Hervé Mariton (LR) : "Il y a un problème de gouvernance" chez les Républicains

Hervé Mariton (LR) : "Il y a un problème de gouvernance" chez les Républicains Le député LR de la Drôme, candidat à la primaire de la droite et du centre pour 2017, était l'invité de l'émission de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes ce mardi à 8h30.

Hervé Mariton s'est longuement exprimé sur sa candidature pour la primaire de la droite et du centre organisée en novembre 2016. Faisant part de son "envie de faire turbuler le système", il a également dénoncé un "problème de gouvernance" chez les Républicains depuis le retour de Nicolas Sarkozy. D'abord sur la méthode, le député considérant par exemple qu'"un projet sur le code du travail élaboré en 8 jours ce n’est pas sérieux". Avant de mettre en cause directement Nicolas Sarkozy, "pleinement légitime en président du parti", mais aussi, "de fait", candidat à la primaire. "Il est les deux à la fois de fait mais a toujours assumé, ça a des conséquences sur le fonctionnement du parti, c’est embêtant".

Le député candidat est aussi assez critique à l'égard de Nicolas Sarkozy sur plusieurs sujets : sa position sur le droit du sang, sur la crise migratoire, et reproche de manière générale le manque de "radicalité" de son camp. Quitte à remettre en question le "courage politique" de son président, en prenant l'exemple de la loi logement dite SRU : "Depuis vingt ans, la droite dit que la loi SRU est une catastrophe, en vingt ans la droite a été au pouvoir, en vingt ans la droite a fait quelques corrections mineures mais rien de sérieux. [...] Nicolas Sarkozy veut quelques corrections. Ça manque de courage politique".

"Un problème de gouvernance" chez Les Républicains

"Un projet sur le code du travail élaboré en 8 jours ce n’est pas sérieux"

REPLAY - L'intégralité de l'émission :

Les phrases clés de l'interview :
 

Intérêt de sa candidature à la primaire :

Je suis peut être le meilleur. Vous souhaitez être le Fiorina de cette primaire ? "Oui !"

Gouvernance de Nicolas Sarkozy :

Il y a un problème de gouvernance.

Nicolas Sarkozy :

Il est les deux à la fois [président de parti et candidat à la primaire NDLR] de fait mais a toujours assumé, ça a des conséquences sur le fonctionnement du parti, c’est embêtant.

J’ai dit que j’étais favorable à l’abrogation de la loi SRU. Nicolas Sarkozy veut quelques corrections. Ça manque de courage politique.

Projet commun de Sarkozy :

Si j’ai une idée puissante, féconde, pour mon pays qui sort de cet ensemble commun, je ne vais pas m’en priver.

Questionnaire de Nicolas Sarkozy :

Demander l’avis des gens, ça ne fait pas de mal, les questions étaient relativement mal formulées, pour certaines inopérantes. Son affaire du droit du sol dont on exclut ne me parait pas une bonne formulation.

Similitude avec J-F Poisson :

Sur les questions économiques nous n’avons pas la même vision, j’assume d’être libéral.

Immigration :

Schengen est toujours perfectible, mais il n’y a pas de révolution à faire.

La question de l’exclusion de certains pays est ouverte

Droit du sol/droit du sang :

Nicolas Sarkozy lui dit qu’il reste attaché au droit du sol mais veut exclure des gens. Je dis qu’il faut un principe de base plus fort

Accueillir des migrants à Crest ?

Dans les termes que je viens de dire et dans les conditions matérielles bonnes.

Ni-ni pour les régionales :

C’est la position qui se dessine aujourd’hui de la part de tous, le PS a la même position.

Au soir du premier tour, il faudra avoir l’intelligence de s’asseoir et d’en discuter.

Hervé Mariton dans #DirectPolitique

Alors que la droite se lance dans la campagne des élections régionales, Hervé Mariton a annoncé sa candidature à la primaire de la droite et du centre en vue de la présidentielle de 2017. Ces dernières semaines, il avait multiplié les critiques à l'égard de son propre camp, notamment sur les propositions économiques de certains responsables de son parti Les Républicains. Celui qui avait obtenu 6,5 % des voix lors des élections pour la présidence de l'UMP a l'ambition de "peser sur la ligne de la droite et du centre pour 2017". "Si, au minimum je réitère mon score à l'élection présidentielle de l'UMP et que quelques mois plus tard, je suis nommé Premier ministre, je me plaindrai pas !", a déclaré le député-maire de Crest au Figaro.

Hervé Mariton, qui a pris ses distances avec la nouvelle direction de son parti (il ne figure pas dans la nouvelle équipe dirigeante), se prépare donc pour les primaires de la droite, mettant en avant la cohérence de ses idées sur la politique familiale, la fiscalité, l'immigration, la crise des migrants, la souveraineté, l'autorité, le libéralisme économique, etc... Il prévoit de sortir en fin d'année un livre programme, "2017, le printemps des libertés". Sa candidature permettra à l'aile conservatrice de la droite d'avoir un porte-voix. Avant de se lancer pour la primaire, Hervé Mariton, comme Bruno Le Maire ou Nathalie Kosciusko-Morizet, s'est fait désirer. Car la grand-messe des primaires sera l'événement politique majeur de 2016, qui donnera le premier élan de la campagne pour la présidentielle.

Hervé Mariton a répondu aux questions des rédactions de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes, mais aussi à celles des internautes.

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Retrouvez #DirectPolitique dans 20 Minutes

Hervé Mariton (LR) : "Il y a un problème de gouvernance" chez les Républicains
Hervé Mariton (LR) : "Il y a un problème de gouvernance" chez les Républicains

Hervé Mariton s'est longuement exprimé sur sa candidature pour la primaire de la droite et du centre  organisée en novembre 2016. Faisant part de son "envie de faire turbuler le système", il a également dénoncé un "problème de gouvernance" chez...

Annonces Google