Samir Aït-Saïd aux JO : une 4e place en finale aux anneaux, sa blessure à Rio… Tout savoir sur le porte-drapeau

Chargement de votre vidéo
"Samir Aït-Saïd aux JO : une 4e place en finale aux anneaux, sa blessure à Rio… Tout savoir sur le porte-drapeau"

Samir Aït-Saïd aux JO : une 4e place en finale aux anneaux, sa blessure à Rio… Tout savoir sur le porte-drapeau AIT SAID. Le gymnaste français Samir Aït-Saïd échoué à la 4e place en finale des anneaux ce lundi 2 août aux JO de Tokyo. L'un des deux porte-drapeaux de la France visait la médaille, cinq ans après sa grave blessure aux JO de Rio.

[Mis à jour le 2 août 2021 à 11h25] Samir Aït-Saïd était en finale des anneaux ce lundi 2 août aux Jeux olympiques de Tokyo. Cinq ans après après sa grave blessure aux JO de Rio en 2016, le gymnaste français revenait à Tokyo avec un esprit de revanche mais aussi avec une force née d'un retour incroyable de blessure qui l'avait vu retrouver son niveau au point de figurer à nouveau parmi les grands favoris aux anneaux, son agrès favori, où il avait décroché la médaille de bronze aux championnats du monde 2019. Malheureusement, le gymnaste a échoué à la quatrième place, expliquant après coup avoir été à nouveau rattrapé par le sort : il était en effet blessé au biceps depuis trois jours et a tenu à participer malgré tout à cette finale. Sa réaction en vidéo : 

Agé de 31 ans, fort de sa persévérance, Samir Aït-Saïd fait figure de modèle à suivre au sein d'une délégation française dont il est l'un des deux porte-drapeaux avec la judokate Clarisse Agbegnenou. C'est avec émotion que le gymnaste français avait évoqué la semaine sa qualification en finale: "Cette qualification en finale est une immense joie qui me donne envie de pleurer. Je reviens de loin, j'ai tellement galéré ces derniers temps, alors je suis satisfait d'avoir présenté du bon boulot. Une finale olympique c'est super. J'ai commis une petite erreur aujourd'hui. Je dispose d'une semaine pour la corriger et grappiller quelques places afin d'aller chercher la médaille. Je vais tout faire pour gagner quelques places car je suis actuellement troisième des qualifications. Je vais tout faire pour être le plus affûté possible. Oui je viens de vivre 24 heures complètement dingues. Je venais aux J.O. pour faire une médaille. Être porte-drapeau, c'est bien, mais ce n'était pas mon objectif principal". Ses espoirs e sont malheureusement envolés...

Samir Aït-Saïd aux JO : en finale des anneaux ? La date et l'heure

Le gymnaste français s'est qualifié facilement le samedi 24 juillet en terminant 3e des qualifications avec une note obtenue de 15,066. Seuls le Chinois Liu Yang, avec 15,300 points et le Grec Eleftherios Petrounias, champion olympique en titre, avec 15,333 points, ont fait mieux que lui. Il espérait de ramener la plus belle des médailles dans cette finale, ce lundi 2 août à partir de 10h, heure française, mais a finalement dû se contenter de la 4e place.

Samir Aït-Saïd porte-drapeau de l'équipe de France 

C'est une première pour l'équipe de France pour ces Jeux olympiques de Tokyo 2020 et dans l'histoire des JO : un duo homme-femme a été porte-drapeau pour une nation.  La judokate Clarisse Agbegnenou et le gymnaste Samir Aït Saïd sont les porte-drapeau de l'équipe de France olympique.  Le porte-drapeau désigné doit mener sa délégation, drapeau à la main, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux. Sami Aït-Saïd représente aussi l'équipe de France dans les médias et sera parfois en tribune pour soutenir ses compatriotes. Son rôle représente aussi les valeurs de l'olympisme : le fair-play et le respect d'autrui par exemple.  L'équipe de France est passée dans les derniers durant cette cérémonie d'ouverture  puisque comme le veut la tradition, le pays qui reçoit les futurs Jeux doit défiler dans les derniers.

La terrible blessure à la jambe de Samir Aït-Saïd aux JO de Rio (vidéo)

Samir Aït-Saïd venait de décrocher brillamment sa qualification pour la finale des anneaux lorsqu'il s'est présenté sur le tapis pour faire de même au saut de cheval.

Chargement de votre vidéo
"JO de Rio 2016 : L'horrible blessure de Samir Aït-Saïd au saut de cheval (vidéo)"

Comment Samir Aït-Saïd a-t-il récupéré de sa blessure à la jambe ?

Samir Aït Saïd a rapidement retrouvé les tapis de gym après sa blessure à la jambe aux JO de Rio. "Dès que j'ai recommencé à marcher, la préparation pour Tokyo avait commencé", confie-t-il aujourd'hui dans une interview pour le site officiel des Jeux Olympiques. "Doit-on abandonner dès qu'on a mal ? Pour moi, c'est inconcevable. Tu te blesses, tu te soignes et tu retournes au charbon jusqu'à temps que tu atteignes tes objectifs. Peu importe ce qui va se mettre en travers de ma route, rien ne pourra m'arrêter", confiait-il également au Figaro en 2017, quelques semaines après son retour au Tournoi de France à Paris.

Le gymnaste assure n'avoir jamais eu l'intention d'arrêter sa carrière en dépit des coups durs. "Après ma blessure à Rio, j'en ai entendu des personnes dire que j'étais fini, que c'était impossible que je retrouve mon niveau. Plus j'entends cela, plus cela va me motiver. Je ne le fais pas pour les autres, je le fais pour moi. J'ai zéro pression. A quoi cela me servirait ? J'ai déjà vécu des jeux olympiques où je suis passé à côté d'une médaille à cause d'une grave blessure. Donc qu'est-ce qui peut m'arriver de pire ? Rien. Je vais y aller, je vais tout donner, je vais représenter mon pays avec fierté et je vais aller chercher cette médaille olympique. Mes objectifs sont clairs : monter sur le podium à Tokyo et finir en apothéose par un titre olympique à la maison, à Paris, en 2024."

Biographie courte de Samir Aït-Saïd

Né le 1er novembre 1989 à Champigny-sur-Marne, Samir Aït-Saïd y a commencé la gymnastique avant d'être repéré à 11 ans et d'intégrer le pôle espoirs de la fédération française à Antibes. Sacré champion d'Europe juniors en 2006 aux anneaux, il s'impose rapidement comme l'un des meilleurs espoirs à cet agrès. Une fracture au plateau tibial en 2011 le prive de ses premiers Jeux en 2012 à Londres. Revenu à son meilleur niveau, champion d'Europe 2013 aux anneaux, il s'avance comme l'un des favoris aux Jeux Olympiques de Rio. Il réalise d'ailleurs de brillantes qualifications aux anneaux mais se blesse gravement quelques minutes plus tard lors des qualifications au saut de cheval. L'image fait le tour du monde mais sa résilience, son courage lors de la reéducation forcent l'admiration. Dès 2017, il est de retour sur les tapis, se qualifie pour les championnats du monde 2017 où il termine au pied du podium, 4e. Il prend sa revanche en 2019 en s'emparant de la médaille de bronze, sa première médaille mondiale. Tokyo est en ligne de mire mais sa préparation est contrariée par une nouvelle blessure à cause d'une fissure au tendon du biceps droit. Il arrive ainsi aux JO dans l'inconnue, privé de compétition au printemps.

Palmarès de Samir Aït-Saïd

Samir Aït Saïd part à la conquête d'une première médaille olympique. Les JO sont pour l'heure maudits pour le gymnaste française, puisque synonyme de blessures. Il compte en revanche une médaille de bronze mondiale en 2019 aux anneaux et un titre de champion d'Europe en 2013. Lors de ces championnats, souvent opposé au Grec Lefteris Petrounias, il a également décroché la médaille d'argent en 2010 et 2015 ainsi que le bronze en 2014. Samir Aït-Saïd compte également une médaille de bronze par équipes aux Europe 2010.