La mortalité des abeilles due à leur alimentation

 

Depuis plus d'une décennie, les ruches du monde entier se font de plus en plus vides. Les abeilles disparaissent à vue d'œil sans que les scientifiques définissent avec précision les causes de cette mortalité subite. Deux études menées par des scientifiques de l'Inra Avignon (Institut national de recherche agronomique) mettent au jour l'impact de l'alimentation des abeilles sur leur survie.
La première étude réalisée par Cédric Alaux et publiée sur le site Biology Letters révèle que la biodiversité alimentaire joue un rôle crucial sur le système immunitaire des abeilles. Il a constaté qu'une abeille nourrie au pollen de 5 variétés de plantes différentes dispose de défenses immunitaires plus élevées qu'une abeille nourrie au pollen d'une seule et même plante.
Ce résultat est important sachant que la deuxième étude menée par l'équipe d'Yves Le Conte et publiée dans Environmental Microbiology montre l'effet dévastateur du duo imidaclopride (agent actif du pesticide Gaucho) et  du micro-champignon Nosema ceranae.  Si elles sont contaminées par ce micro-champignon virulent, les abeilles exposées à l'imidaclopride succombent à la nosémose.
Depuis 2005, le Gaucho est interdit d'usage sur le sol français. 

Consulter le dossier « Qui veut la peau des abeilles ? »

Article le plus lu : Trump rattrapé par des accusations d'agression sexuelle : voir les actualités

Autour du même sujet