L'avis des scientifiques

Les étudiants se rapprochant le plus de la "dark triad" s'avèrent être aussi de véritables Don Juan qui cumulent les relations amoureuses. © Pakmor - Fotolia

Des chercheurs américains se sont intéressés au phénomène. Peter Jonason de l'université de New Mexico State a fait passer des tests de personnalité à 200 étudiants. Cet examen visait à vérifier pourquoi le comportement de mauvais garçon, ou plutôt "dark triad" dans le texte, perdurait à travers les siècles malgré son aspect négatif. Il en a conclu que cela résultait d'une stratégie de survie en terme d'évolution. En effet, les étudiants se rapprochant le plus de la "triade sombre" s'avèrent être aussi de véritables Don Juan qui cumulent les relations amoureuses.

D'autres chercheurs de l'Illinois ont même confirmé que le phénomène est universel, grâce aux résultats récoltés auprès de 35 000 personnes dans 57 pays. En résumé, les "bad boys" auraient de tels comportements pour assurer... leur descendance.

Suggestions de contenus