Vendée Globe : Charlie Dalin résiste, le classement en direct

Vendée Globe : Charlie Dalin résiste, le classement en direct Le Vendée Globe 2020-2021 marquera l'histoire : à 48 heures de l'arrivée aux Sables d'Olonne, cinq skippers peuvent encore espérer remporter le tour du monde à la voile. Le classement est actuellement dominé par Charlie Dalin devant Louis Burton. Découvrez la position des bateaux sur la cartographie et toute l'actu en direct.

Vendée Globe : l'actu du jour

  • Qui sera le grand vainqueur du Vendée Globe 2020-2021 ? De manière assez incroyable, après 77 jours de course et à deux jours de la date d'arrivée estimée par les organisateurs, l'incertitude est encore totale. L'actu en direct
  • Ce lundi 25 janvier 2021, au pointage de 22 heures, c'est toujours Charlie Dalin, sur son bateau Apivia, qui occupe la première position, avec 46 miles nautiques d'avance sur Louis Burton (Bureau Vallée 2). Le classement
  • Boris Herrmann et Yannick Bestaven, qui bénéficieront de compensation de temps, restent également dans la course à la victoire finale, tout comme Thomas Ruyant. Les positions sur la cartographie

Le Vendée Globe en direct

22:24 - Armel Le Cléac'h : "L'expérience peut jouer"

À deux jours de l'arrivée aux Sables-d'Olonne, les skippers du Vendée Globe n'ont pas (encore) dit leur dernier mot. Recordman de l'épreuve, Armel Le Cléac'h a analysé pour LCI cette course folle en solitaire, qui n'a jamais connu un final aussi serré et haletant. Comment les skippeurs parviennent-ils, après deux mois et demi en mer, à encaisser un tel final ? Pour "le Chacal", "il ne faut pas non plus occulter l'esprit de compétition en chacun de nous. Il est toujours là. La compétition ne se termine que lorsque on a franchi la ligne d'arrivée. C'est aussi là où l'expérience peut jouer. Les marins qui ont des expériences de la régate, comme Charlie Dalin, auront peut-être un petit avantage qui les favorisera dans ce sprint final." Et d'ajouter : "Ils ne s'imaginaient peut-être pas être là, mais ils ont construit leur course et, aujourd'hui, ils se rendent compte qu'il y a quelque chose à aller chercher."

22:23 - Le classement à 22h, Charlie Dalin perd son avance

À 48 heures de l'arrivée aux Sables-d'Olonnes, le suspense est à son comble : le leader Charlie Dalin a perdu 46 milles par rapport au précédent pointage de 18 heures, alors qu'il était près de doubler son avance sur son concurrent direct, Louis Burton. Boris Herrmann est remonté à 75 milles du leader tandis que Thomas Ruyant, au pied du podium, a accusé un retard de 175 milles sur le top 3.

18:06 - Le classement à 18h, Dalin accroît son avance

Charlie Dalin a repris une  vingtaine de miles nautiques à Louis Burton depuis le précédent pointage et se situe désormais à 637 miles des Sables d'Olonne, où sera jugée l'arrivée de ce Vendée Globe 2020-2021, probablement mercredi. Boris Herrmann est troisième à 87 nm du leader, Thomas Ruyant quatrième à 221 nm et Yannick Bestaven cinquième à 284 nm.

16:40 - Le pronostic d'Armel Le Cléac'h pour la victoire finale

Le vainqueur du Vendée Globe en 2013 livre ses prévisions sur la fin de course, aujourd'hui, à Ouest France : "Si on oublie les bonifications, je vois, selon mes routages, Charlie Dalin franchir la ligne en premier avec 30 minutes d’avance sur Louis Burton, mais il reste encore trois journées. D’abord, je pense que Charlie Dalin, qui a 75 % de sa trajectoire à faire, bâbord amures, sera, dans ce cas-là sur son bon foil, avec lequel il est censé aller plus vite. Et cela peut changer la donne. Je vois Boris Herrmann (NDLR : 6 heures de compensation) arriver environ trois heures après aux Sables d’Olonne. Et je vois Yannick Bestaven (NDLR : 10 heures et 15 minutes de compensation) arriver huit heures après Apivia. Donc, avec ces routages, et les bonifications ce serait donc le troisième qui franchit la ligne qui l’emporterait. Tout ça pour dire, finalement, que tout peut encore changer. Car huit heures ce n’est pas grand-chose, et, si ça évolue à plus ou moins deux heures, ça change tout le classement final".

15:27 - Charlie Dalin à moins 700 miles nautiques de l'arrivée

Le leader du Vendée Globe, qui navigue actuellement au large du Portugal, se situe désormais à 688 miles nautiques (environ 1 274 km)) de la ligne d'arrivée des Sables d'Olonne. Le skipper du bateau Apivia a choisi, comme Boris Herrmann une option plus orientée à l'est, tandis que Louis Burton, Thomas Ruyant et Yannick Bestaven ont mis le cap plus à l'ouest. Qui aura eu la  meilleure intuition ? Réponse dans les 48 heures à venir...

15:10 - Le classement à 15h, Dalin regagne quelques miles

Charlie Dalin apparaît toujours en tête du classement du Vendée Globe au pointage communiqué il ya quelques minutes par la direction de course. Le skipper havrais a repris 6 miles nautiques à Louis Burton depuis 12h. Suivent, toujours dans cet ordre, Boris Herrmann (à 78 nm du leader), Thomas Ruyant (à 184,50 nm) et Yannick Bestaven (à 253 nm).

14:08 - Caraës : "On n'aurait jamais pu imaginer ça au départ"

Jacques Caraës, le directeur de course, s'est exprimé hier sur France Info, au sujet de cette fin de de Vendée Globe indécise : "C'est une arrivée inédite. On n'aurait jamais pu imaginer ça au départ d'avoir autant de bateaux si proches de la ligne d'arrivée et aussi groupés. C'est quelque chose d'incroyable (...) "Tout est encore possible. Il y a des stratégies liées à l'usure des bateaux. Certains n'ont plus de foils d'un côté, d'autres ont perdu des voiles. Ils ont tous des soucis techniques après il y a un peu d'intox entre eux, ils ne veulent pas tout dévoiler. On ne sait pas tout. Donc c'est l'arrivée des bateaux au ponton d'arrivée qui permettra de connaître leur véritable état".

13:37 - Le point sur les estimations des dates d'arrivée

Selon Ouest-France, les dernières ETA (estimations du temps d'arrivée) sont les suivantes : 

  • mercredi 27 janvier : Apivia (Charlie Dalin), Bureau Vallée 2 (Louis Burton), SeaExplorer - Yacht Club de Monaco (Boris Herrmann)
  • jeudi 28 janvier : Maître CoQ IV (Yannick Bestaven), Linked Out (Thomas Ruyant), Groupe APICIL (Damien  Seguin), Prysmian Group (Giancarlo Pedote), Yes We Cam! (Jean Le Cam)
  • vendredi 29 janvier : OMIA - Water Family (Benjamin Dutreux)
  • samedi 30 janvier : V&B Mayenne (Maxime Sorel) et L’Occitane en Provence (Armel Tripon)

12:57 - Bestaven : "Cette fin de course est historique"

Yannick Bestaven (Maître CoQ IV), 5e au classement, s'est exprimé en visio ce lundi 25 janvier 2021 : "« J’évite de penser à l’arrivée. Pour l’instant, je me concentre sur la navigation et sur ce que j’ai à faire. Je navigue comme je l’ai fait pendant toute la course, sans me préoccuper du temps qu’il reste avant l’arrivée (...) Les fichiers météo ne sont pas totalement calés pour la suite. J’ai l’impression que je vais revenir avec de l’air avec le deuxième front. Ça pourrait être à mon avantage. Tout sera une question de 'timing' et d’écart avec les autres (...) Je regarde un peu la route que font les autres, bien sûr. Mais le plus important est de faire la route la plus rapide avec mon bateau par rapport à l'endroit où je me trouve pour rejoindre les Sables-d’Olonne. Terminer un Vendée Globe, en soi, c’est génial. C’est toujours revenu par derrière sur cette édition. Les scénarios sont vraiment historiques, cette fin de course est historique ! C’est super de pouvoir vivre cette aventure et cette régate".

12:29 - Boris Herrmann : "Ce sera incroyablement excitant et serré"

Le skipper allemand, actuel troisième du classement, s'est confié ce matin sur sa stratégie, avant de se projeter sur le scénario possible de l'arrivée aux Sables d'Olonne :  "Mon choix de route pour les prochains jours est un mélange des résultats des routages calculés et du moment précis de la bascule de vent ici sur place (...) Toutes les 12 heures, nous recevons de nouveaux fichiers météorologiques et on fait des réajustements en conséquence, tout en surveillant les changements de direction de vent et le mouvement du front. Le reste, c'est de l'intuition et des sensations (...) Je pense que le dernier jour sera super excitant et l'arrivée elle-même aussi, car nous suivrons tous la même route en venant du nord-ouest – ce sera certainement une pure course de vitesse sur la dernière ligne droite de 450 milles (...) Nous entrerons dans le golfe de Gascogne à pleine vitesse, juste avant que la forte dépression ne s’approche par l'ouest. Ce sera incroyablement excitant et serré, les positions pourront encore changer à ce moment-là. Et le temps de compensation de plus de 10 heures pour Yannick Bestaven, c'est bien sûr énorme. Si nous naviguons à une vitesse de 20 nœuds, cela signifie 80 milles nautiques parcourues en quatre heures. Donc, Yannick peut être 80 milles derrière moi et me battre encore (...) Je me suis beaucoup battu pendant ce Vendée Globe, ne trouvant pas vraiment de bonnes conditions pour moi dans le sud. En ce moment, c'est une navigation fantastique et en fait, je suis relativement détendu". 

12:11 - Gabart : "Le Vendée Globe nous surprend à chaque fois"

Vainqueur de l'épreuve en 2013, François Gabart a donné son avis sur cette fin de course haletante, ce week-end, dans les colonnes du Figaro. "C’est dingue, le Vendée Globe nous surprend à chaque fois avec des choses différentes mais là personne ne pouvait imaginer qu’il puisse y avoir autant de bateaux potentiellement victorieux proche de l’arrivée, a-t-il observé. C’est fabuleux à suivre à terre comme spectateur. Le suspense est incroyable. C’est génial pour les marins qui ont envie de suspense et de compétition même si ce n’est pas facile à vivre". Gabart se sent par ailleurs incapable de livrer un pronostic sur le futur vainqueur : "C’est extrêmement difficile de dire ce qu’il peut se passer. Cela va rester indécis et super serré jusqu’au bout. Cela fait penser à une dernière étape de la Solitaire du Figaro où tout se joue dans la dernière baie. Je pense qu’on ne saura pas 24 heures avant l’arrivée qui peut réellement s’imposer, tout dépendra de la météo et de la force du vent exacte à l’approche des Sables d’Olonne".

12:05 - Le classement à 12h, Burton grignote son retard

Pointé à 23, 81 miles nautiques de Charlie Dalin au précédent pointage, Louis Burton a repris 3 nm à son adversaire et se situe à 20,81 nm du leader du classement au pointage de 12h. Les positions restent inchangées dans le top 5 : l'Allemand Boris Herrmann occupe le troisième position, devant les Français Thomas Ruyant et Yannick Bestaven :

11:59 - Louis Burton entre lassitude et excitation

L'actuel deuxième du classement du Vendée Globe a également livrés ses impressions ce matin avant le sprint final : "J’ai hâte que ça se termine, il y a un peu de fatigue. C’est la fin des réserves de nourriture et d’eau. Ça donne envie d’arriver, il y a beaucoup d’excitation sur la régate. J’essaie d’aller le plus vite possible (...) C’est intéressant ce qui se passe sur la course. Après, on n’est pas dans le meilleur état physique pour ça... Mais c’est ce qui rend le truc encore plus génial et passionnant. Il va falloir s’arracher, bien dormir. J’en ai profité pour me reposer cette nuit, je suis d’attaque. Avec le nombre d’empannages à faire, il peut se passer encore plein de choses jusqu’à l’arrivée. J’ai quelques messages de la terre qui me permettent de ressentir l'émulation de l’arrivée. Ça donne envie de trouver les forces pour s’arracher jusqu’au bout pour faire un beau spectacle. Il y a deux grandes options nord ou sud. J’ai tranché, maintenant il faudra être opportuniste et faire de la vitesse dès que l’on peut".

11:52 - Le Cam souhaite la victoire de Burton

Jean le Cam s'est exprimé ce matin lors de la vacation, en indiquant notamment : "La stratégie à suivre, c’est d’arriver aux Sables-d’Olonne ! Il y a une super bagarre en tête entre Apivia et Bureau Vallée, c’est marrant. J’ai vu que Louis avait ralenti, cette nuit. À si peu de jours de l’arrivée, avoir des écarts aussi faibles, c’est passionnant pour ceux qui suivent. Je suis pour que Louis Burton gagne. Je trouve que dans le sud, il a eu du culot. Il allait dans le cœur des dépressions. Il s’est arrêté à Macquarie pour réparer, son parcours est intéressant". Le skipper breton a ensuite évoqué sa fin de course personnelle, avec l'humour et le franc-parler qui le caractérisent : "J’ai très hâte que ça se finisse honnêtement. Là, c’est bon ! De la violence, on en a eu tellement sur ce Vendée Globe ! À l’arrivée il y aura de l’air... On verra bien, on fera avec de toute façon ! Mais aux Sables, tu n’as pas beaucoup d’espace entre la ligne d’arrivée, la jetée et la plage. Je n’ai pas envie de finir mon Vendée Globe étalé sur la plage. Ça ferait les gros titres dans les journaux !".

11:46 - Jean Le Cam devra se contenter d'une place d'honneur

Le skipper du bateau Yes We Cam, qui avait récupéré Kevin Escoffier sur son embarcation au terme d'un sauvetage épique, bénéficiera lui aussi d'un "bonus" de temps, qui a été établi à 16 heures et 15 minutes, mais le doyen de ce Vendée Globe (61 ans) semble désormais trop éloigné au classement (8e, à 545 mils nautiques de Charlie Dalin) pour espérer inscrire son nom au palmarès.

LIRE PLUS

Vendée Globe 2020-2021 : les infos utiles

Quel est le classement du Vendée Globe ?

Voici le classement du Vendée Globe et les écarts entres les six premiers ce lundi 25 janvier 2021, à 22 heures :

  1. Charlie Dalin (Apivia)
  2. Louis Burton (Bureau Vallée 2), à 46,46 nm (miles nautiques)
  3. Boris Herrmann (SeaExplorer - Yacht Club de Monaco), à 75,25 nm.
  4. Thomas Ruyant (LinkedOut), à 249,77 nm.
  5. Yannick Bestaven (Maître Coq IV), à 304,15 nm.
  6. Damien Seguin (Groupe Apicil), à 371,32 nm. Le classement complet sur le site officiel

La direction de course propose, chaque jour, un classement à 5h, 9h, 12h, 15h, 18h et 22h. A noter que trois skippers encore en course et qui avaient été impliqués dans l'opération de sauvetage de Kevin Escoffier au début du mois de décembre bénéficieront d'heures de compensation. Il s'agit de Boris Herrmann (l'heure d'arrivée sera l'heure à laquelle il termine moins 6 heures), Yannick Bestaven (moins 10 heures et 15 minutes) et Jean Le Cam (moins 16 heures et 15 minutes).

Quelle date pour l'arrivée du Vendée Globe 2020-2021?

La direction de course estime que le vainqueur du Vendée Globe devrait passer la ligne d'arrivée aux Sables d'Olonne ce mercredi 27 janvier 2021. Le record de la course détenu par Armel Le Cléac'h (74 jours 3 heures 35 minutes et 46 secondes) ne devrait donc pas être battu puisque si cette date est confirmée, le gagnant bouclera le tour du monde à la voile en plus de 77 jours. A noter que l'arrivée aux Sables d'Olonne se fera à huis clos, sans public, en raison du contexte sanitaire.

La cartographie du Vendée Globe

Suivez les positions des skippers et de leur bateaux en live, tout au long de ce Vendée Globe 2020-2021, grâce à la cartographie de la course :

La carte du parcours du Vendée Globe 2020-2021

Le parcours du Vendée Globe correspond à tour du monde d'ouest en est. Le départ est donné de la baie des Sables d'Olonne puis les concurrents descendent l'Océan Atlantique du nord au sud en laissant, à bâbord, le Cap de Bonne Espérance, le Cap Leeuwin, le Cap Horn, et, à tribord, le continent Antarctique. Ensuite, les participants remontent l'Atlantique du sud au nord et l'arrivée est jugée, elle aussi, dans la baie des Sables d'Olonne. Au total, le parcours théorique équivaut à 24 394 miles, ce qui correspond environ à 39 250 kilomètres.

Qui sont les participants du Vendée Globe 2020 - 2021 ?

Pour valider leur inscription à cette neuvième éditions du Vendée Globe, les participants devaient déposer un dossier de candidature au plus tard le 1er novembre 2019 puis valider leur qualification, obtenue par les skippers ayant terminé l'une des courses suivantes : le précédent Vendée Globe, la Route du Rhum 2018, la Transat Jacques Vabre 2019, The Transat 2020, New York Vendée 2020. Ils sont finalement 33 à avoir pris le départ de la course le 8 novembre 2020 : 

  • Fabrice Amedeo (Newrest - Art & Fenêtres)
  • Romain Attanasio (Pure)
  • Jéremie Beyou (Charal)
  • Arnaud Boissières (La Mie Caline - Artisans Artipôle)
  • Samantha Davies (Initiatives-Cœur)
  • Jean Le Cam (Yes We Cam)
  • Miranda Merron (Campagne de France)
  • Maxime Sorel (V and B – Mayenne)
  • Pip Hare (Medallia)
  • Giancarlo Pedote (Prysmian Group)
  • Yannick Bestaven (Maître Coq)
  • Charlie Dalin (APIVIA)
  • Clarisse Crémer (Banque Populaire)
  • Kevin Escoffier (PRB)
  • Thomas Ruyant (Advens for Cybersecurity)
  • Benjamin Dutreux (Water Family)
  • Alexia Barrier (4 My Planet)
  • Louis Burton (Bureau Vallée 2)
  • Didac Costa
  • Manuel Cousin (Groupe Sétin)
  • Sébastien Destremeau (FaceOcean)
  • Clément Giraud (Envol)
  • Boris Hermann (Maliza II - Yacht Club de Monaco)
  • Ari Huusela (Ariel 2)
  • Isabelle Joschke (MACSF)
  • Stéphane Le Diraison (Time For Oceans)
  • Alan Roura (La Fabrique)
  • Damien Seguin (Groupe Apicil)
  • Kojiro Shiraishi (DMG Mori)
  • Sébastien Simon (Arkea Paprec)
  • Alex Thomson (Hugo Boss)
  • Armel Tripon (L'Occitane en Provence)
  • Nicolas Troussel (Corum l'Epargne)