Diego Maradona : addictions, crises, opérations... Le crépuscule d'un Dieu

Chargement de votre vidéo
"Diego Maradona : addictions, crises, opérations... Le crépuscule d'un Dieu"

Diego Maradona : addictions, crises, opérations... Le crépuscule d'un Dieu MARADONA. La mort de Diego Maradona, ce mercredi 25 novembre 2020, à l'âge de 60 ans, est un séisme dans le monde du football, où il figurait parmi les légendes. C'est le coeur de Maradona qui a finalement lâché, après de lourds problèmes de santé et une récente opération au cerveau...

L'essentiel
  • Diego Maradona est mort ce mercredi 25 octobre 2020, à l'âge de 60 ans. La légende du football argentin, véritable Dieu dans son pays, a succombé à une attaque cardiaque selon son porte-parole. Né à Lanus le 30 octobre 1960, dans une famille modeste, "El Pibe de Oro", le gamin en or, s'est notamment illustré avec le club de son coeur, Naples, et la sélection d'Argentine jusqu'au milieu des années 1990. Sa prestation à la Coupe du monde 1986, lors de laquelle il avait notamment inscrit un but extraordinaire contre l'Angleterre, restera dans la légende du football. C'est également lors de ce match qu'il marquera un but de la main, qualifiée de "main de Dieu" par le joueur lui-même. Maradona avait remporté cette Coupe du monde avec l'Argentine, victorieuse en finale de la RFA de l'époque.
  • La santé de Diego Maradona était particulièrement fragile. Après sa retraite de de joueur en 1997, il avait rencontré de nombreux problèmes de santé, liés d'abord à son addiction à la drogue et en particulier à la cocaïne. En 2000, l'ancien champion fut hospitalisé à Punta del Este, célèbre station balnéaire d'Uruguay, pour une crise cardiaque liée à la drogue. Maradona a de nouveau frôlé la mort à la suite d'un grave malaise cardiaque en 2004. L'année suivante, il a subi à Bogota une lourde opération gastrique visant à lutter contre son obésité, qui lui avait valu de perdre plus de 30 kilos, puis une cure de désintoxication. En 2007, Diego Maradona avait de nouveau payé ses excès (alcool, tabac, alimentation...) avec un malaise, probablement la conséquence d'une hépatite.
  • L'état de Diego Maradona s'était très visiblement dégradé récemment. Confiné depuis le mois de mars en raison de la pandémie de coronavirus et de sa santé fragile, l'ancien champion avait insisté, le 30 octobre 2020, le jour de son 60e anniversaire, pour diriger l'entraînement des joueurs du club de Gimnasia y Esgrima La Plata, une ville située à une soixantaine de kilomètres de Buenos Aires. Les images filmées ce jour là avaient dévoilé un homme en très mauvaise forme, marchant avec difficulté. Maradona n'était resté que quelques minutes sur le terrain avant de se retirer.
  • Diego Maradona sera finalement opéré du cerveau début novembre. Hospitalisé le 2 novembre dernier pour de l'anémie et de la déshydratation à La Plata, l'ancien n° 10 avait passé un scanner, qui révélera la présence d'un hématome au cerveau. L'opération, très délicate, avait eu lieu dans la foulée dans une clinique privée d'Olivos, dans la banlieue de Buenos Aires. Elle s'était déroulée avec succès. Cependant, pendant la période post-opératoire, Maradona a connu des difficultés liées à un syndrome d'abstinence, en lien avec sa consommation d'alcool et de somnifères, selon le Dr Luque, son médecin personnel, justifiant la durée d'hospitalisation de son patient malgré une guérison "étonnante" après l'intervention.
En direct

25/11/20 - 23:59 - Une veillée funèbre au palais présidentiel

La veillée funèbre de la dépouille de Diego Maradona, décédé mercredi à 60 ans, aura lieu à partir de jeudi et pendant trois jours au palais présidentiel, a annoncé un porte-parole de la présidence: "Ce sera à la Casa Rosada", le palais présidentiel argentin, "à partir de jeudi et jusqu’à samedi". Les Argentins pourront ainsi approcher une dernière fois leur idole.

25/11/20 - 23:50 - Zidane: "Une perte énorme pour le monde en général"

Après la victoire du Real Madrid à Milan face à l'Inter (2-0), mercredi soir en Ligue des champions, Zinédine Zidane est à son tour revenu sur la mort de Diego Maradno. C'est "une perte énorme pour le monde en général, et pour le monde du football», pour le champion du monde français, touché "profondément" par la disparition de l’Argentin à 60 ans. "J’ai gravé dans ma tête son Mondial 1986. Cela nous touche profondément, nous sommes désolés, surtout pour sa famille. Je n’ai pas de mots. Nous sommes très tristes de cette nouvelle", a réagi l’entraîneur du Real Madrid, au micro de la chaîne espagnole Movistar+.

25/11/20 - 23:35 - Pour Guardiola, Maradona "a rendu le foot mondial meilleur"

L’entraîneur de Manchester City, Pep Guardiola, a rendu un vibrant hommage à Diego Maradona après la victoire de Manchester City contre l'Olympiakos mercredi (1-0). "Il y avait une bannière en Argentine, je crois il y a un an, que j’ai lue et qui disait «peu importe ce que tu as fait de ta vie Diego, ce qui compte, c’est ce que tu as fait pour nos vies à nous»", a d’abord raconté le coach. "Cela convient parfaitement à ce que ce gars nous a donné. Un homme de joie et de plaisir, et par son investissement dans le football mondial, il a rendu le football mondial meilleur", a poursuivi Guardiola, en conférence de presse. "Qu’il repose en paix et au nom de Manchester City nous embrassons sa famille", a-t-il conclu.

25/11/20 - 23:25 - Quand Manu Chao chantait pour Maradona

Durant son documentaire "Maradona par Kusturica", le réalisateur serbe Emir Kusturica avait fait chanter le chanteur français d'origine espagnole Manu Chao pour Diego Maradona, pour qui il avait composé une chanson originale. Dans ce documentaire, on y voit également El Pibe de Oro pousser la chansonnette, avec plus au moins de succès...

25/11/20 - 23:16 - L'ambiance au quartier espagnol de Naples

De nombreux Napolitains sont réunis devant une célèbre fresque de Diego Maradona à Naples, dans le quartier espagnol, mais aussi dans toute la ville napolitaine.

25/11/20 - 23:08 - La presse mondiale évoque Maradona

Sur les cinq continents, les journaux, qu'ils soient dédiés au sport ou non, font de la mort de Diego Maradona le sujet numéro un de l'actualité sur leur site internet, en attendant les journaux de jeudi. L’émotion est évidemment immense pour la presse argentine, à l’image du quotidien sportif argentin Olé, qui a orné son logo d’un ruban noir, avec ce titre: "Nous en avons les jambes coupées, Diego". "La tragédie», résume sur sa page d’accueil le quotidien sportif italien La Gazzetta dello Sport, avec ce gros titre: "Adieu Maradona: le football pleure le plus grand de tous". Pour le Corriere dello sport, "le Pibe de Oro laisse également une très grande peine à Naples, où il a joué pendant sept ans et qu’il a conduit à deux titres de champions historiques" en 1987 et 1990. 

Même l’Angleterre salue le génie du petit meneur de jeu argentin. "Scandaleux, rebelle, intrépide – il a vécu la vie la plus épique du football", écrit le site internet du prestigieux quotidien The Times. Seul le Daily Telegraph est moins tendre: «Diego Maradona (...) était le joueur le plus talentueux des années 1980 et, selon un avis largement répandu, le joueur le plus dominant depuis Pelé. Mais dans une carrière riche en drames, il a aussi été un menteur, un tricheur et un égocentrique», écrit le journal sur son site internet.

25/11/20 - 22:58 - Noël Le Graët: "Capable de sublimer le jeu"

Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, s'est lui aussi exprimé à propos du décès de Diego Maradona, ce mercredi: "Le monde du football vient de perdre l’une de ses légendes. Diego Maradona faisait partie de ces rares génies qui ont marqué l’histoire de notre sport à travers les décennies. Nous garderons tous de lui l’image d’un technicien hors normes, d’un buteur exceptionnel, capable de sublimer le jeu."

25/11/20 - 22:50 - Une autopsie réalisée dès aujourd'hui

Le corps de Diego Maradona fera l’objet d’une autopsie dès mercredi, à partir de 18H00 locales (22H00 en France) à la morgue de San Fernando, dans la périphérie de Buenos Aires, a indiqué mercredi le procureur John Broyard. «Une autopsie sera réalisée pour connaître les causes de la mort, qui n’a que des caractéristiques naturelles», a indiqué le procureur à la presse devant la résidence où est décédé Diego Maradona. Le décès a eu lieu "à 12H00" locales (16H00 en France), a-t-il précisé.

25/11/20 - 22:40 - Les derniers problèmes de santé de Maradona

Diego Maradona avait subi des problèmes de santé important ces dernières semaines, les premiers depuis la fin des années 2000. Le 2 novembre, souffrant d'anémie et de déshydratation, l'ancien numéro 10 avait été hospitalisé à La Plata en Argentine. Les médecins avaient alors détecté un hématome au cerveau et Maradona avait été transféré et opéré en urgence à la Clinique Olivos, une ville située au nord de Buenos Aires. Opéré avec succès, El Pibe de Oro était resté plusieurs jours à l'hôpital en raison "d'épisodes de confusion liés à un contexte d'abstinence qui nécessite un traitement pendant plusieurs jours", selon son médecin personnel Leopoldo Luque. Une dépendance à l'alcool qui avait nécessité des soins intensifs et des sédatifs.

Peu avant sa sortie de l'hôpital, Matias Moral, son avocat, avait donné des nouvelles de l'ancien joueur de Naples: "Il a vécu le pire moment de sa vie. C'est un miracle que cet hématome sous-dural (un caillot de sang entre le crâne et l'enveloppe du cerveau), qui aurait pu lui coûter la vie, ait été détecté. Il est entier, il veut se retaper, Maradona est là pour encore un moment. Il pourrait sortir aujourd'hui mais je ne sais pas à quel moment." Le lendemain, donc, le 12 novembre, après une hospitalisation d'une dizaine de jours, Diego Maradona avait été autorisé à quitter l'hôpital. Une sortie devant une foule impressionnante de médias et de fans de la légende argentine. Un sursis qui n'aura finalement que quelques jours...

25/11/20 - 22:28 - Des problèmes de santé dès la fin des années 90

A la fin de sa carrière, Diego Maradona a souvent défrayé la chronique avec de nombreux problèmes de santé, plus au moins grave. Une première alerte a lieu dans une station balnéaire huppée d'Uruguay, Punta del Este. Officiellement hospitalisé pour hypertension et arythmie cardiaque, ses analyses sanguine et d'urine révèlent la présence de cocaïne, mais il quitte l'unité de soins intensifs au bout de quelques jours. C'est la troisième fois en quelques mois que le champion du monde de 1986, qui n'a jamais caché sa dépendance à la cocaïne, est sujet à un tel malaise.

En 2004, nouvelle grosse alerte pour l'ancien joueur du Napoli, après plusieurs années passées à Cuba pour tenter de combattre ses addictions. Hospitalisé le dimanche 18 avril dans une unité de soins intensifs d'une clinique privée de Buenos Aires après avoir assisté à un match de Boca Juniors, Maradona se trouve dans un état critique. Les médecins parlent d’une crise cardiaque mais la presse évoque alors plutôt une overdose, mais il finit par s'en sortir à nouveau. Il avait ensuite subi une opération chirurgicale de l’estomac pour perdre énormément de poids, lui qui pesait plus de 100 kgs. En 2007, une consommation excessive d’alcool l’avait conduit à nouveau à l’hôpital. Les médecins diagnostiquent une hépatite mais il s’en remet, encore une fois.

25/11/20 - 22:16 - Cantona: "Tu n'es pas mort"

Quand le "King" rend hommage à "Dieu". Eric Cantona s'est exprimé sur son compte Instagram à propos de Diego Armando Maradona, avec émotion: "Tu vas me manquer Diego mais pour moi tu n'es pas mort. Je n'ai pas les morts pour dire ce que je ressens..."

25/11/20 - 22:08 - La Une de L'Equipe

Le quotidien sportif français L'Equipe n'a pas attendu la fin de la soirée de Ligue des champions pour décider de la Une du journal de jeudi. C'est bien évidemment Diego Maradona qui occupe toute la première page.

25/11/20 - 22:00 - Maradona, un homme engagé à gauche

Footballeur d'exception et homme d'excès, Diego Maradona a également toujours démontré un engagement politique très à gauche, détonnant dans le monde souvent très lisse du football. Tout au long de sa carrière et de son après-carrière, Diego Maradona a affiché son soutien au Cubain Fidel Castro, au Vénézuélien Hugo Chavez ou encore à l'Argentin Nestor Kirchner, mais aussi longtemps clamé ses positions anti-américaines. El Pibe de Oro avait un lien très particulier avec Castro, qu'il considérait comme un "second père". 

Un lien qu'il a jusque dans la peau : au mollet gauche, l'ancien sélectionneur argentin est tatoué de l'effigie de Castro. Ironie de l'histoire, Maradona est décédé quatre ans jour pour jour après Fidel Castro, disparu le 25 novembre 2016. Autre figure de la révolution cubaine, l'Argentin Che Guevara l'accompagne à l'épaule droite. Pour en savoir plus l'engagement politique de Diego Maradona, nous vous conseillons ce billet du Monde diplomatique, paru il y a un an et demi.

25/11/20 - 21:48 - Les larmes de Jorge Valdano

Ancien coéquipier de Diego Maradona en sélection argentine, notamment lors de la Coupe du monde 1986, Jorge Valdano, devenu consultant après avoir été également directeur sportif du Real Madrid, n'a pas pu retenir son émotion au moment de se souvenir de son ami, mercredi soir en direct sur la chaîne de télévision Movistar en marge du match de la soirée de Ligue des champions.

25/11/20 - 21:40 - La belle Une de Libération

Comme souvent lors du décès d'une grande personnalité, le journal français Libération, pourtant peu friand de sport, a choisi de rendre à hommage à Diego Maradona dans son édition de jeudi, affichant El Pibe de Oro en pleine page.

LIRE PLUS
En savoir plus

La biographie de Diego Maradona

Diego Maradona est né à Lanùs, en Argentine, le 30 octobre 1960. Issu d'un milieu défavorisé, il a d'abord joué joue pour les Argentinos Juniors puis pour Boca Juniors avant de rejoindre l'Europe en 1982. Il arrive au FC Barcelone en 1982, après avoir disputé la Coupe du monde de football en Espagne. Son adaptation au jeu européen est difficile, surtout face aux défenseurs. Transféré en juillet 1984 à Naples, il est désigné capitaine de l'équipe d'Argentine pour disputer la Coupe du monde 1986. Il survole la compétition, en marquant un but extraordinaire contre l'Angleterre. C'est également lors de ce match qu'il marquera un but de la main, qualifiée de "main de Dieu" par le joueur lui-même. Celui qui est surnommé "El Pibe de Oro", le gamin en or, remporte avec sa sélection la compétition face à la RFA. Maradona enchaîne par un doublé Championnat-Coupe d'Italie, lors de la saison 1986-1987, puis il remporte la Coupe UEFA en 1989, ainsi qu'un nouveau titre de champion d'Italie en 1990.

Maradona est au sommet de sa forme quand il arrive à la Coupe du monde 1990, compétition perdue en finale face à l'Allemagne. Les années suivantes sont marquées par des contre-performances et des suspensions pour dopage, comme lors de la Coupe du monde aux États-Unis en 1994. Après avoir signé à Séville en 1992, il rentre en Argentine en 1993, et termine sa carrière en 1997 à Boca Juniors. Maradona revient dans le milieu du foot comme entraîneur de l'Argentine en 2008. Malgré une place en quart de finale à la Coupe du monde 2010, il est écarté du poste pour mauvais résultats. Par la suite, il entraîna deux clubs émiratis avant de s'engager en tant que président du club bélarusse du Dinamo Brest (D1) en 2018. La même année, il devint entraîneur des Dorados de Sinaloa (D2 mexicaine) avant d'en claquer la porte avec fracas huit mois plus tard à cause d'un pénalty non sifflé pour son club.

Un film sur Diego Maradona

Le célèbre réalisateur Asaf Kapadia avait présenté un documentaire sobrement intitulé "Diego Maradona" lors du dernier festival de Cannes. L'auteur de Senna sur le coureur de F1 et Amy, sur Amy Winehouse dévoile plus de 500 heures d'images inédites issues des archives personnelles de l'Argentin. Son statut d'idole à Naples, son succès en Coupe du Monde, la mafia, tous les sujets sont abordés dans ce film qui est sorti en salle le 31 juillet 2019. Diego Maradona avait aussi et surtout fait l'objet d'un film très remarqué et salué par la critique signé Emir Kusturica, en 2008, et intitulé "Maradona par Kusturica".

La main de Dieu de Diego Maradona

Stade Azteca, Mexique, quart de finale de Coupe du Monde. On joue la 51e minute de jeu entre l'Argentine et l'Angleterre, lorsque, sur un dégagement hasardeux, Diego Maradona s'élance dans les airs et propulse le ballon de la main au-dessus de Shilton, le portier britannique. Les Anglais, Shilton en tête, ont beau protester, l'arbitre tunisien de la rencontre, Ali Bennaceur, accorde le but, persuadé que Maradona a pris le ballon de la tête. Cette action sera baptisée par "La main de Dieu" par l'Argentin lui-même et est depuis passée à la postérité.

Sa femme, sa famille, ses huit enfants

Diego Maradona est le fils de Diego Chitoro Maradona et Dalma Salvadora Franco et issu d'une famille modeste de paysans. Adulte, le footballeur argentin a vécu une vie sentimentale mouvementée, enchaînant les conquêtes. Il a notamment été marié à Claudia Villafane et sa dernière compagne recensée est la footballeuse argentine Rocio Oliva, âgée d’une vingtaine d’années au moment de leur rencontre au début des années 2010. Maradona laisse derrière lui huit enfants.

Football