Flavie Flament : la mort de David Hamilton "a été un choc" pour elle

LA CONSOLATION - France 3 diffusait mardi soir l'adaptation en téléfilm du livre de Flavie Flament intitulé "La Consolation". Un ouvrage dans lequel l'animatrice revient sur son agression par David Hamilton.

[Mis à jour le 7 novembre 2017 à 22h21] Le 19 octobre 2016, l'animatrice Flavie Flament sortait un livre qui allait rapidement faire l'effet d'un tremblement de terre. Dans "La Consolation", aujourd'hui adapté en téléfilm et diffusé mardi 7 novembre sur France 3, celle qui a été mariée à Benjamin Castaldi confiait avoir été violée à l'âge de 13 ans par un photographe mondialement connu dont elle ne souhaitait alors pas révéler le nom. L'animatrice avait finalement confirmé en novembre 2016 qu'il s'agissait bien de David Hamilton. En pleine tourmente, le photographe s'était finalement donné la mort à la fin de ce même mois.

" Je l'avais écrit pour transformer ma douleur"

Dans un entretien accordé au Figaro TV Mag, Flavie Flament explique d'où lui est venue l'idée d'écrire "La Consolation" : "Le livre me tenait à cœur. Je l'avais écrit pour transformer ma douleur, dénoncer un prédateur sexuel et m'indigner d'une injustice du droit français. Je n'avais pas envisagé une seconde que ça puisse faire l'objet d'un film !" Interrogée par le site Allociné sur l'adaptation télévisuelle, la présentatrice n'a pas hésité à évoquer l'homme qui l'a agressée. "[Il] a choisi la fuite à quelques jours de sa traduction en justice, car on avait retrouvé une victime qui a 28 ans et qui aurait pu nous ouvrir les portes d'une action judiciaire. Il se savait forcément coincé. Il savait que ça en était fini pour lui", rapporte-t-elle.

"Sa mort a été un choc pour moi, mais aussi pour toutes les autres victimes d'Hamilton, car on était ensemble, on s'était retrouvées, et on espérait obtenir un jour réparation. Mais surtout, je n'ai pas voulu oublier qu'en général c'est de l'autre côté que ça se situe. Ce sont les victimes qui sont réduites au silence, qui ne peuvent plus survivre car elles ne sont pas entendues", explique-t-elle également à nos confrères d'Allociné. Toujours dans le même entretien, la présentatrice précise ne pas vivre dans la rancœur, ni dans la haine. Elle se dit "trop heureuse de ce chemin parcouru" et a regardé le téléfilm avec beaucoup de bienveillance.

"Aider d'autres femmes qui ne peuvent pas parler"

À l'époque de la sortie du livre, l'animatrice expliquait au magazine Elle pourquoi il était important pour elle de parler, et racontait son espoir de faire changer les choses et d'aider celles qui ont subi la même agression. "Je suis animée par l'idée que cela va aider d'autres femmes qui ne peuvent pas parler. Et faire bouger la prescription", expliquait ainsi Flavie Flament. Pour l'animatrice, évoquer le sujet n'a pas malheureusement pas été la clé de la libération, mais seulement un moment difficile de plus. "C'est épouvantable de vivre cette remontée des souvenirs, de comprendre qui on est, de trouver la force de parler et de s'entendre dire que c'est trop tard. Vous avez souffert toute votre vie. Mais ceux qui ont commis de tels actes peuvent dormir tranquilles". La prescription a été un gros problème pour l'ancienne présentatrice de Toute la musique qu'on aime, qui a eu du mal à s'exprimer, et a été obligée d'abandonner toute idée de justice par la suite. "Le temps que j'assimile tout ça, que je trouve la force de le raconter, il était trop tard pour moi. Je ne peux donc ni prononcer son nom ni l'écrire", confiait-elle.

Flavie Flament n'avait donc que 13 ans lorsque le photographe David Hamilton, aujourd'hui décédé, a abusé d'elle. "Il y avait cette sensation de toucher à l'extraordinaire pour une famille de province", raconte-t-elle. Après plusieurs séances photos dans la maison de l'agresseur, où l'adolescente était laissée seule avec lui, Flavie Flament a été violée. "La sidération empêche de crier, de fuir. Elle vous transforme en statue." Dans cet ouvrage à cœur ouvert, l'animatrice raconte aussi ses relations difficiles avec sa mère et les humiliations qu'elle a subies.

En vidéo - Après la mort de David Hamilton, Flavie Flament continue son combat

Article le plus lu : Edouard Philippe : les petits secrets d'un Premier ministre : voir les actualités

France 2

Annonces Google