Mehdi Belhoucine et Mohamed Belhoucine : ces jihadistes ex-agents municipaux en charge d'enfants

Mehdi Belhoucine et Mohamed Belhoucine : ces jihadistes ex-agents municipaux en charge d'enfants Après les frères Kouachi, ce sont les frères Belhoucine qui sont recherchés par la police. Ils sont soupçonnés d'être complices d'Amedy Coulibaly et d'avoir aidé Hayat Boumeddiene à avoir quitté la France.

L'enquête sur les frères Kouachi, les terroristes qui ont attaqué la rédaction de Charlie Hebdo la semaine dernière, amène la police à s'intéresser à deux autres frères : Mohamed Belhoucine, 27 ans, et Mehdi Belhoucine, 23 ans. Ce dernier a été identifié par les services de renseignement turcs comme l'homme accompagnant Hayat Boumeddiene, la compagne d'Amedy Coulibaly, à l'aéroport d'Istanbul début janvier. Des images rendues publiques par Le Monde, le 13 janvier. La jeune femme aurait réussi à joindre la Syrie, mais reste activement recherchée.

Les deux frères sont dans le collimateur de la police depuis des années. Mohamed Belhoucine, l'aîné, a été condamné en juillet dernier par le tribunal correctionnel de Paris à deux ans de prison, dont un avec sursis, pour son action au sein d'une filière d'acheminement de futurs jihadistes en Afghanistan et au Pakistan. Il aurait cependant fui en Syrie avec sa femme et son enfant pour rejoindre sur place les leaders de l'Etat Islamique. Le jeune homme a passé en France un master 1 en science et technologie. 

Le Figaro nous apprend que les deux frères étaient des employés de la ville d'Aulnay-sous-Bois. Medhi Belhoucine était en charge de l'animation périscolaire, effectuait des missions en espace vert et travaillait ponctuellement au club de loisirs. Tout cela entre 2011 et 2012, en CDD. Son frère Mohamed travaillait lui aussi au contact des enfants, notamment dans le service d'aide aux devoirs mis en place par la municipalité, mais surtout dans les centres de loisirs d'Aulnay-sous-Bois.

Mohamed Belhoucine est un jeune homme cultivé, ayant fait des études supérieures dans l'Ecole des mines d'Albi. Le Figaro indique que "mal intégré et cumulant de faibles résultats, il s'était tourné vers les forums, se nourrissant de littérature relative à l'islam radical sur le Net". Ses connaissances en informatique lui auraient permis alors de mettre en ligne des vidéos d'exploits jihadistes, avec des traductions réalisées par ses soins

EN VIDEO - Medhi Belhoucine aurait été "responsable d'une cellule qui a agi entre 2008 et 2010", selon le spécialiste police-justice de LCI Christophe Moulin :

Article le plus lu - Manuel Valls à Barcelone : fin du mystère ! › Voir les actualités

Annonces Google