Crash d'avion : pour survivre, mieux vaut être assis à l'arrière

Crash d'avion : pour survivre, mieux vaut être assis à l'arrière Selon une récente expérience, mieux vaudrait prendre place à l'arrière de l'avion. En cas de crash, la probabilité de s'en sortir y est plus grande.

C'est une étonnante expérience qu'a décidé de mener la chaîne de télévision Channel 4. Ce média a acquis un Boeing 727 pour réaliser un crash grandeur nature. L'appareil a été piloté à 2 500 pieds d'altitude, au-dessus du désert de Soronan, aux Etats-Unis. Puis les pilotes ont sauté en parachute. L'avion a ensuite été piloté à distance pour s'écraser dans l'étendue désertique. Dans l'avion, capteurs, caméras et mannequins ont été installés afin de mieux comprendre les effets du crash. Coût de l'expérience : 1,5 million de dollars.

Quelles sont les conclusions des experts qui ont réalisé cette expérience ? Lors du crash, les passagers de première classe, installés à l'avant de l'appareil, auraient tous perdu la vie. En effet, les forces exercées lors de l'accident ont atteint 12G à l'avant, contre 6G à l'arrière. En deuxième classe, à l'arrière de l'avion, 78 % des passagers auraient pu s'en sortir. Donc, statistiquement, plus on s'installe à l'arrière, plus on a de chance de s'en sortir.

Ces conclusions rejoignent celles déjà publiées en 2010 sur L'Internaute.com : l'université de Greenwich avait dévoilé des statistiques qui montraient que les places à l'avant de l'avion sont celles où les passagers ont le plus de risque de mourir lors d'un crash. Ainsi, toujours selon cette étude, les passagers ont 49 % de chance de survivre à un accident à l'avant, contre 69 % pour ceux installés à l'arrière de l'appareil.

Des conclusions tempérées par Ronan Hubert, le fondateur du Bureau d'archives des accidents aéronautiques, en Suisse, dans le journal Le Matin : "Le fait que les places au fond de l'appareil sont les plus sûres est fondé sur une constatation statistique. Il n'y a pas de vérité mathématique. Un crash d'avion est extrêmement imprévisible. Il y a eu des accidents où ce sont les passagers situés à l'avant qui ont survécu, et ceux de l'arrière qui sont morts". L'expert confie tout de même choisir "systématiquement une siège dans la partie arrière" s'il voyage en classe économique.

EN VIDEO – En septembre dernier, un avion d'une compagnie népalaise s'est écrasé près de Katmandou. Tous les passagers sont décédés, dont 7 Britannique et 5 Chinois qui se rendaient sur L'Everest.

A lire aussi sur L'Internaute