Florian Philippot : Steeve Briois, un précédent instructif ?

Florian Philippot : Steeve Briois, un précédent instructif ? Avant Florian Philippot, un autre cadre du Front national, Steeve Briois, avait vu son homosexualité dévoilée dans un livre. Le maire FN de Hénin-Beaumont, proche de Marine Le Pen, n'avait pas pu faire interdire l'ouvrage.

Florian Philippot est en colère et va porter plainte contre Closer qui a révélé son homosexualité en même temps qu'une photographie de lui avec son compagnon "journaliste de télévision". Ce cadre important du FN,  bras droit de Marine Le Pen, a affirmé sur France Inter qu'il avait demandé à son avocat de "saisir le juge en urgence". De son côté, l'ami de Florian Philippot, qui s'exprime derrière le pseudo Tyto Alba, a publié une lettre ouverte à Closer où il fait part de son indignation. L'issue de la plainte (probablement pour atteinte à la vie privée), n'est pourtant pas certaine. Si Closer est régulièrement condamné pour ses scoops – comme très récemment dans l'affaire Gayet-Trierweiler – un précédant pourrait être invoqué par la justice pour justifier "l'outing" du magazine people, même si cette fois, l'affaire, la cible et le support sont tout autres.

En 2013, un ouvrage d'Octave Nitkowski, un jeune blogueur d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, évoquait en effet l'homosexualité de Steeve Briois, autre très proche de Marine Le Pen devenu maire de son fief nordique. Un autre cadre "gay" du FN était évoqué dans l'ouvrage, intitulé Le Front national des villes & le Front national des champs et publié aux éditions Jacob-Duvernet. La plainte pour "atteinte à la vie privée" avait d'abord donné lieu à une interdiction de publication du livre, mais en appel, celle-ci avait été partiellement levée. La Cour d'appel de Paris avait en effet décidé d'autoriser la vente de l'ouvrage, forçant simplement l'éditeur à effacer le nom du compagnon de Steeve Briois. Concernant le leader du Front national, la cour avait invoqué son statut de "personnalité politique de premier plan" pour justifier sa décision. "L'évocation de l'homosexualité de Steeve Briois [est] de nature à apporter une contribution à un débat d'intérêt général", indiquait ainsi le tribunal. Un débat qui, selon lui, "prime sur le droit au respect de ce pan de sa vie privée". Inédite, la décision se fondait sur le principe du "débat public légitime". Est-ce également le cas pour Florian Philippot ?

Pour Octave Nitkowski en revanche, les deux affaires n'ont absolument rien à voir. Le jeune homme a indiqué sur le HuffingtonPost que son ouvrage ne comportait que quelques lignes sur l'homosexualité de Steeve Briois sur "près de 200 pages" et qu'il ne visait pas, comme Closer, les "commérages". Néanmoins, si Steeve Briois a été considéré dans une décision de justice comme "personnalité politique de premier plan", il semble à ce stade difficile d'écarter cette hypothèse pour Florian Philippot.

EN VIDÉO - Steeve Briois a remporté les municipales à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) dès le premier tour en mars dernier.

Article le plus lu - Aïd el-Kébir : les larmes de Brigitte Bardot › Voir les actualités

Annonces Google