Partager cet article

RSS
L'Internaute > Week−end >
Expositions > Les trésors engloutis d'Egypte
EXPOSITION
 
Janvier 2007

Explorez les cités englouties d'Egypte

Le Grand Palais propose aux visiteurs de s'immerger dans «Les trésors engloutis d'Egypte». Jusqu'au 16 mars, sphinx de marbre, pharaons de granit, stèles mortuaires, objets de rituels et pièces de monnaie dévoilent les secrets des dernières dynasties pharaoniques.

 Envoyer à un ami|Imprimer cet article 

 

"Les trésors engloutis d'Egypte" plongent les amoureux d'archéologie et d'égyptologie dans des mystères vieux de deux mille ans. Grâce aux découvertes effectuées dans les fonds marins situés au large du delta du Nil par l'équipe de chercheurs et de plongeurs de Franck Goddio, c'est une toute autre histoire de l'Egypte qui nous est ici présentée. A travers les 496 pièces archéologiques exposées sous la verrière du Grand Palais à Paris, cette exposition lève le voile sur les cités immergées de Canope, Thônis-Héracléion et Alexandrie.

Fragments de monuments et de colonnes, sphinx brisés, bijoux, pièces d'or et de bronze sortis des fonds marins de la baie d'Aboukir... Depuis plusieurs siècles gisent au fond des mers des sites millénaires. Afin de guider au mieux le visiteur dans les méandres de ces villes englouties restées jusqu'à présent légendaires, le Grand Palais a choisi de consacrer un espace à chacune d'entre elles. Embarquement immédiat pour une traversée pleine de surprises.

Lumière sur le centre religieux des Ptolémées : Canope

Naos des Décades
Naos des Décades, réalisé sous le règne de Nectanebo I, dédié à Shou, Dieu de l'air. C'est l'une des découvertes les plus importantes d'un point de vue historique. © Franck Goddio / Hilti Foundation - Photo : Christoph Gerigk

C'est avec les vestiges trouvés au cœur de la cité de Canope que débute cette exposition.

Les fouilles ont ainsi mis en lumière la présence d'un temple dédié à l'ancien dieu des morts de Memphis, Sérapis. Une tête colossale d'une statue de marbre blanc bâtie à son effigie a en effet été retrouvée sur les lieux. Les scientifiques ont établi qu'il s'agissait là de la statue principale du Serapeum.

Dans cette même lignée, les quatre fragments de ce que les scientifiques ont nommé le "Naos des Décades" méritent également une attention toute particulière : il s'agit de la plus importante découverte faite à Canope d'un point de vue historique. Le visiteur peut s'amuser à décrypter le texte fondateur racontant la création du ciel et des étoiles par Shou, dieu de l'Atmosphère. Cette chapelle était située à l'endroit le plus sacré du sanctuaire. Les inscriptions sur ses parois extérieures ont démontré qu'il s'agissait d'un calendrier égyptien. Ce document unique associe à la fois astronomie et astrologie. Des découvertes qui ont révélé le rôle essentiellement religieux de cette cité.

 

La cité perdue de Thônis-Héracléion enfin retrouvée

Héracléion
Franck Goddio et son équipe de plongeurs admirent la statue colossale du dieu Hâpi (dieu du Nil et de la fertilité), découverte près du temple dans la ville perdue d'Héracléion. © Franck Goddio/ Hilti Foundation. Photo : Christoph Gerigk

Après avoir exploré les richesses de Canope, le visiteur se trouve plongé dans les vestiges de la cité perdue de Thônis-Héracléion. A l'entrée de l'espace qui lui est consacré, une stèle de granit noir sculptée de hiéroglyphes a permis d'établir que Thônis et Héracléion n'étaient en fait qu'une seule et même ville.

Après avoir percé ce mystère, le visiteur est convié à se lancer à l'assaut des pièces les plus monumentales de cette exposition. Deux colosses de 5 mètres de haut à l'effigie d'un couple royal ainsi qu'une statue de taille semblable du dieu du Nil, Hâpy, accueillent les visiteurs dans ce nouvel univers. Face à eux, l'imposante stèle de Ptolémée VIII Evergète II relate diverses affaires relatives à la vie religieuse locale.

Le vrai le visage du port d'Alexandrie

Sphinx
Découvert lors des fouilles effectuées sur la petite île engloutie d'Antirhodos, ce sphinx est représenté avec la tête de Ptolémée XII, père de la célèbre Cléopâtre. © Franck Goddio/ Hilti Foundation. Photo : Christoph Gerigk

C'est sur les merveilles d'Alexandrie que se termine ce parcours. Les prospections menées dans le port ont permis d'établir une carte précise des structures immergées et de reconstituer un plan exact du Portus Magnus. Ceci a bien évidemment permis de situer l'emplacement exact des vestiges.

Des trésors inestimables provenant des temples situés dans les quartiers royaux de l'île d'Antirhodos ont ainsi été sortis des profondeurs. Des sphinx, une statue en granit d'un prêtre d'Isis portant entre ses mains un vase "canope" ou la tête d'un colosse identifié comme étant une représentation de Césarion sont autant de témoins du rayonnement et de la richesse d'Alexandrie au temps des Ptolémées.

Ces découvertes ouvrent une nouvelle page dans l'histoire de l'Egypte antique et mettent en avant l'aventure palpitante de ces chercheurs de trésors que sont les archéologues des profondeurs marines. Un voyage au fond des eaux où se rencontrent plongeurs et civilisations ancestrales.

En savoir plus http://www.tresors-engloutis-degypte.fr/

Lire aussi : un musée sous-marin pour les trésors d'Alexandrie

SERVICE

 

Météo Pour bien préparer son expédition. Voir
Restaurant Pour bien manger Voir
Hébergements Consulter la liste des hôtels à Paris. Voir
Avis des lecteurs Découvrir ce que les lecteurs pensent de Paris Lire


EN IMAGES Les trésors engloutis d'Egypte
17 photos

Magazine Week−EndEnvoyer|ImprimerHaut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Etes-vous parti en vacances cet été ?

Tous les sondages