Partager cet article

RSS
 
L'Internaute > Savoir
> Document
 ACTUALITE 
(Février 2011)

Mesurer votre environnement sonore

Notre environnement quotidien est souvent très bruyant, sans que l'on s'en rende toujours compte. Et pourtant, les risques pour la santé existent, et le bruit est aujourd'hui considéré comme une véritable pollution.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
D'après une enquête de l'INSEE, 54 % des Français vivant dans les grandes villes placent le bruit en tête des nuisances, avant l'insécurité et la pollution ! Ce sont d'abord les transports (automobile, train, avion) qui sont source de gêne, puis les discothèques, les bruits de voisinage, les aboiements, et les chantiers.

Le premier effet du bruit sur la santé concerne bien sûr l'audition. Ainsi un bruit brutal ou une exposition prolongée à un environnement sonore trop élevé (au delà de 85 décibels) peut provoquer une altération temporaire ou définitive de l'ouïe.
Mais le bruit a aussi d'autres effets indirects sur la santé. Il augmente la fatigue, les risques d'hypertension artérielle, les troubles digestifs, la nervosité et le stress. Enfin il perturbe le sommeil et diminue l'attention (dans les usines bruyantes le taux d'accident de travail est multiplié par 4).

Echelle des décibels
Avion au décollage
130
Douloureux
  Marteau-piqueur
120
Douloureux
Concert et discothèque
110
Risque de surdité
  Baladeur à puissance maximum
100
Pénible
  Moto
90
Pénible
Automobile
80
Fatigant
  Aspirateur
70
Fatigant
  Grand magasin
60
Supportable
Machine à laver
50
Agréable
  Bureau tranquille
40
Agréable
Chambre à coucher
30
Agréable
  Conversation à voix basse
20
Calme
  Vent dans les arbres
10
Calme
  Seuil d'audibilité
0
Calme

L'échelle des décibels est une échelle logarithmique. Ainsi, 3 décibels supplémentaires correspondent à un doublement du niveau sonore, et 10 décibels multiplient celui-ci par 10. De même, les décibels ne s'additionnent pas : deux machines à laver de niveau sonore de 60 décibels ne font pas un bruit de 120 décibles mais de 63 décibels.

La législation
La loi sur le bruit de 1992 a instauré des règlementations liées à l'environnement sonore : isolation des bâtiments, protection des habitants à proximité des aéroports, limitation du niveau sonore des engins et produits. Elle a aussi fixé comme objectif la suppression de 3 000 "points noirs" (zones où le bruit atteint plus de 70 dB entre 8h et 20h).
En 1998, un décret sur le bruit dans les lieux publics a fixé une limite de 105 décibels dans les discothèques.
Une directive européenne fixe aussi des seuils concernant les véhicules à moteur, les avions, et règlemente le bruit à proximité des hôpitaux, des écoles, de certains quartiers... Bruxelles a d'autre part demandé aux Etats-membres d'établir une cartographie des nuisances sonores pour 2007.
Une autre directive a fixé un seuil de 85 décibels comme niveau sonore maximum au travail. Au-delà, les employés doivent bénéficier de protections anti-bruit.
En savoir plus
Le CIDB (Centre d'Information et de Documentation sur le Bruit) : www.infobruit.org
Le site de la Journée Nationale de l’Audition : http://www.journee-audition.org

 
 [Céline Deluzarche, L'Internaute]
 
Autour du même sujet
Magazine Savoir
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
Savoir Voir un exemple
Actualité Voir un exemple
Linternaute Voir un exemple
Toutes nos newsletters