Sainte-Catherine : ce qui reste de la tradition des Catherinettes

SAINTE CATHERINE 2017 - Les Catherinettes n'ont pas totalement disparu ! Apprenez-en plus sur la célébration de la Sainte Catherine, chaque 25 novembre, en particulier à Vesoul, dans l'Est de la France...

[Mis à jour le 24 novembre 2017 à 17h45] Connaissez-vous les Catherinettes (et non pas les Claudettes) ? Ce samedi en 2017, et chaque 25 novembre en général, ce surnom désigne les jeunes filles toujours célibataires à 25 ans et appartient à la tradition de la Sainte Catherine. "A la Sainte Catherine, les petites filles rient, les grandes prient pour avoir un homme, et les anciennes sont furieuses de ne point en avoir". Ces paroles de chanson populaire gardent un goût actuel dans la ville de Vesoul, en Haute-Saône, où un concours de Catherinette a lieu à chaque Sainte Catherine en marge de la foire agricole. Une tradition vieille de 700 ans : on emmenait autrefois les jeunes filles célibataires à la foire pour qu'elles y dégotent un mari. Aujourd'hui, les célibataires au féminin âgées de 25 ans s'affrontent coiffées de chapeaux verts et jaunes pour déterminer "la plus belle fille à marier". Certes, la tradition des Catherinettes a vieilli,  mais elle  se célèbre donc toujours par endroits, quelques semaines après la Toussaint. 

Zoom sur la tradition des petits cochons de pain d'épices à Vesoul - Des milliers de cochonnets en pain d'épices sont chaque année fabriqués par les boulangers de la ville pour la foire de la Sainte Catherine. Selon France Bleu, plus de 50 000 visiteurs sont attendus à Vesoul ce samedi, pour profiter de la plus ancienne foire de France. Le petit cochon en pain d'épices y est devenu le symbole de la Sainte Catherine, recouvert d'une couche de chocolat et personnalisé par le boulanger au dernier moment avec le prénom de l'acheteur écrit en sucre sur son flanc. Après avoir mangé le cochon, les enfants s'amusent à souffler dans le sifflet en bois planté à l'intérieur. 

En 2017, la tradition des Catherinettes, souvent mal vécue par les jeunes femmes concernées, est en train de disparaître, autrefois pratiquée dans tous l'Hexagone et fête plutôt bon enfant. Après avoir été vécu comme une "tare", le célibat est aujourd'hui de plus en plus répandu et vu comme un choix de vie. En 2012, 38,8 % des hommes et femmes de plus de 15 ans en France étaient enregistrés par l'Insee comme "célibataires". Les hommes célibataires restent aujourd'hui plus nombreux que les femmes célibataires selon les statistiques. Ils ont eux aussi leur Saint patron : Saint Nicolas. Et cette fois, il ne s'agit pas pour eux de porter une "coiffe" (voir plus bas) mais une "crosse".

Sainte Catherine de Sienne et la roue de la Sainte Catherine

Sainte Catherine, célébrée le 25 novembre, n'est autre que la patronne des "filles à marier". Née à Alexandrie, convertie au christianisme dès le début de son existence, Sainte Catherine a toujours refusé de se marier (c'est ce que dit la légende). Un mariage auquel la poussait l'empereur romain Maxence, pour la faire renoncer à sa foi. Surnommée "La fiancée du Christ", Sainte-Catherine, également devenue patronne de l'Europe, est honorée le 25 novembre. A ne pas confondre avec la fête des Catherine le 24 mars, même si la date fait toujours référence à Sainte Catherine de Sienne, cette fois en tant que patronne de l'Europe ainsi proclamée par Jean-Paul II en 1999.

Sainte Catherine de Sienne
Sainte Catherine de Sienne, peinte par Razzi San Domenico en 1868. © ABECASIS / SIPA

Après avoir tenté par tous les moyens de convaincre la pieuse Catherine de Sienne à se marier, et la voyant tenir tête à une armée de savants et de philosophes (dont certains finirent par se convertir), l'empereur Maxence, qui persécutait les chrétiens, finit par la soumettre au supplice de la roue. Le mythe raconte encore que la roue se brisa et que Catherine fut finalement décapitée le 25 novembre de l'année 310. A la fois pure, penseuse de talent et sacrifiée pour sa religion, Sainte Catherine est depuis dotée des auréoles blanche des vierges, verte des savants et rouge de martyrs. Ce qui lui donne une place de choix parmi les saints chrétiens.

Une date de la Sainte Catherine née au 16ème siècle

Cette année comme toutes les autres, la Sainte Catherine aura lieu un 25 novembre, cette fois un vendredi, dans la foulée de Thanksgiving. A partir du XVIe siècle, on commença à "coiffer Sainte Catherine" dans les églises le 25 novembre. Il s'agissait de restaurer les statues de la Sainte en renouvelant notamment sa coiffe, en ce jour qui lui était consacrée. La tradition voulait que ce soient les jeunes femmes célibataires qui se chargent, dans les paroisses, de ce travail. Une façon de leur permettre de prier la Sainte personnellement pour ne pas "mourir célibataire", ou de les désigner au reste de la communauté comme "bonnes à marier" aux yeux des prétendants ? En tout cas, dans la France laïque, cette coutume se transformera bientôt. Ce n'est plus la statue que l'on va "coiffer" à la Sainte Catherine, mais les "Catherinettes" elles-mêmes. Le chapeau de la Sainte Catherine, porté toute la journée du 25 novembre par les femmes célibataires de 25 ans ou plus, est né. Confectionné par des proches, le chapeau de Catherinette donne une large place au vert, couleur de l'espoir, et au jaune, couleur de la sagesse.

Article le plus lu : Georges Tron : les détails scabreux des accusations : voir les actualités

Mariage / Religion

Annonces Google