Michael Phelps : qu'est-ce que la Cupping therapy, à l'origine des grosses tâches sur son épaule ?

Michael Phelps : qu'est-ce que la Cupping therapy, à l'origine des grosses tâches sur son épaule ? Sous le feu des projecteurs, Michael Phelps bat tous les records aux JO de Rio. Mais qu'en est-il de ces inquiétantes tâches sur son corps ?

[Mis à jour le 10 août 2016 à 15h19] Sacré dimanche lors du relais 4x100 mètres masculin, le nageur américain Michael Phelps a depuis remporté la médaille d'or du 200 mètres papillon mardi 9 août. Puis, quelques dizaines de minutes plus tard, c'est avec l'équipe américaine que le champion olympique a remporté l'or du relais 4x200 mètres nage libre. Celui qui a désormais 21 titres olympiques et quelque 25 médailles à son compteur, tous métaux confondus, semble désormais inarrêtable. Mais quel est son secret ? 

Il se pourrait bien que la recette de son succès réside dans un autre mystère : celui de ces énormes tâches, le long de son épaule notamment. À quoi peuvent-elles bien correspondre ? Elles sont tout simplement les marques laissées par la "cupping therapy", en français, la médecine dite des ventouses. Cette médecine n'est autre qu'un mélange de kinésithérapie, d'ostéopathie et de médecine chinoise dont le but est d'éliminer les toxines. Les ventouses, généralement en verre, sont chauffées puis appliquées sur le corps dans des zones stratégiques. Une fois refroidies, elles exercent ainsi une pression sur des points précis. Le tout élimine donc les toxines, mais améliore également la circulation du sang et supprime le stress et autres tensions rendant alors le sportif plus performant.

 

Thanks @arschmitty for my cupping today!!! #mpswim #mp @chasekalisz

Une photo publiée par Michael Phelps (@m_phelps00) le

"Selon l'endroit où est posée la ventouse, il est possible d'améliorer l'action par voie réflexe et l'action antalgique évite l'apparition de douleurs dues à l'effort. La méthode permet aussi de décongestionner certaines zones inflammatoires, redoutables donc pour prévenir les crampes. Enfin, en stimulant certains points [tirés de la médecine chinoise], la ventouse peut aider à mieux gérer ses émotions. Une sorte de 'dopage soft physiologique'", comme le détaille Daniel Henry, spécialiste interviewé sur la question par Metronews. Et bonne nouvelle ! La cupping therapy n'est pas un art exclusivement réservé aux sportifs de haut niveau. Il existe d'ailleurs peut de contre-indications, hormis peut-être pour certaines personnes qui prennent des médicaments tels que des anticoagulants. Chacun est donc libre de s'offrir une petite séance revigorante !

Article le plus lu - Inondation à Venise : des images impressionnantes › Voir les actualités