Dani Alves : le manger de banane devient un geste antiraciste planétaire

Dani Alves : le manger de banane devient un geste antiraciste planétaire En mangeant une banane qu'on lui avait jetée depuis les tribunes comme à un singe, le joueur du FC Barcelone Dani Alves a lancé un phénomène mondial qui est en train d'exploser sur les réseaux sociaux. Voici les meilleures images du Web.

La présidente du Brésil Dilma Rousseff a été parmi la première à saluer le geste. Ce dimanche, lors d'un match du championnat d'Espagne, le Brésilien Dani Alves, évoluant en Europe au FC Barcelone, s'apprête à tirer un corner quand il reçoit une banane lancée depuis les tribunes. Ce geste est l'apanage de supporters racistes et est malheureusement souvent observé dans les stades espagnols mais aussi italiens, plus rarement, français. Ni une ni deux, la star du Barça se saisit du fruit défendu, l'épluche et le mange avant de tirer. Un geste qu'il expliquera plus tard aux journalistes après un match par ailleurs brillant face au Villeréal (3 à 2) : "Cela fait 11 ans que je suis en Espagne et depuis 11 ans c'est pareil. Il vaut mieux rire de ces attardés."

Un commentaire avec une pointe de pessimisme : "On ne va pas réussir à changer ça, donc il faut prendre les choses en riant et se moquer d'eux." Avec son geste audacieux, Dani Alves a pourtant réussi à soulever un véritable phénomène planétaire. Le "manger de bananes" est d'ores et déjà devenu un geste tendance au Brésil, son pays d'origine, où les tensions raciales sont parfois fortes. Sur Twitter, de nombreuses photographies de footballeurs mangeant des bananes ont été postées, à commencer par celle de la star brésilienne Neymar. Un autre joueur brésilien, Fred, a posté quant à lui une photo de lui faisant un bras d'honneur en décrivant son geste comme "une banane contre le racisme". De quoi devenir "l'anti-quenelle" bientôt en France ?

Toutes ces images ont été accompagnées d'autres clichés de "manger de bananes" de particuliers, mais aussi de personnalités comme la présentatrice de télévision Mariló Montero, l'ancien boxeur ukrainien Vladimir Klitschko et même le Premier ministre italien Matteo Renzi. Parmi les cris de ralliement de ce phénomène, les hashtag "#somostodosmacacos", "#weareallmonkeys" ("nous sommes tous des singes") ou encore "#saynotoracism" ("dites non au racisme") font flores. Sur Twitter, Dani Alvez avait lui-même posté un message plein d'humour : "Mon père m'a toujours dit : mon fils, mange des bananes pour éviter les crampes, hahaha. Comment ont-ils pu deviner ça ?" Il n'imaginait pas sans doute que ce conseil pouvait avoir une telle portée symbolique.

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google