Les compagnies aériennes ne connaissent pas (toutes) la crise

Les compagnies aériennes ne connaissent pas (toutes) la crise Air France-KLM, American Airlines... de nombreuses compagnies aériennes souffrent de la crise. Pourtant, l'association internationale des transports aériens prévoit des profits bien meilleurs que prévus.

Le secteur aérien devrait engranger 4,1 milliards de dollars de bénéfices en 2012. Un chiffre en croissance de 37 % par rapport aux dernières prévisions de juin, qui se basaient sur des profits de 3 milliards environ pour l'année. C'est l'IATA, l'Association internationale des transports aériens, qui vient de dévoiler ce chiffre. Certes, ces résultats sont très loin des 8,4 milliards de bénéfices enregistrés en 2011, mais les voyages aériens semblent reprendre momentanément leur souffle. Une résistance due principalement à leurs propres efforts selon Tony Tyler, directeur de l'IATA. Crise des dettes souveraines, croissance atone en Europe et aux Etats-Unis tandis qu'elle semble plafonner en Chine... Les indicateurs clés semblent en effet toujours des plus inquiétants pour les compagnies aériennes.

Autrement dit, c'est bien grâce aux restructurations que leur rentabilité est maintenue, tant bien que mal. Parmi les compagnies aériennes qui s'en sortent le mieux, les compagnies asiatiques, qui devraient générer à elles seules 2,3 milliards de dollars de profits. En Amérique du nord, le chiffre reste correct également avec 1,9 milliard de bénéfices annoncés en 2012, en hausse de 500 millions par rapport aux dernières estimations. Les compagnies les moins bien en point sont donc les européennes. L'IATA annonce 1,2 milliard de dollars de pertes sur le continent.

EN VIDEO - En juin 2012, la direction d'Air France présentait son projet d'accord sur le plan de redressement.