Création d'une supernova en laboratoire

 

Une équipe de physiciens de l'Université de Toronto (Canada) et de l'Université Rutgers (New Jersey - Etats-Unis) a réussi à recréer la naissance d'une supernova en laboratoire.

Pour un certain type de supernova, la déflagration commence par une boule de flammes enfouie au centre d'une naine blanche. La boule de flamme est beaucoup plus légère que la matière qui l'entoure et de ce fait monte, comme une plume surmontée d'un anneau de fumée en accélération. Au cours de ce phénomène, l'explosion s'auto-entretient, la gravité et la poussée d'Archimède jouent alors un rôle important.

Le Professeur Stephen Morris de l'Université de Toronto et ses collègues ont créé une version miniature de ce processus astrophysique à partir de procédés autocatalytiques dans un récipient fermé contenant une solution spécifique. Les réactions chimiques autocatalytiques qui s'y produisent dégagent de la chaleur et modifient la composition de la solution. Des forces de type "poussée d'Archimède" peuvent être alors générées entrainant l'agitation du liquide, ce qui conduit à de nouvelles réactions chimiques et un emballement qui peut être explosif.

Cette étude a une d'importance capitale car il est aujourd'hui difficile d'observer ce qui se passe à l'intérieur d'une véritable supernova située à des années-lumière de la terre ; cette expérience est une porte ouverte à la compréhension des mouvements complexes de fluides qui surviennent lors de tels événements.

 

Source : www.bulletins-electroniques.com

Article le plus lu : Emmanuel Macron : biographie secrète d'un "Monsieur Parfait" : voir les actualités

Toronto / Supernova

Annonces Google