Affaire de la sextape de Valbuena : Benzema condamné, mais ce n'est pas fini

"Affaire de la sextape de Valbuena : Benzema condamné, mais ce n'est pas fini"

Affaire de la sextape de Valbuena : Benzema condamné, mais ce n'est pas fini AFFAIRE SEXTAPE. Condamné à un an de prison avec sursis, Karim Benzema, par l'intermédiaire des ses avocats, a déjà indiqué qu'il ferait appel de sa condamnation et pourrait être présent au procès.

Karim Benzema et ses avocats espéraient un acquittement, l'attaquant du Real a finalement reçu une peine plus lourde que celle réclamée par le procureur. En effet, ce 24 novembre, le tribunal correctionnel de Versailles a reconnu le joueur "coupable" de tentative de complicité de chantage sur Mathieu Valbuena et est condamné à un an de prison avec sursis + 75 000 euros d'amende. "Il a été clairement énoncé par le tribunal que Karim Benzema n'était pas au courant des manœuvres préalables. (...) On est assez sidéré par ce jugement. L'appel s'impose parce que Karim Benzema n'a rien à se reprocher. Il sera innocenté à hauteur de cet appel" ont expliqué les avocats de Benzema à la sortie du tribunal. Le joueur pourrait être présent lors du prochain procès selon les mots des différents avocats.

Victime, Mathieu Valbuena se dit "soulagé" par l'intermédiaire de son avocat. "Mathieu Valbuena est soulagé du terme de cette procédure car ces dernières années ont été assez éprouvantes. Il a subi des préjudices sportifs absolument pas réparables, il a surmonté cette épreuve avec courage et discrétion, et honnêteté. Nous sommes satisfaits aujourd'hui que sa qualité de victime soit reconnue, tant lors des débats qu'à travers la décision du tribunal. Le préjudice n'est pas à démontrer, il n'est plus en équipe de France alors qu'il était toujours présent et c'est la conséquence directe de cette affaire, quoique en disent Didier Deschamps et la Fédération. Il n'y a aucune ambiguïté sur ce point-là. Il y a aussi des intérêts civils non négligeables mais, encore une fois, cela ne pourra pas effacer le préjudice qui découle du fait de sa non-sélection en équipe de France. C'est un jugement cohérent. "

En savoir plus

Que retenir de l'audience ?

Le témoignage "à charge de Valbuena contre Benzema :

Mathieu Valbuena, la victime est longuement revenu sur le rôle de Karim Benzema dans l'affaire. "Quand j'ai eu cette conversation (à Clairefontaine), je suis sorti de cette chambre, j'étais choqué. J'ai senti qu'il voulait avec insistance me faire rencontrer une personne qui devait faire l'intermédiaire. On ne vit pas dans le monde des Bisounours. Je savais bien que si je rencontrais cette personne ce n'était pas pour des places de foot en échange."

L'écoute téléphonique entre Zenati et Benzema :

"Alors??? dit Zenati. J'en pense… la vérité? Il nous prend pas au sérieux…, répond Benzema. il m'a dit : je l'ai dit à ma meuf. Il faisait le mec pas impressionné…. Je lui ai dit j'ai vu la vidéo. Je te donne ma parole que y a pas de copie. Il m'a demandé mais ils veulent quoi? De l'argent? J'ai dit j'en sais rien, va voir mon ami il fera l'interface. C'est pas une question de buzz mais de fierté, de famille. Fais ta vie moi je t'ai prévenu. Si tu veux que la vidéo soit détruite, tu vas à Lyon, tu parles à mon ami. Il était tout blanc!!! (Rires), poursuit Benzema dans ces écoutes. Tu vois le mec quand il est en panique. Je lui ai dit: ' Cissé il a eu une galère comme ça...' "Mais Cissé a payé", répond Valbuena. "Et la vidéo est sortie? Lui retorque Benzema dans son récit. Je suis venu te voir, mon rôle s'arrête-là, mon ami prend la relève.

Pour Younes Houass, l'unique but était d'aider Mathieu Valbuena

"En 2015 Mustapha Zouaoui (l'un des autres prévenus, NDLR) m'appelle pour me dire qu'Axel Angot (lui aussi renvoyé devant le tribunal, NDLR) a une sextape d'un joueur de l'équipe de France. J'apprends que c'est Valbuena et ça m'étonne parce que je sais qu'il a une vie de famille. Il me dit qu'il va en parler à Djibril Cissé qui a déjà joué avec Valbuena pour qu'il lui dise de de faire attention"

La plaidoirie de la FFF

"Les infractions qui portent atteinte à la considération du football rendent la présence de la FFF ici recevable. Au départ de cette affaire, il y a trois individus. Dès le départ, leur idée est de profiter du fait que Valbuena soit un membre de l'équipe de France et que les Bleus aient l'Euro 2016 à jouer. Il est fait état, dans les SMS et les appels, que l'Euro 2016 et la popularité de Valbuena donnent de la valeur à la vidéo. On cherche à utiliser le calendrier de l'équipe de France pour obtenir quelque chose."

Ce vendredi 22 octobre, après les plaidoiries de la défense, le juge a annoncé que le jugement serait mis en délibéré le 24 novembre prochain à 9h30.

Benzema s'est comporté comme un "parrain" selon l'avocat de Valbuena

Me Iweins est revenu sur la tentative de chantage à l'encontre de son client digne "d'une situation de racket  "Bien sûr ils sont bienveillants, mais si tu n'acceptes pas tu vas avoir des soucis.. On se croirait dans une mauvaise série sicilienne", estime Me Iweins. "Quand c'est Karim Benzema, votre co-équipier de l'équipe de France, qui vous dit 'j'ai une solution', c'est mafieux comme discours. Mathieu Valbuena est sorti "effondré" de cette discussion avec Karim Benzema dans sa chambre de Clairefontaine. "Si Benzema est dans l'affaire, Mathieu sait que lui et l'équipe de France sont compromis. Il a prié jusqu'à la fin du mois d'octobre pour que ça ne sorte pas car cette affaire compromettait sa propre sélection et celle de Benzema qu'il considère comme un grand sportif."

La demande de relaxe des avocats de Karim Benzema

"Ces réquisitions sont manifestement très peu fondées en droit. Et sur la peine, on est sur quelque chose d'assez effarant. Tout le long du réquisitoire, on nous a expliqué qu'il ne s'agissait pas de se payer une star. Et bien c'est exactement ce qui a été fait. On ne motive pas sa décision, on ne l'explique pas. On requiert une peine absurde, disproportionnée, qui n'a rien à voir avec le dossier" ont d'abord expliqué les avocats devant les caméras avant la plaidoirie.  "Il s'est peut-être fait lui même manipuler. Monsieur Benzema ce qui me choque toujours, c'est l'ordre social perturbé et donc le football. On dit que Monsieur Benzema paye ses mauvaises fréquentations, il côtoie les personnes qu'il souhaite. Difficile pour lui d'entendre qu'il ne sera pas jugé comme n'importe qui. Un doute véritable de la nature de leur discussion, mais que ce doute n'établie pas à une infraction pénale alors la solution que l'on vous demande, pour lui et image de la justice c'est sa relaxe." Son second avocat a de son côté "attaqué" Mathieu Valbuena. "Cette vidéo a un nom "coup". Valbuena n'est pas filmé à son insu, il filme en mode selfie. La jeune femme ne sait pas qu'elle est filmée. Filmer quelqu'un à son insu lors d'un acte sexuel et pénalement répréhensible.

(Propos recueillis par France Info et RMC Sport, présents au tribunal correctionnel de Versailles)

Qu'est ce que l'affaire de la "sextape" ?

L'affaire commence en juin 2015 lorsque Mathieu Valbuena, présent à Clairefontaine, reçoit des appels téléphoniques de maîtres chanteurs qui assurent détenir une sextape de lui et de sa femme. Très rapidement, les hommes lui réclament 100 000 euros pour ne pas revendre ou détruire le contenu en leur possession. Une plainte est déposée pour "tentative d'extorsion de fonds".

  • En octobre 2015, Karim Benzema "s'implique dans l'affaire". Lors d'un déjeuner avec Karim Zenati, l'un de ses amis Karim Benzema apprend l'existence de la sextape et en informe Valbuena puis fait un compte-rendu de leur discussion à Karim Zenati. Dans le même mois, Djibril Cissé, coéquipier de Valbuena est placé en garde à vue dans cette affaire après avoir découvert la vidéo et surtout après lui avoir prodigué "des conseils". Il sortira libre.
  • Le 5 novembre 2015, premier tournant avec la mise en examen de Karim Benzema pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs".
  • Le 27 novembre, Mathieu Valbuena témoigne à charge contre Karim Benzema dans Le Monde. "Même à mon pire ennemi je ne ferais pas ça" explique l'international. Karim Benzema lui répond publiquement dans une interview pour TF1 en décembre 2015 et évoque un véritable "acharnement".
  • Le 10 décembre 2015, le président de la FFF prend la décision d'écarter Karim Benzema de l'équipe de France. Des Bleus qu'il retrouvera seulement en juin 2021 pour l'Euro de foot.
  • Le 16 décembre 2016, la justice "valide" l'enquête du chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena. Les principaux suspects dont Karim Benzema demandaient à cette époque l'annulation des écoutes litigieuses.
  • Le 11 juillet 2017, première victoire judiciaire pour le Lyonnais. La chambre criminelle de la Cour de cassation infirme dans un arrêt une décision de la Cour d'appel de Versailles qui avait validé la procédure. Ses avocats remettaient en cause le rôle de "Lukas", le pseudonyme choisi par l'enquêteur, qui aurait participé de façon "trop active à la commission des faits" et ainsi "incité l'infraction".
  • Le 26 juillet 2017, le contrôle judiciaire de Karim Benzema est levé. "On attend désormais la mise hors de cause totale de Karim Benzema dans cette affaire" avait lancé son avocat à l'AFP.
  • Le 8 novembre 2018, la cour d'appel de Paris valide finalement l'enquête. Benzema, Houass, Zenati forme un pourvoi devant la Cour de cassation. Le 9 décembre 2019, l'assemblée plénière confirme l'ouverture du procès. "Une mascarade" selon Benzema.
  • Le 28 février 2020, la juge d'instruction Anne Duval envoie un avis de fin d'information aux différentes parties, qui ont trois mois (rallongé en raison du Covid-19) pour formuler "une demande ou présenter une requête".
  • Le 2 juillet 2020, le parquet de Versailles demande un procès contre le footballeur pour "complicité de tentative de chantage" en raison de son implication présumée.

Pourquoi Karim Benzema est sur le banc des accusés ?

Au courant de l'existence de la vidéo, Karim Benzema a recommandé à Mathieu Valbuena de voir un ami. Sauf que cet ami recommandé n'est autre que Karim Zenati, un intermédiaire contacté par les deux maîtres chanteurs présumés, pour mettre la pression sur Mathieu Valbuena. La discussion a été dévoilée durant ce procès, voici le compte rendu réalisé par BFM TV :

"Alors??? dit Zenati. J’en pense… la vérité? Il nous prend pas au sérieux…, répond Benzema. il m’a dit : je l’ai dit à ma meuf. Il faisait le mec pas impressionné…. Je lui ai dit j’ai vu la vidéo. Je te donne ma parole que y a pas de copie. Il m’a demandé mais ils veulent quoi? De l’argent? J’ai dit j’en sais rien, va voir mon ami il fera l’interface. C’est pas une question de buzz mais de fierté, de famille. Fais ta vie moi je t’ai prévenu. Si tu veux que la vidéo soit détruite, tu vas à Lyon, tu parles à mon ami. Il était tout blanc!!! (Rires), poursuit Benzema dans ces écoutes. Tu vois le mec quand il est en panique. Je lui ai dit: ' Cissé il a eu une galère comme ça...' "Mais Cissé a payé", répond Valbuena. "Et la vidéo est sortie? Lui retorque Benzema dans son récit. Je suis venu te voir, mon rôle s’arrête-là, mon ami prend la relève.

Karim Benzema condamné

Reconnu coupable de complicité de tentative de chantage sur son ancien coéquipier Mathieu Valbuena, Karim Benzema a été condamné à un an de prison avec sursis et 75 000 euros d'amende. Une peine plus importante que celle requise. Les avocats ont déjà annoncé que le joueur allait faire appel.

Qui sont Mustapha Zouaoui et Axel Angot, les maîtres chanteurs présumés ?

Les deux hommes au lancement de cette affaire sont Axel Angot et Mustapha Zouaoui, des individus gravitant dans le milieu. Au sujet d'Axel Angot, Valbuena expliquait à l'époque au Monde : "C'est quelqu'un qui gravite autour des joueurs et qui avait beaucoup de connaissances. Je l'ai connu par Djibril Cissé, quand on évoluait ensemble à Marseille". Il expliquait qu'Angot rendait des services aux joueurs, à la manière d'un "concierge de luxe", en particulier dans le domaine informatique. "Un jour, j'ai eu un nouveau téléphone portable et j'ai voulu changer tous mes contacts, détaille-t-il. Je lui ai demandé qu'il me transvase tout ça de mon ordinateur à mon nouveau téléphone car il est très bon en informatique. Cela s'est passé juste avant que je ne parte au Dynamo Moscou, en juillet 2014. Je l'ai vu chez moi, avec un certain Satta Zouaoui, que j'avais croisé une fois ou deux [...] J'imagine qu'il a en fait dû faire une copie vite fait du contenu de mon téléphone". Mustapha Zouaoui s'est également fait une place à l'époqu dans l'entourage de nombreux joueurs en rendant des services dans la gestion de la vie quotidienne (organisation des déménagements, services informatiques...).

Dans cette affaire, les deux hommes passent d'abord par un autre international, Djibril Cissé, un temps mis en examen avant de bénéficier d'un non-lieu, mais ce dernier refuse de les mettre en contact et prévient son ancien coéquipier à Marseille de l'existence de cette vidéo. Ils transitent ensuite par Younes Houass, qui contacte l'ancien joueur de l'OM sur son téléphone avant d'être mis en relation avec "Luka", un policier sous couverture qui agit comme intermédiaire du plaignant. Mais les échanges n'avancent pas et plusieurs fois, c'est même "Luka" qui relance Houass, ce qui, selon la défense, constitue une provocation à l'infraction. Un argument qui sera finalement invalidé, après de longues péripéties judiciaires, par la Cour de cassation.