeur de philologie (science qui traite la langue d'un point de vue historique) comparée. Curieux et à l'affût de nouveaux idiomes, il lit le Kalevala en version originale. Il crée des langages comme le Quenya, influencé par le finnois. En 1919, il est diplômé et travaille à l'élaboration du dictionnaire d'Oxford. Il devient maître assistant à l'université de Leeds. Son travail universitaire est reconnu, il obtient ainsi une chaire de langue anglo-saxonne à Oxford en 1925 puis, en 1945, une chaire de langue et de littérature anglaise qu'il occupe jusqu'en 1959.

Un début prometteur
Philologue réputé, le 21 septembre 1936, c'est à l'âge de 44 ans que Tolkien écrit son premier roman : Bilbo the Hobbit. Le récit reprend la mythologie germanique et les romans de la Table ronde. D'emblée, l'univers de Tolkien est magique, féerique où sont peuplé des personnages étonnants comme des elfes ou des nains.

L'accomplissement d'un travail acharné : Le Seigneur des Anneaux
Vingt ans après, Tolkien est à son apogée grâce à la publication du Seigneur des Anneaux. Quatorze années lui sont nécessaires pour rédiger cette oeuvre mythique et incontournable. Mais les conditions de publication ne plaisent pas à Tolkien. En effet, le prix du papier est élevé à l'époque. Le livre est donc divisé en trois parties afin de mieux le vendre. Les deux premiers tomes sont enfin publiés en 1954 et connaissent un véritable succès auprès du public et de la critique. En 1955, après un délai dû à la réalisation de la carte (par Christopher, son fils qui a suivi ses indications) et des appendices, la dernière partie du Seigneur des Anneaux est publiée.

Un succès incroyable
L'auteur et l'éditeur sont surpris par l'augmentation des ventes. Si bien que, grâce au Seigneur des Anneaux, Bilbo the Hobbit se vend considérablement. Le succès est tel que des clubs de fans se créent partout dans le monde. C'est la consécration pour Tolkien, il est traduit dans une cinquantaine de langues.

Les derniers écrits
En 1959, Tolkien prend sa retraite. En 1963, il est nommé membre honoraire du collège d'Exeter et membre émérite du collège de Merton. Perfectionniste, il consacre tout son temps à corriger Le Seigneur des Anneaux et surtout à revoir le Silmarillion, qu'il ne semble pas se résoudre à achever. En 1967, il est nostalgique, les années passent, il n'est plus tout jeune et sa mélancolie influence Smith of Wootton Major. Le 28 août 1973, il se rend chez Denis Tolhurst à Bournemouth et tombe malade dès le lendemain. Il est envoyé à l'hôpital et meurt finalement à 81 ans, le 2 septembre 1973. Il est enterré à Oxford avec sa femme. C'est à son fils Christopher que revient l'héritage des textes majeurs. Celui-ci peut enfin publier Silmarillion, les Contes et Légendes Inachevés et la série History of Middle Earth.

Exposition "Tolkien, voyage en terre du milieu" à la BNF, du 22 octobre 2019 au 16 février 2020

  • Adresse de l'exposition : Bibliothèque François-Mitterrand, Quai François Mauriac, Paris XIIIe.
  • Horaires : du mardi au dimanche de 10h à 19h, nocturne le jeudi de 10h à 21h, fermé le lundi et les jours fériés.
  • Tarifs : 11 euros (tarif plein) ou 9 euros (tarif réduit : jeunes de 18 à 25 ans, étudiants de moins de 35 ans...).

Article le plus lu - Macron : un déplacement mouvementé à Mayotte ? › Voir les actualités

Autour du même sujet