Détection de la plus lointaine galaxie : l'Univers devient enfin "transparent"

 

Une équipe d'astronomes français et britanniques vient de déterminer la distance de la galaxie la plus éloignée jamais observée à ce jour en utilisant le Very Large Telescope de l'ESO.

Cette galaxie baptisée UDFy-38135539 très peu lumineuse a été repérée plus tôt par le télescope spatial Hubble. Grâce aux instruments de pointe du VLT, les astronomes ont pu capter sa faible lumière et ainsi déterminer la distance qui nous sépare d'elle. Ces observations suggèrent que le rayonnement provenant de galaxies voisines a aidé à dissiper le brouillard d'hydrogène opaque environnant qui empêchait la lumière de s'échapper et de parvenir jusqu'à la Terre après un voyage de 13 milliards d'années. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature du 21 octobre 2010.

"La puissance du VLT et du spectro-imageur SINFONI dont il est pourvu, nous a permis de mesurer avec exactitude la distance jusqu'à cette galaxie très peu lumineuse. Nous constatons que nous la voyons lorsque l'Univers avait moins de 600 millions d'années." explique Matt Lehnert, chercheur au Laboratoire "Galaxies, étoiles, physique, instrumentation" (Observatoire de Paris/CNRS/Université Paris Diderot) et premier auteur de l'article.

L'étude de ces premières galaxies est extrêmement difficile : elles sont très faibles et très petites et, avant que leur lumière parvienne jusqu'à la Terre, l'expansion de l'Univers provoque un décalage vers la partie infrarouge du spectre. Pour accentuer la difficulté, moins d'un milliard d'années après le Big Bang, l'Univers n'était pas entièrement transparent : il était alors rempli d'un brouillard d'hydrogène qui avait pour particularité d'absorber le rayonnement ultraviolet émis justement par les galaxies jeunes.

Après 16 heures d'observation et une analyse des données de 2 mois en utilisant des logiciels d'analyse qu'ils avaient développés, les chercheurs ont constaté qu'ils avaient clairement détecté la lueur très faible de l'hydrogène avec un décalage vers le rouge de 8,6. Cette distance fait de cette galaxie l'objet le plus éloigné jamais détecté par la spectroscopie.

Article le plus lu : L'étonnant selfie Hamon-Macron au dîner du Crif : voir les actualités

CNRS / Nasa

Annonces Google